Nos experts répondent à vos questions

Adhérents de Sites et Cités remar­quables de France, vous vous posez des ques­tions sur ces domaines d’expertise ?

  • Les out­ils d’urbanisme pat­ri­mo­ni­al : Site pat­ri­mo­ni­al remar­quable, la mise en place des out­ils, chartes paysagères, cahiers des charges…
  • Ges­tion opéra­tionnelle du Site pat­ri­mo­ni­al remarquable
  • Fis­cal­ité et finance­ment du logement
  • Bâti ancien et développe­ment durable
  • Pub­lic­ité, enseignes
  • Insalubrité, indig­nité : les procédures…
  • Les démarch­es et out­ils de valorisation

Sur place, par écrit ou par télé­phone, nos experts vous accompagnent et l’as­so­ci­a­tion prend en charge une par­tie de ces expertises.

Déplace­ment d’un expert extérieur dans une col­lec­tiv­ité membre :

  • Sites et Cités prend en charge : le temps de tra­vail, dans la lim­ite de 2 demi-journées max­i­mum par collectivité
  • La col­lec­tiv­ité prend en charge : les frais de déplace­ments et d’hébergement

Au-delà de ce qu’il aura été con­clu, la prise en charge incombera au ter­ri­toire membre.


Jessica de BIDERAN

Docteure en Histoire de l’art et maîtresse de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication

Jessica de Bideran est enseignante chercheuse à l’Université Bordeaux Montaigne. Ces travaux portent sur la circulation documentaire et numérique des patrimoines, la construction de dispositifs numériques de valorisation culturelle et, d’une manière générale, sur les formes de communication numérique de médiation/médiatisation.

Dans le cadre d’une mission confiée par la DRAC Nouvelle-Aquitaine, elle a mené en 2015-2016 avec l’Association une enquête sur les usages des ressources numériques dans les Villes et Pays d’art et d’histoire d’Aquitaine. Les résultats ont démontré un faible recours aux outils numériques de la part des animateurs, non seulement par méconnaissance des possibilités offertes par l’informatique, mais aussi et surtout par l’absence de fonds numérisés directement exploitables.

Jessica de Bideran a contribué à la rédaction du Guide Valorisation numérique des patrimoines publié par Sites & Cités en mars 2016, afin de faciliter les échanges entre les médiateurs et les concepteurs d’outils numériques.

Elisabeth BLANC

Archi­tecte DPLG, urban­iste exerçant à titre libéral, en asso­ci­a­tion avec Daniel Duché

Spécialiste dans les domaines de la réha­bil­i­ta­tion, des équipements publics, de l’urbanisme dans les espaces pro­tégés et la mise en œuvre de la poli­tique de requal­i­fi­ca­tion des cen­tres his­toriques.

Architecte conseil auprès de collectivités dont Dieppe pendant 10 ans, Elisabeth Blanc a participé pour différents ministères et l’Unesco à des colloques et missions d’expertise et de conseil en France et à l’étranger.

Dans le domaine de la protection et mise en valeur de quartiers historiques, dont certains paupérisés, elle a réalisé, en association avec Daniel Duché, une quinzaine de PSMV dont, entre autres, Paris le Marais, Tours, Metz, Nancy, Lille et une quarantaine de ZPPAUP/AVAP dont, par exemple, le marché aux Puces de Saint-Ouen, la ville parc du Vésinet, les quartiers de la bonneterie à Troyes, Orléans, Chinon, Fort-de-France.

Elisabeth Blanc travaille depuis plusieurs années avec l’AVPAH et Sites patrimoniaux sur l’articulation entre les procédures, les  outils d’aménagement et les politiques territoriales croisées à mettre en œuvre pour reconquérir des tissus architecturalement dégradés.

Elle a été membre de la Commission supérieure des monuments historiques, section abords de 2005 à 2017.

Daniel DUCHÉ

Archi­tecte du pat­ri­moine, urban­iste ENPC, exerçant à titre libéral en asso­ci­a­tion avec Elis­a­beth Blanc

Enseignant dans les disciplines de l’urbanisme en centres historiques et de l’architecture traditionnelle dans 3 écoles d’architecture, il a été professeur associé, pilote du champ  « Ville et Territoire » à l’École de Chaillot.

