Les ren­contres de Kovachevitsa sont issues de par­te­na­riats entre col­lec­ti­vi­tés bul­gares et fran­çaises autour de la pro­tec­tion et de la mise en valeur du patri­moine dans une pers­pec­tive de déve­lop­pe­ment local. Elles ont été réa­li­sées dans le cadre d’un pro­gramme euro­péen Jumelages de villes” et visaient à déve­lop­per les échanges de savoir-faire entre villes.

Le sémi­naire de Kovachevitsa, orga­ni­sé sous forme d’ateliers thé­ma­tiques du 19 au 22 octobre 2005, a ras­sem­blé de nom­breux par­te­naires fran­çais et inter­na­tio­naux, tels que les com­munes fran­çaises de Lectoure, Miradoux, Saint-Martin de Goyne, Bayonne, ain­si que le Comité dépar­te­men­tal du tou­risme de Charente, les com­munes bul­gares de Kovachevitsa, Garmen, Satovcha et Veliko Tarnovo, des experts de Savoie et du Languedoc-Roussillon, ain­si que le PNUD de Bulgarie.

3 grandes thé­ma­tiques ont été déve­lop­pées au cours de ce sémi­naire :

Décentralisation et gou­ver­nance locale :

Il s’a­gis­sait d’é­chan­ger sur le rôle des col­lec­ti­vi­tés dans le mon­tage de pro­jets, sur les méthodes d’in­ter­ven­tion en matière de pro­tec­tion et de valo­ri­sa­tion du patri­moine ain­si que de ren­for­cer la connais­sance et les com­pé­tences des déci­deurs locaux pour mettre en place une poli­tique patri­mo­niale dyna­mique incluant les habi­tants et des outils pra­tiques. Cet ate­lier a été ani­mé par Tanya SHOUMKOVA, cheffe de pro­jet PNUD, et Jean-Michel SCHWEITZER, Maire adjoint à la culture de Lectoure.

Méthodologie d’é­tude de conser­va­tion et de valo­ri­sa­tion du patri­moine bâti tra­di­tion­nel :

Une équipe d’ex­perts fran­çais, com­po­sée de Jacky CRUCHON, Directeur de l’ur­ba­nisme de la ville de Bayonne, Antoine BRUGUEROLLE, archi­tecte pour la région du Languedoc-Roussillon, Norbert AIGOIN, ingé­nieur-urba­niste et Hervé NICOLAS, arti­san-for­ma­teur en Savoie, a échan­gé sur les méthodes d’in­ter­ven­tion sur le bâti tra­di­tion­nel, qui a per­mis de mesu­rer les dif­fé­rences et les simi­li­tudes des sché­mas de fonc­tion­ne­ment et de débattre sur la pré­émi­nence de la res­tau­ra­tion sur la recons­truc­tion. Il s’a­gis­sait de tra­vailler sur les outils de pro­tec­tion, tels que le recen­se­ment des typo­lo­gies, les com­pi­la­tions d’é­tudes his­to­riques, archi­tec­tu­rales et struc­tu­relles et de réflé­chir à l’op­ti­mi­sa­tion des moda­li­tés d’au­to­ri­sa­tion et de contrôle des chan­tiers. 

Développement du tou­risme cultu­rel durable : 

Cet ate­lier, ani­mé par Pascal HOUBRON, direc­teur du CDT de Charente-Maritime et Sonja KAPSAZOVA, héber­geur à Kovachevitsa, a per­mis aux ter­ri­toires par­te­naires de mieux se connaître et d’af­fir­mer le poten­tiel de cha­cun, et d’é­chan­ger sur la mise en tou­risme qua­li­ta­tive de ce riche patri­moine. Un diag­nos­tic des ter­ri­toires (Lectoure et les Rhodopes) est envi­sa­gé, pour per­mettre une connais­sance fine des deux ter­ri­toires. À par­tir de cette étude, il est pos­sible de déve­lop­per un tou­risme durable de qua­li­té dans la logique des Villes et Pays d’Art et d’Histoire, sachant que la démarche de qua­li­té sur un ter­ri­toire doit être trans­ver­sale et por­tée par la volon­té poli­tique. Le vil­lage de Kovachevitsa pour­ra ain­si consti­tuer un labo­ra­toire d’ex­pé­ri­men­ta­tions, avec notam­ment un tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion des pres­ta­taires tou­ris­tiques et de la popu­la­tion.

Ces ren­contres ont per­mis d’i­den­ti­fier des pro­blé­ma­tiques conjointes entre les dif­fé­rentes col­lec­ti­vi­tés et pays et de faire émer­ger des pro­po­si­tions de pro­jets selon une méthode de tra­vail com­mune. Ces pro­jets seront menés dans le cadre d’une conven­tion de par­te­na­riat entre Lectoure et les Rhodopes, actuel­le­ment en cours d’é­la­bo­ra­tion.