Organisée par l’Ambassade de France en Moldavie et Sites & Cités remar­quables, cette visite pro­fes­sion­nelle fait suite au forum « Urbanisme et déve­lop­pe­ment éco­no­mique durable » (Chişinău, Moldavie – 18 et 19 avril 2016) et au concours Architecture et Urbanisme (Chişinău, Moldavie – 19 avril 2016), aux­quels ont par­ti­ci­pé des repré­sen­tants de Sites & Cités remar­quables. Il s’inscrit éga­le­ment dans un contexte favo­rable au rap­pro­che­ment entre la France et la Moldavie (Signature d’une Convention sur la thé­ma­tique de la culture et du patri­moine entre les Ministères mol­daves et fran­çais de la culture, le 18 avril 2016).

Du 11 au 13 juillet 2016, à Bordeaux, cette visite pro­fes­sion­nelle a récom­pen­sé les lau­réats du concours, à savoir les chefs des deux équipes d’architectes-urbanistes, Mihai DANCIU et Andrei VATAMANIUC. Elle y a éga­le­ment asso­cié deux élus mol­daves : Ion CEBAN, Conseiller muni­ci­pal de la Ville de Chişinău, ancien membre du Parlement mol­dave et ancien vice-ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports et Veaceslav BULAT, Conseiller muni­ci­pal de la Ville de Chişinău, Directeur de l’Institut pour le déve­lop­pe­ment urbain de la République de Moldavie.

Élus, tech­ni­ciens, experts du réseau et repré­sen­tants des ser­vices de l’État sont inter­ve­nus auprès de la délé­ga­tion mol­dave sur le thème « Patrimoine, urba­nisme et déve­lop­pe­ment durable ».

Constance MOLLAT, conseillère muni­ci­pale délé­guée pour les cultures émer­gentes et les pra­tiques ama­teures à la ville de Bordeaux, Marylise ORTIZ, Directrice de Sites & Cités remar­quables et Laure VALETTE, ani­ma­trice de l’architecture et du patri­moine de la Ville de Bordeaux, ont accueilli la délé­ga­tion au CIAP de Bordeaux.

La délé­ga­tion mol­dave a pré­sen­té ses attentes et réflexions : ges­tion du patri­moine en tant que levier de déve­lop­pe­ment ter­ri­to­rial, carac­té­ris­tiques urbaines de la ville de Bordeaux, leviers finan­ciers de la revi­ta­li­sa­tion en centre ancien…

LUNDI 11 JUILLET

L’atelier a pré­sen­té la ges­tion du patri­moine en France, le rôle des acteurs publics et pri­vés dans sa pro­tec­tion et sa valo­ri­sa­tion et l’importance de la volon­té poli­tique pour sa revi­ta­li­sa­tion.
Bruno MARTY, Maire de la Réole, Roland EYMARD, Attaché d’administration à la Conservation Régionale des Affaires Culturelles Nouvelle Aquitaine, Anne-Laure MONIOT, Directrice de la mis­sion du recen­se­ment du pay­sage archi­tec­tu­ral et urbain de la ville de Bordeaux ont pré­sen­té les modes de ges­tion du patri­moine en France, le rôle des acteurs publics dans sa pro­tec­tion et valo­ri­sa­tion et l’utilité d’une connais­sance fine du patri­moine dans la conduite de poli­tiques de pro­tec­tion. La mati­née s’est ache­vée avec l’intervention de Norbert FRADIN qui a mon­tré les pos­si­bi­li­tés de réha­bi­li­ta­tion du patri­moine par un acteur pri­vé.

Les visites de ter­rain ont mis en évi­dence les opé­ra­tions menées par la ville de Bordeaux et la métro­pole en termes d’aménagement urbain et de pro­tec­tion patri­mo­niale. La visite à la Maison du pro­jet de Bordeaux Euratlantique menée par Frédéric BROUARD, res­pon­sable des rela­tions exté­rieures, a mis en avant une opé­ra­tion d’intérêt natio­nal cogé­rée par les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales et l’État, visant la cohé­rence glo­bale de l’aménagement du ter­ri­toire tout en conser­vant l’identité des quar­tiers. Sylvain SCHOONBAERT, archi­tecte-urba­niste et his­to­rien à la Direction de la mis­sion du recen­se­ment du pay­sage archi­tec­tu­ral et urbain de la ville de Bordeaux a effec­tué une visite de Bordeaux en s’appuyant sur la révi­sion du sec­teur sau­ve­gar­dé.

MARDI 12 JUILLET

Centrée sur la régle­men­ta­tion des espaces pro­té­gés, la deuxième jour­née a confron­té la délé­ga­tion mol­dave aux enjeux liés à l’urbanisme, l’architecture et le patri­moine par l’intermédiaire d’études de cas. Les repré­sen­tants mol­daves ont pu appré­hen­der la trans­ver­sa­li­té et la mutua­li­sa­tion des actions néces­saires pour une meilleure ges­tion du patri­moine.