Il s’est spécialisé dans les études urbaines, mise en place de la politique de protection et mise en valeur des centres historiques. Avec Elisabeth Blanc, ils ont réalisé une quinzaine de PSMV et une quarantaine de ZPPAUP/AVAP ainsi que des expertises et missions de conseils en France et à l’étranger (pour l’Unesco par exemple).

Formateur pour le ministère de la culture, architecte conseil d’une confédération d’artisans (CAPEB) et de plusieurs collectivités (dont Rennes pendant 17 ans), Daniel Duché a participé à de nombreux colloques en France et à l’international. Membre de la CNSS pendant 15 ans, (2002–2017) il est Chevalier dans l’Ordre des Arts et Lettres.

Nancy BOUCHÉ

Experte, inspec­trice générale de l’équipement hon­o­raire, prési­dente hon­o­raire du Pôle nation­al de Lutte con­tre l’Habitat Indigne

Haut fonctionnaire, à l’origine du ministère de la Culture, puis de l’Équipement, Nancy Bouché a exercé des responsabilités dans le domaine des sites et secteurs urbains protégés, de l’urbanisme, de la politique de la ville  puis de l’habitat. Elle a été pendant 30 ans membre de la Commission nationale des secteurs sauvegardés, en tant que responsable administratif, puis en tant que secrétaire générale puis vice-présidente d’ICOMOS-France.

Nommée Inspectrice générale de l’équipement, elle exerça la fonction de présidente du Pôle national de lutte contre l’habitat indigne de 2002 à 2009, et a, à ce titre, rédigé nombre de textes et assuré de nombreuses formations.

Elle a participé à de nombreuses expertises internationales, notamment sur les questions de  patrimoine urbain : au Conseil de l’Europe, pour l’Unesco en Haïti, en Tunisie, en Tchécoslovaquie, en Bulgarie, au Brésil…

Elle poursuit aujourd’hui une activité professionnelle et associative sur les questions de patrimoine urbain et de traitement opérationnel de l’habitat indigne ou dégradé, en Métropole et Outre-mer. Elle apporte son expertise auprès d’institutions publiques et de collectivités territoriales et assure de nombreuses actions de formation. Elle assure en particulier, le suivi de tout ce qui intéresse l’habitat indigne et le patrimoine urbain.

Nancy Bouché développe et enrichit la base documentaire du site internet de l’Association sur les sujets relatifs au traitement de l’habitat indigne ou dégradé.

Antoine BRUGUEROLLE

Architecte DPLG – DESCCMA, architecte et urbaniste du patrimoine

Membre de l’exécutif d’ICOMOS France, vice-président du CIVVIH, expert CIAV et CIF pour l’ICOMOS international. Également membre de la CRPA Occitanie, de la CDNPS et du conseil scientifique du PNC.
Il enseigne aussi à l’école de Chaillot et à l’Université d’Aix en Provence et dirige un atelier d’architecture depuis 1985.

En parallèle, il a une activité de maîtrise d’œuvre et réalise des études de sites et de paysages et des projets de mise en valeur de centres historiques, Sites Patrimoniaux Remarquables.

Son exercice est orienté sur deux types d’activités :
– les études de sites, paysages et les projets de mise en valeur de centres historiques (SPR, PSMV et PVAP), ainsi que des analyses et des cahiers de gestion pour des sites classés et des grands sites
– des missions de maîtrise d’œuvre et de composition architecturale dans des sites sensibles ou historiques, tant pour de la restauration de Monuments Historiques, la réhabilitation et la construction neuve avec l’aménagement d’espaces publics et de sites protégés

Il assure également des missions internationales de coopération, de formation, d’assistance technique et d’expertise (Allemagne, Argentine, Cambodge, Espagne, Grèce, Italie, Luxembourg, Bulgarie, Macédoine, Russie, Tchéquie), pour divers organismes dont les Nations Unies (PNUD), le Conseil de l’Europe, le ministère des Affaires Étrangères, l’Icomos et l’Unesco.

Jean-Louis COUTAREL

Architecte

Maître de con­férence à l’École Nationale Supérieur d’Architecture de Cler­mont-Fer­rand, Col­lab­o­ra­teur à l’Agence Nationale de la Cohésion des ter­ri­toires, ancien chargé de mis­sion École Nationale Supérieure des Arts et Métiers Cluny sur la réno­va­tion énergé­tique du bâti ancien, chargé de recherch­es pour l’architecture-l’urbanisme-le paysage dans la revitalisation des centres des villes petites et moyennes.

