Du 24 au 29 jan­vi­er 2013, Frédéric AUCLAIR, Adjoint prin­ci­pal au Chef du Ser­vice ter­ri­to­r­i­al de l’architecture et du pat­ri­moine de Paris au Min­istère de la Cul­ture et Denis GRANDJEAN, Adjoint au Maire de la Ville de Nan­cy, délégué à l’urbanisme et au pat­ri­moine, se sont ren­dus à Luan­da pour une mis­sion d’évaluation à la demande de Sites & Cités remar­quables qui a été sol­lic­itée par le ser­vice en charge de l’appui tech­nique au Con­seiller de Coopéra­tion et d’Action Cul­turelle de l’Ambassade de France dans son action en faveur de la recon­nais­sance du pat­ri­moine his­torique de la cap­i­tale de l’Angola.

Cette mis­sion répond égale­ment à une demande de l’association Kalu, asso­ci­a­tion dont l’objet est la con­nais­sance et la pro­tec­tion du pat­ri­moine his­torique de Luanda.

La décou­verte de Luan­da a per­mis de pren­dre la mesure d’une grande ville, ani­mée et mod­erne. La sit­u­a­tion de Luan­da, au cœur d’une vaste baie sur l’Atlantique Sud est en effet spec­tac­u­laire, d’autant plus que la presqu’île qui longe le rivage de la ville « l’Ilha » con­fère à ce panora­ma une forte orig­i­nal­ité et fait de Luan­da un front de mer urbain remar­quable qui mérite une atten­tion par­ti­c­ulière pour main­tenir son iden­tité. La gou­ver­nance et les modes de ges­tion de développe­ment, soutenus par les devis­es venant de l’exportation des matières pre­mières, se définis­sent pro­gres­sive­ment, d’où l’enjeu majeur de l’introduction à la notion de préser­va­tion du pat­ri­moine afin de con­tribuer dès aujourd’hui à un développe­ment cul­turel et social équilibré.