PROPOSITIONS DE SITES & CITÉS REMARQUABLES DE FRANCE

Le Ministère de la Cohésion des ter­ri­toires et des Relations avec les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales engage un pro­gramme natio­nal en faveur de la revi­ta­li­sa­tion des centres des petites villes de moins de 20 000 habi­tants.

Constat est fait que pour nombre de ces petites villes, le patri­moine urbain et pay­sa­ger, la qua­li­té de leur cadre de vie sont des valeurs essen­tielles, bien que fra­gi­li­sées. Ces valeurs sont non délo­ca­li­sables et forment le socle de la revi­ta­li­sa­tion et de l’attractivité des ter­ri­toires.

« Petites Villes de demain » doit être le pro­gramme pilote pour asso­cier dura­ble­ment la valeur patri­mo­niale et la revi­ta­li­sa­tion des centres anciens. Les Petites Villes doivent aus­si pou­voir s’appuyer sur la créa­tion de Sites Patrimoniaux Remarquables qui consti­tuent un véri­table outil de déve­lop­pe­ment local et per­mettent d’associer concrè­te­ment la popu­la­tion au pro­jet de la col­lec­ti­vi­té.

Sites & Cités Remarquables de France a iden­ti­fié plu­sieurs préa­lables fon­da­men­taux concer­nant les objec­tifs et les moda­li­tés de mise en œuvre du pro­gramme.

Les mesures pro­po­sées portent notam­ment sur :

  1. Des dis­po­si­tifs spé­ci­fiques pour l’efficience éner­gé­tique, le numé­rique, la fis­ca­li­té

  2. Le déve­lop­pe­ment des Sites Patrimoniaux Remarquables

  3. Des dis­po­si­tifs en faveur de la res­tau­ra­tion de l’habitat

  4. Des dis­po­si­tifs en faveur du com­merce de proxi­mi­té

  5. Des dis­po­si­tifs de sou­tien à l’investissement struc­tu­rant en centre ancien

  6. Une ani­ma­tion et un appui au tou­risme cultu­rel et patri­mo­nial

« Petites Villes de demain » doit s’appuyer sur un pro­jet poli­tique par­te­na­rial et béné­fi­cier de mesures d’accompagnement d’ingénierie (pour le mon­tage et le sui­vi du pro­jet), de finan­ce­ments ren­for­cés (pour le loge­ment, le com­merce, la mobi­li­té…) et de nou­velles aides à l’innovation. Ces mesures doivent être abon­dées dans le cadre de péri­mètres d’intervention prio­ri­taire per­met­tant de cibler les inves­tis­se­ments et les efforts.

La crise sani­taire que nous venons de subir a mis en exergue à la fois l’attrait des Français pour les ter­ri­toires ruraux et leur capa­ci­té à tra­vailler à dis­tance, quand la cou­ver­ture numé­rique les y auto­rise. Ce pro­gramme per­met d’envisager un renou­veau éco­no­mique et envi­ron­ne­men­tal pour ces villes et bourgs et un rééqui­li­brage ter­ri­to­rial entre métro­poles, petites et moyennes villes, en évi­tant l’étalement urbain et en limi­tant l’artificialisation des sols.