Anime la politique centres-bourgs et réseau de villes du Massif central, contributeur sur le sujet revitalisation commerciale des centres villes.

Jacky CRUCHON

Ancien directeur de l’urbanisme de la Ville de Bayonne

Consultant urbanisme et patrimoine, il accompagne l’Association sur la thématique des sites patrimoniaux remarquables en matière de contenus, de production de logements, de développement durable et dans leurs aspects juridiques, techniques, financiers et législatifs.

Gabriel François DAVID

Architecte, ancien chargé de mission à la CAPEB, délégué de Loire Atlantique et expert pour Patrimoine Environnement (Pays de la Loire)

Le patrimoine classé mais aussi inscrit, de proximité ou vernaculaire est un atout majeur pour le dynamisme de nos territoires et par leur attrait touristique allant de pair avec une qualité de vie inégalable.

Pour autant, des ten­sions, des enjeux forts, con­cer­nent le patrimoine : Quelles exper­tis­es, quels maitres d’ouvrage, quels maitres d’œuvre, quelles entre­pris­es, quels arti­sans répon­dent aux com­pé­tences et organ­i­sa­tions requises ?
Quels marchés, quelle capac­ité à trans­met­tre les savoir, savoir-faire, savoir être, sen­si­bil­ité, restent liés au patrimoine ? Quelles règles et régle­men­ta­tions adap­tées au bâti ancien à adopter, quelle fis­cal­ité favor­able gage d’investissements pérennes pour laque­lle militer ? Quel régime juridique et quelle assur­a­bil­ité des travaux réal­isés en con­for­mité avec les règles de l’art ? Quelles tech­niques, procédés, matéri­aux, au besoin en cir­cuits courts, mobil­isés pour respecter le bâti ancien et ne pas com­pro­met­tre son évolution ? Quel con­fort et quelle acces­si­bil­ité adap­tés à ce bâti ancien ? Quel engage­ment avoir dans les asso­ci­a­tions en charge de suiv­re la mise en place des périmètres de pro­tec­tion et autres plan ou périmètres de sauvegarde ?
Quelles passerelles à créer, ani­mer, entre chercheurs, « sachants » et prati­ciens, « experts » dans leur domaine ? Com­ment une asso­ci­a­tion peut-elle relay­er si néces­saire une organ­i­sa­tion pro­fes­sion­nelle afin de faire enten­dre la voix des très petites entre­pris­es et favoris­er leur apport d’expertise et quels mes­sages pass­er auprès des arti­sans avec les acteurs locaux pour une restau­ra­tion et réha­bil­i­ta­tion respectueuses de la doc­trine patrimoniale ?
Quels doc­u­ments, quelles ani­ma­tions et for­ma­tions, ini­tiales ou con­tin­ues, chantiers école , quels diplômes, créer, faire évoluer afin de ren­forcer les com­pé­tences et les con­nais­sances des typolo­gies locales du bâti ancien, des savoir-faire éprou­vés, en ren­forçant ou redres­sant les con­nais­sances acquis­es de l’expérience et par auto­di­dac­tie, par des parte­nar­i­ats avec les parte­naires du pat­ri­moine tels que Sites et Cités Remar­quables et les organ­ismes de for­ma­tion y com­pris universitaires ?

Tous ces éléments qui ont été au cœur de l’action menée pendant plus de trente-deux ans, au niveau régional (Pays de la Loire) puis au plan national, par Gabriel François DAVID, diplômé d’architecture, chargé de mission formation au sein de la CAPEB et depuis peu par une action associative au sein de Terres d’Architecture (président) , d’Estuarium (trésorier)  et Château Essor Blinois / Centre de la Fresque de Blain (44) (secrétaire).

Lorenzo DIEZ

Architecte-urbaniste en chef de l’État, expert en innovation patrimoniale, directeur de l’École d’architecture de Nancy

Ancien ABF, Lorenzo Diez est chercheur associé au LHAC, laboratoire d’architecture à Nancy et enseignant à l’École de Chaillot (Cité de l’architecture et du patrimoine, Paris). Spécialisé dans le domaine de l’innovation patrimoniale et des politiques urbaines, il coordonne les enseignements sur les sites patrimoniaux remarquables à l’École de Chaillot. En tant qu’expert, il accompagne plusieurs collectivités dans l’élaboration de projet stratégique innovant de développement urbain et économique basés sur le patrimoine, notamment dans le cadre des actions « Centres bourgs » ou « Cœur de villes ».