Benoît GANDIN, Directeur d’In Cité, a pré­sen­té le rôle d’une socié­té d’économie mixte dans la reva­lo­ri­sa­tion patri­mo­niale et a mis l’accent sur le tra­vail réa­li­sé en syner­gie avec les archi­tectes du patri­moine, les juristes, les com­mer­ciaux, sur l’habitat dégra­dé et le loge­ment social en centre ancien.
Pascal DUBALLET, Directeur de l’urbanisme de la ville de Poitiers et du Grand Poitiers, a appor­té un exemple concret des outils opé­ra­tion­nels (PSMV et PLU inter­com­mu­nal) au ser­vice de la pro­tec­tion et de la valo­ri­sa­tion du patri­moine.
Anna-Maria SPANO, Maire-adjointe de la ville de la Rochelle en charge du PSMV et Stéphanie DORIN, Chargée d’études patri­moine à la ville de la Rochelle ont étu­dié la ques­tion de la mobi­li­té au sein d’un centre his­to­rique (vélos en libre-ser­vice, zones pié­tonnes, etc.) des espaces verts et de la com­plé­men­ta­ri­té des outils de pro­tec­tion du patri­moine cultu­rel et natu­rel.

La régle­men­ta­tion urba­nis­tique et patri­mo­niale a été la thé­ma­tique de l’après-midi. Jacky CRUCHON, Expert urba­nisme et patri­moine auprès de Sites & Cités remar­quables, a expli­qué, en s’appuyant sur l’exemple de la ville de Bayonne, com­ment mettre en place la reva­lo­ri­sa­tion du bâti en centre ancien tout en sen­si­bi­li­sant la popu­la­tion locale à la qua­li­té archi­tec­tu­rale et his­to­rique. Cette inter­ven­tion a été appuyée par Isabelle JOLY, Architecte du patri­moine et Jean-Michel PITOUN, Opérateur immo­bi­lier, qui ont insis­té sur la col­la­bo­ra­tion néces­saire entre la ville, le pro­mo­teur et l’architecte pour une requa­li­fi­ca­tion effi­cace du bâti, res­pec­tueuse des qua­li­tés archi­tec­tu­rales et his­to­riques.
Marion JULIOT, Chargée de mis­sion urba­nisme patri­mo­nial et déve­lop­pe­ment durable chez Sites & Cités remar­quables, a pré­sen­té à la délé­ga­tion mol­dave le lien entre patri­moine et déve­lop­pe­ment durable, en par­ti­cu­lier les spé­ci­fi­ci­tés éner­gé­tiques du bâti ancien.

MERCREDI 13 JUILLET

Le der­nier ate­lier a été consa­cré à l’interprétation du patri­moine, à ses défi­ni­tions, ses modes, ain­si ses outils et espaces.
Mathieu MARSAN, Chargé de mis­sion connais­sance et valo­ri­sa­tion du patri­moine à Sites & Cités remar­quables, a défi­ni l’interprétation du patri­moine dans le pro­ces­sus de valo­ri­sa­tion du patri­moine.
Marion BELLEVILLE, Chargée de média­tion au Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine de Bordeaux a pré­sen­té le label Ville d’art et d’histoire et le Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine, en insis­tant sur la dyna­mique cultu­relle et patri­mo­niale de cet espace de média­tion.
Laure VALLETTE, Animatrice de l’architecture et du patri­moine à la ville de Bordeaux a pour­sui­vi l’atelier en éclair­cis­sant la pro­fes­sion d’animateur de l’architecture et du patri­moine, de guide tou­ris­tique et la répar­ti­tion des com­pé­tences entre les ser­vices des col­lec­ti­vi­tés.
Olivier DU PAYRAT, admi­nis­tra­teur Gironde du Centre des Monuments Nationaux, a appor­té la valo­ri­sa­tion patri­mo­niale et tou­ris­tique au tra­vers des sites gérés par le CMN en Gironde, ce qui a per­mis d’appréhender les enjeux liés au patri­moine et au déve­lop­pe­ment éco­no­mique ter­ri­to­rial.

La valo­ri­sa­tion du patri­moine viti­cole et l’œnotourisme ont clô­tu­ré la visite pro­fes­sion­nelle grâce à la pré­sen­ta­tion de la Cité du Vin, qui a ouvert ses portes le 1er juin 2016. Karine MARCHADOUR, res­pon­sable de la média­tion, a pré­sen­té ce lieu inno­vant. Cette inter­ven­tion a offert l’exemple d’un nou­vel équi­pe­ment cultu­rel qui sou­haite impli­quer le visi­teur par une approche immer­sive de la média­tion (outils numé­riques inter­ac­tifs, espaces sen­so­riels etc.)

À la suite de cette ren­contre, un par­te­na­riat ren­for­cé avec la République de Moldavie est envi­sa­gé, por­tant sur les thé­ma­tiques sui­vantes :
• Formation des pro­fes­sion­nels à l’urbanisme patri­mo­nial ;
• Sensibilisation des élus et de la popu­la­tion locale au patri­moine bâti, pay­sa­ger et imma­té­riel ;
• Mise en réseau des col­lec­ti­vi­tés autour du patri­moine.

PROGRAMME