Marylise ORTIZ, direc­trice de Sites & Cités remar­quables et Jacky CRUCHON, Directeur de l’Urbanisme de la ville de Bayonne, se sont ren­dus pour une mis­sion à Skopje du 19 au 23 décembre 2003. Cette mis­sion a per­mis de faire un point d’étape sur les actions en cours et à venir dans le cadre de la coopé­ra­tion fran­co-macé­do­nienne.

Dans un pre­mier temps, cette mis­sion a per­mis de fina­li­ser l’installation de la signa­lé­tique implan­tée sur la place prin­ci­pale du Bazar de Skopje et de pré­pa­rer son inau­gu­ra­tion qui aura lieu en février 2004. Cette signa­lé­tique a été mise en place grâce au sou­tien du Ministère des Affaires Étrangères ain­si que des minis­tères de la Culture fran­çais et macé­do­nien, et a ain­si pu être pré­sen­tée offi­ciel­le­ment au par­le­ment macé­do­nien, repré­sen­té par Eléonora PETROVA-MITEVSKA et Liljana POPOVSKA, au ZAVOD, au Musée de la Macédoine ain­si qu’à la mai­rie de Skopje, repré­sen­tée par Monsieur TOULEFF.

Cette mis­sion a éga­le­ment per­mis de pré­pa­rer une « ren­contre-for­ma­tion » sur le thème de la lutte contre les patho­lo­gies du bâti macé­do­nien, démarche qui s’inscrit dans la volon­té de pré­ser­ver l’héritage patri­mo­nial et his­to­rique de Macédoine du Nord. Ce pro­jet de ren­contre asso­cie Sites & Cités remar­quables et ses villes adhé­rentes, ain­si que le ZAVOD cen­tral et les ZAVOD locaux, et s’adresse aux archi­tectes ingé­nieurs des villes des Balkans.

De plus, une réunion sur les ate­liers mis en place autour du sté­no­pé a eu lieu, et a per­mis de faire le point sur les actions qui ont été menées, notam­ment en ce qui concerne la sen­si­bi­li­sa­tion au patri­moine pour le jeune public macé­do­nien. La pro­chaine étape de ce pro­jet sera la pré­sen­ta­tion offi­cielle de l’atelier et de l’exposition iti­né­rante qui aura lieu en février 2004.

Enfin, cette mis­sion a per­mis de déve­lop­per une réflexion sur les actions à mener pour la suite du pro­jet de la Carcija, pro­jet cen­tral de la coopé­ra­tion fran­co-macé­do­nienne. La réunion a rap­pe­lé l’importance du cœur de ville ancien et le sou­hait de déve­lop­per de nou­velles actions autour de ce pro­jet, en étu­diant à la fois les pro­blèmes de la conser­va­tion du bâti, de la légis­la­tion macé­do­nienne, du com­merce, du tou­risme ain­si que de l’habitat.