Il accompagne par ailleurs l’Association sur l’étude et l’évolution des centres anciens en organisant, notamment, des ateliers d’innovation patrimoniale dans les villes et pays du Grand Est ainsi qu’en région Bourgogne-Franche-Comté.  Chaque année, sous sa direction, les étudiants de l’école de Chaillot (Cité de l’architecture et du patrimoine, Paris) mènent des études urbaines patrimoniales approfondies sur des villes du réseau.

Lorenzo DIEZ a mis en place, avec les acteurs de la filière du Grand Est, l’initiative d’excellence Région Architecture, dynamique pionnière et unique en France. Le Livre Blanc de Région Architecte, véritable projet stratégique qui vise à faire de l’architecture et du patrimoine un levier d’attractivité et de développement économique, social et culturel régional est téléchargeable sur www.regionarchitecture.eu

Christian GENSBEITEL

Maître de conférences à l’université Bordeaux Montaigne, co-responsable du Master Professionnel Patrimoine et musées (parcours professionnalisants Régie et Médiation)

Enseignant-chercheur en histoire de l’art médiéval, spécialiste d’architecture et de sculpture romanes, au sein de l’UMR 5060 IRAMAT-CRP2A, il enseigne également la valorisation et la médiation des patrimoines.

Ancien ani­ma­teur de l’architecture et du pat­ri­moine de Mont­pel­li­er, puis de Saintes, il a assuré des mod­ules de for­ma­tion ini­tiale et con­tin­ue des guides-con­férenci­ers agréés par le Min­istère de la Cul­ture. Il a par­ticipé à de nom­breux pro­jets de val­ori­sa­tion des pat­ri­moines en Nouvelle-Aquitaine et plus particulièrement en Charente-Maritime. Les étu­di­ants du Mas­ter Pat­ri­moine et Musées, dont il est l’un des fon­da­teurs, par­ticipent régulière­ment aux journées, aux actions et aux études menées par Sites & Cités remar­quables de France.

Denis GRANDJEAN

Ancien maire-adjoint de Nancy

Ancien directeur de l’École d’Architecture de Nancy, il accompagne les travaux sur les espaces protégés à l’échelle nationale et internationale et fait partie du comité de pilotage du Concours National des entrées de villes et reconquête des franges urbaines.

 De 1995 à 2014, il exerce divers mandats locaux : Maire adjoint de Nancy, en charge de l’urbanisme et du patrimoine, vice-président à la Communauté Urbaine du Grand Nancy et vice-président à l’urbanisme du SCOT Sud Meurthe et Moselle, un des plus étendus de France.  Sur le terrain de la protection du patrimoine moderne, il préside l’Association
« Archives Modernes d’Architecture Lorraine », une association régionale de sauvegarde et de mise en valeur des archives d’architecture moderne.

 Il est membre de la Commission Nationale du patrimoine et de l’architecture au titre de l’association des Biens français du Patrimoine Mondial, dont il est vice-président, et de la Commission régionale du patrimoine et des sites de la région Grand Est.

Stéphanie JACQ-MOREAU

Avocate spécialisée dans les domaines de l’urbanisme et de la construction

Diplômée de l’université de PARIS I (DESS Urbanisme, Habitat, Travaux publics) et de l’école du barreau de Paris. Elle intervient régulièrement en tant que conseil de collectivités pour les assister dans le choix et le suivi des procédures de requalification urbaine tant au stade des études de faisabilité que de leur mise en œuvre opérationnelle.

Disposant d’une expérience particulière des procédures de traitement de l’habitat indigne, elle anime régulièrement des formations sur cette thématique et contribue à la rédaction de guides méthodologiques, outre les missions de défense en cas de contentieux.

Arnaud de LAJARTRE

Maître de con­férences en droit pub­lic à l’U­ni­ver­sité d’Angers – Centre Jean Bodin

Arnaud de Lajartre est docteur en droit public et maître de conférences à l’Université d’Angers, au sein de laquelle il enseigne les droits de l’environnement et de l’urbanisme, tant dans les Facultés de droit, de sciences ou de lettres que dans des écoles spécialisées extérieures comme l’école du paysage de Blois.

Après une période de recherches en droit de la santé, A. de Lajartre a orienté son activité scientifique vers les thématiques du paysage et du patrimoine tant culturel que naturel.

