PROPOSITIONS DE SITES & CITÉS REMARQUABLES DE FRANCE

Le Min­istère de la Cohé­sion des ter­ri­toires et des Rela­tions avec les col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales engage un pro­gramme nation­al en faveur de la revi­tal­i­sa­tion des cen­tres des petites villes de moins de 20 000 habitants.

Con­stat est fait que pour nom­bre de ces petites villes, le pat­ri­moine urbain et paysager, la qual­ité de leur cadre de vie sont des valeurs essen­tielles, bien que frag­ilisées. Ces valeurs sont non délo­cal­is­ables et for­ment le socle de la revi­tal­i­sa­tion et de l’attractivité des territoires.

« Petites Villes de demain » doit être le pro­gramme pilote pour associ­er durable­ment la valeur pat­ri­mo­ni­ale et la revi­tal­i­sa­tion des cen­tres anciens. Les Petites Villes doivent aus­si pou­voir s’appuyer sur la créa­tion de Sites Pat­ri­mo­ni­aux Remar­quables qui con­stituent un véri­ta­ble out­il de développe­ment local et per­me­t­tent d’associer con­crète­ment la pop­u­la­tion au pro­jet de la collectivité.

Sites & Cités Remar­quables de France a iden­ti­fié plusieurs préal­ables fon­da­men­taux con­cer­nant les objec­tifs et les modal­ités de mise en œuvre du programme.

Les mesures pro­posées por­tent notam­ment sur :

  1. Des dis­posi­tifs spé­ci­fiques pour l’efficience énergé­tique, le numérique, la fiscalité

  2. Le développe­ment des Sites Pat­ri­mo­ni­aux Remarquables 

  3. Des dis­posi­tifs en faveur de la restau­ra­tion de l’habitat

  4. Des dis­posi­tifs en faveur du com­merce de proximité 

  5. Des dis­posi­tifs de sou­tien à l’investissement struc­turant en cen­tre ancien 

  6. Une ani­ma­tion et un appui au tourisme cul­turel et patrimonial

« Petites Villes de demain » doit s’appuyer sur un pro­jet poli­tique parte­nar­i­al et béné­fici­er de mesures d’accompagnement d’ingénierie (pour le mon­tage et le suivi du pro­jet), de finance­ments ren­for­cés (pour le loge­ment, le com­merce, la mobil­ité…) et de nou­velles aides à l’innovation. Ces mesures doivent être abondées dans le cadre de périmètres d’intervention pri­or­i­taire per­me­t­tant de cibler les investisse­ments et les efforts.

La crise san­i­taire que nous venons de subir a mis en exer­gue à la fois l’attrait des Français pour les ter­ri­toires ruraux et leur capac­ité à tra­vailler à dis­tance, quand la cou­ver­ture numérique les y autorise. Ce pro­gramme per­met d’envisager un renou­veau économique et envi­ron­nemen­tal pour ces villes et bourgs et un rééquili­brage ter­ri­to­r­i­al entre métrop­o­les, petites et moyennes villes, en évi­tant l’étalement urbain et en lim­i­tant l’artificialisation des sols.