Initiateur et responsable scientifique de journées d’études biennales à Angers dédiées au droit et à la gouvernance du patrimoine architectural et paysager, il a été coordinateur d’un programme de recherches sur le « PLU patrimonial » (ANR 2015 / 2019), permettant d’évaluer la capacité de la planification urbaine à se saisir des patrimoines territoriaux. Préalablement, il a participé à des programmes de recherches sur la trame verte et bleue, ou sur le patrimoine naturel des grandes zones humides littorales.

Au nom de cette expertise, il participe à plusieurs instances en matière de patrimoines au sein des services de l’État (Commission départementale des sites et paysages + Commission régionale du patrimoine et de l’architecture), mais il est aussi président du conseil scientifique du Conservatoire des espaces naturels de Pays de la Loire.

Arnaud de Lajartre intervient pour Sites et Cités sur les outils juridiques de protection des patrimoines culturel et naturel, en particulier sous l’angle des documents d’urbanisme. 

Isabelle JOLY

Architecte du patrimoine

Titulaire d’un diplôme d’architecte E.N.S.A.I.S / D.P.L.G, d’architecte du patrimoine ainsi qu’un DEA en paysage et aménagement du territoire, Isabelle Joly a fondé son agence en 1994 à Bayonne.

Son équipe intervient dans des domaines variés allant de l’urbanisme à l’aménagement intérieur, en passant par la construction neuve et la restauration d’édifices anciens, véritable spécificité de l’agence.

Elle est également enseignante vacataire à l’Institut Supérieur Aquitain du Bâtiment et des Travaux Publics depuis 2009.

Elle apporte son expertise pour l’Association en matière d’urbanisme, d’urbanisme patrimonial mais aussi de paysage dans le cadre de journées techniques en France mais aussi de missions internationales, notamment en Albanie, où elle a largement participé aux ateliers « urbanisme patrimonial » d’Elbasan.

Katia KUKAWKA

Directrice-adjointe du Musée d’Aquitaine et ancienne conservatrice au musée des cultures guyanaises

Elle a accompagné et conseillé l’Association sur les orientations à donner aux travaux sur les Outre-Mer. Elle intervient également lors d’accueil de délégations étrangères sur les questions liées aux politiques des publics dans les musées.

www.musee-aquitaine-bordeaux.fr

Dominique MASSON

Inspecteur général des patrimoines honoraire, ancien chef du bureau de la protection et de la gestion des espaces à la direction générale des patrimoines Ministère de la Culture

Architecte de formation et ancien chef du bureau de la protection et de la gestion des espaces à la direction générale des patrimoines Ministère de la Culture, Dominique Masson a développé son activité professionnelle dans la fonction publique d’État avec, pour constante ligne de conduite, la promotion de la qualité urbaine, paysagère, architecturale et de l’aménagement.

Aujourd’hui en position de retraite, il a progressivement étendu pendant son activité, son champ de responsabilité :

  • d’abord en DDE des Yvelines où il avait pour mission l’élaboration des POS et des SDAU,
  • ensuite, en tant qu’inspecteur régional des sites à la DRAE d’Île de France, pour la mise
    en œuvre de la protection des sites au titre de la loi du 2 mai 1930,
  • enfin, en administration centrale du ministère de l’équipement, puis du ministère de la culture,
    • en tant que, successivement, chef du bureau « des secteurs sauvegardés », puis « de la protection des espaces » (ajoutant les ZPPAUP/AVAP et les abords des monuments historiques) et enfin « de la protection et de la gestion des espaces » incluant le suivi central des biens français inscrits sur la liste du patrimoine mondial,
    • en dernier poste, en tant qu’inspecteur général des patrimoines à la direction générale des patrimoine au sein du collège “architecture et espaces protégés”.

De cet exercice professionnel élargi, il tire une connaissance approfondie de la mise en œuvre et de l’application croisées des législations du patrimoine, de l’urbanisme et de l’environnement.

Outre sa contribution à la mise au point de nombreux textes (lois, décrets, circulaires) , il a développé une constante et croissante activité de formation auprès des services déconcentrés de l’État et des collectivités territoriales et dispose aujourd’hui d’une solide expérience pédagogique.

Richard MOYAERT

Avocat associé, spécialiste en Droit Fiscal – Barreau de BORDEAUX

Associé Fondateur de la Société Juridique et Fiscale (SJF), Cabinet d’Avocats Bordelais dont l’une des activités consiste à assister et à accompagner, tant sur un plan juridique que fiscal, les propriétaires d’immeubles anciens sur lesquels doivent être réalisés des dépenses de travaux dont le coût doit participer à une réduction de l’impôt (dispositif Malraux) ou de l’assiette imposable (droit commun des revenus fonciers en pleine-propriété ou avec démembrement de la propriété et régime fiscal de faveur applicable aux Monuments Historiques et assimilés).

Il suit et participe à l’évolution de la législation et de la réglementation en vigueur afin d’offrir une veille juridique pleinement efficiente et afin d’appréhender le devenir des investissements immobiliers participant à la sauvegarde et à la restauration du patrimoine ancien.

Il contribue à la pérennisation, souhaitée par les pouvoirs publics, des dispositifs « Malraux » et « Monuments Historiques » qui permettent à l’investisseur privé de participer activement à l’effort public inhérent à la restauration du patrimoine national, de caractère et de prestige.

Arnaud GARCIA

Avocat associé, Fiscaliste – Diplômé Supérieur du Notariat – Barreau de BORDEAUX

Avocat associé, Responsable du Pôle Immobilier au sein de la Société Juridique et Fiscale (SJF), Cabinet d’Avocats à Bordeaux, spécialisé dans le suivi juridique et fiscal d’opérations immobilières portant sur des biens anciens à réhabiliter.

Son accompagnement a pour principal objectif d’optimiser la sécurité juridique et fiscale de l’investissement immobilier sur la globalité de sa durée.

Il intervient sur les dispositifs de réduction d’impôt de type « Malraux », « Pinel », « Denormandie ancien » mais également sur des dispositifs de défiscalisation immobilière basés sur un mécanisme fiscal de déduction des charges : droit commun des revenus fonciers, Monuments Historiques et démembrement de propriété.

Jean-Michel PITOUN

Opérateur immobilier

À Bayonne, il fait notamment élaborer en 1988, puis réaliser, en étroit partenariat avec la Ville de Bayonne un projet de réhabilitation globale dans le Secteur Sauvegardé, comprenant la réalisation du 1er grand curetage (démolition de bâti et création d’une cour intérieure) .

C’est aussi l’occasion de la création de la 1ere AFUL (association foncière urbaine libre) à Bayonne et le 1er montage financier à levier fiscal Malraux. Il participe au montage et à la réalisation de la plupart des opérations de réhabilitation/requalification que connaîtra Bayonne dans les années 90/2000 y compris la réhabilitation de l’îlot Pannecau à Bayonne qui est l’une des toutes premières opérations Malraux d’initiative publique sur le plan national.

Il crée également une petite structure d’administration d’immeuble apte à gérer les logements produits et très souvent conventionnés avec l’ANAH. À partir de 2005, il se partage entre Bayonne et Bordeaux où il interviendra à plusieurs reprises en partenariat avec la SEM In Cité.

Pascal PLANCHET

Professeur agrégé de droit public à l’Université Lumière Lyon II, Avocat

Mem­bre de la CRPA Auvergne Rhône-Alpes, auteur de nom­breux ouvrages et arti­cles dans les domaines de la pro­tec­tion du pat­ri­moine cul­turel (écrits con­cer­nant les mon­u­ments his­toriques, les sites patrimoniaux remarquables, les PSMV, le PLU pat­ri­mo­ni­al), du droit de l’ur­ban­isme (co-auteur notam­ment du dic­tio­n­naire pra­tique du droit de l’ur­ban­isme aux édi­tions du Moni­teur, 2013) et du droit de l’en­vi­ron­nement (Mémen­to du Droit de l’en­vi­ron­nement pub­lié chez Dalloz).

Il intervient en qualité de Conseil dans le cadre de l’élaboration des documents de gestion des SPR et de la résolution des litiges patrimoniaux.

Jean-Pierre THIBAULT

Inspecteur général Mission d’inspection des sites et des paysages Section Habitat et territoires (HCSDT) au Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable

Après sa scolarité à l’ENA (1981–83) et un poste au service des monuments historiques de la Ville de Paris, Jean-Pierre Thibault découvre le paysage à l’occasion de son passage à la sous-direction en charge des sites classés, au Ministère de l’Equipement (1988–91). Depuis cette date, dans ses affectations successives, notamment en services déconcentrés (DDE, DIREN, puis DREAL), le paysage constitue le fil directeur de son action dans le service public, comme dans le cadre associatif (Conseil International des monuments et des sites ICOMOS).

Inspecteur Général en mars 2014, il est par ailleurs membre du collectif « paysage de l’après-pétrole » récemment créé pour promouvoir le lien entre approche paysagère et transition énergétique.

Céline VIAUD

Architecte DPLG, architecte du patrimoine et urbaniste OPQU 2019

Au sein de l’agence d’urbanisme nantaise PAUME (ancien nom AUP) depuis 2003, elle assure le pilotage des études patrimoniales confiées à l’agence.

Passionnée par la valorisation du patrimoine à l’échelle urbaine et paysagère, elle intervient sur des sites allant du village au grand paysage en passant par les grands centres urbains historiques. Les sites patrimoniaux remarquables et, plus particulièrement, les Plans de Sauvegarde et de Mise en Valeur sont devenus sa spécialité : après avoir collaboré pendant huit ans auprès d’Yves Steff sur les PSMV de Poitiers et La Rochelle, elle a dirigé les études de révision du PSMV de Nantes, Guérande, et est en charge plus récemment de la création du PSMV de Rochefort et d’Angers. Elle intervient également comme architecte conseil auprès du syndic du Passage Pommeraye, classé Monument Historique en 1976, et plus ponctuellement, sur des projets à forte dimension patrimoniale comme le concours Porte de Loire à Tours ou encore à Fontevraud-l’Abbaye.

Membre de la Commission Régionale du Patrimoine et de l’Architecture des Pays de la Loire (1ère section) et enseignante à l’École de Chaillot, elle est investie dans la méthodologie inhérente aux outils de protection du patrimoine et sur l’évolution des textes et des procédures en lien avec la protection du patrimoine et des sites.

Philippe ZAVOLI

Maître de conférences en droit public à l’Université de Pau et des pays de l’Adour, spécialiste du droit de la publicité extérieure

Auteur d’une thèse sur le droit de la publicité extérieure soutenue en 1997, Philippe Zavoli a rédigé depuis de nombreux articles sur cette branche du droit de l’environnement mais également en droit de l’urbanisme.

Il a participé à l’atelier Publicité et Paysages du Conseil National du Paysage qui a proposé, sous la présidence du Sénateur Ambroise Dupont, une réforme du droit de la publicité dont la loi Grenelle II du 12 juillet 2010 et le décret du 30 janvier 2012 ont repris la majorité des propositions. Avec le ministère de l’écologie, il a également rédigé en 2014 le Guide pratique de la publicité extérieure, outil de référence pour les services de l’État et des collectivités locales et leurs groupements. Dans ses activités de conseil, il a rédigé plus d’une trentaine de règlements locaux de publicité communaux et intercommunaux.

Bernard WAGON

Architecte urbaniste, architecte du patrimoine

Animateur d’une agence d’urbanisme exclusivement dédiée aux villes d’intérêt patrimonial, Bernard Wagon est accompagné d’une équipe pluridisciplinaire compétente pour la mise en valeur des ensembles urbains. C’est un engagement total pour le patrimoine et la qualité de la vie.

Auteur des Plans de Sauvegarde et de Mise en Valeur de la première génération (finalisation du Marais, création des PSMV d’Avignon, Villeneuve lez Avignon et de Joigny), il a réalisé les PSMV de deuxième génération pour Pont-Saint-Esprit et les révisions complètes et extensions des documents pour Thiers, Vannes et Uzès. Il établit actuellement le PSMV de troisième génération pour Morlaix. Il a contribué à de nombreuses ZPPAUP et AVAP, dont les plus importantes sont celles de Saint-Martin-de-Ré, La Flotte, Vichy, Biarritz, Aurillac et Carnac et réalise maintenant de nouveaux SPR.

Il a été membre de diverses sessions de la Commission Supérieure des Sites, de la Commission Nationale des Secteurs Sauvegardé et de la Commission Départementale de la Nature, du Patrimoine et des Sites de Charente-Maritime. Et a également participé avec l’école de Chaillot, à l’enseignement de la protection des quartiers anciens, en Tunisie et en Syrie.

Les réflexions sur la Ville et son évolution l’ont conduit à la conception de quartiers en greffe urbaine, dont les meilleurs exemples se trouvent à La Flotte, sur l’île de Ré.

Enfin, ses missions de conseil l’ont amené à accompagner des villes et diverses institutions pour leur valorisation, dont la Ville de Biarritz et le Port de Paris.