Dans la per­spec­tive de la prochaine phase de décon­fine­ment, La Poste pro­jette de rétablir une dis­tri­b­u­tion des cour­ri­ers et des col­is 6 jours sur 7 de manière pro­gres­sive à par­tir de ce lun­di 11 mai, et lance de nou­veaux ser­vices pour accom­pa­g­n­er ceux qui doivent con­tin­uer à rester chez eux. Tous les bureaux de poste de France seront ouverts à la fin du mois de mai avec des horaires adap­tés. Ce plan de décon­fine­ment, qui organ­ise notam­ment le retour sur site des postiers dont les activ­ités ne sont pas com­pat­i­bles avec le télé­tra­vail, sera présen­té aux organ­i­sa­tions syn­di­cales cette semaine.

À destination de la population

A par­tir de la semaine du 11 mai, la mise en place d’une nou­velle organ­i­sa­tion per­me­t­tra la dis­tri­b­u­tion des col­is, de la presse quo­ti­di­enne et des ser­vices de prox­im­ité comme le portage de repas et de médica­ments 6 jours sur 7, du lun­di au samedi.

Les let­tres recom­mandées seront égale­ment dis­tribuées 6 jours sur 7 (le same­di, si c’est le jour choisi par les clients pour une deux­ième présen­ta­tion). Les let­tres pri­or­i­taires seront aus­si pro­gres­sive­ment dis­tribuées le same­di, soit 6 jours 7.

La col­lecte des boîtes aux let­tres de rue par les fac­teurs sera de nou­veau effec­tuée sur 6 jours et leur nom­bre sera pro­gres­sive­ment aug­men­té en fonc­tion des capac­ités opéra­tionnelles. Aujourd’hui col­lec­tées à 87%, elles le seront à 100% fin mai. Les autres cour­ri­ers (let­tres vertes, cour­ri­er de ges­tion, cour­ri­er pub­lic­i­taire, ..) seront dis­tribués 5 jours par semaine, du lun­di au vendredi.

Un service de collecte de courrier à domicile pour les personnes vulnérables

La Poste con­tin­ue à porter une atten­tion par­ti­c­ulière aux per­son­nes isolées et frag­iles. Pour lim­iter leurs déplace­ments, elle pro­pose désor­mais de col­lecter à leur domi­cile leur cour­ri­er à envoy­er. Ce ser­vice est gra­tu­it et il suf­fit pour en béné­fici­er de se sig­naler à son fac­teur, lors de son pas­sage ou en apposant un mot ou un signe sur sa boîte aux lettres. 

Pour affranchir le cour­ri­er, deux pos­si­bil­ités : imprimer une éti­quette d’affranchissement depuis laposte.fr, ou pay­er l’affranchissement directe­ment au fac­teur par chèque ou en espèces avec l’appoint.

Un nouveau service d’expédition de lettre recommandée depuis sa boîte aux lettres normalisée

Autre inno­va­tion, sur le mod­èle de l’expédition de col­is depuis sa boîte aux let­tres per­son­nelle nor­mal­isée, La Poste pro­pose désor­mais à tous ses clients d’envoyer une let­tre recom­mandée physique, sans se déplac­er en bureau de poste. Une éti­quette d’affranchissement dédié aux envois en recom­mandé est disponible sur laposte.fr depuis le 4 mai. Les fac­teurs col­lectent les let­tres recom­mandées au cours de leur tournée, selon les jours de pas­sage habituels.

L’ensemble des bureaux de poste ouverts fin mai

Depuis le début de la crise san­i­taire, La Poste s’est organ­isée pour élargir le nom­bre de points de con­tact ouverts avec le préal­able du respect des mesures bar­rières et le déploiement des équipements de pro­tec­tion. Jusqu’à la fin du mois de mai, dans le strict respect des direc­tives gou­verne­men­tales et des mesures de pro­tec­tion pour
les postiers et clients, il est prévu la réou­ver­ture pro­gres­sive de la total­ité des bureaux de poste, soit 7 700 bureaux de poste sur toute la France. La qua­si-total­ité des points de con­tact (dont les parte­nar­i­ats avec les mairies et les com­merçants) seront ouverts égale­ment fin mai.

Dans ce con­texte, et dans la con­ti­nu­ité des actions menées début avril, le Réseau La Poste a effec­tué le verse­ment des presta­tions sociales du 6 au 9 mai et se met en sit­u­a­tion de répon­dre aux besoins des 1,5 mil­lion de clients allo­cataires clients de La Banque Postale dans les meilleures con­di­tions possibles.

Début mai, plus de 11 798 points de con­tacts étaient ouverts, avec plus de 5 475 bureaux de poste en ser­vice. Les mairies, via les Agences Postales Com­mu­nales, sont asso­ciées avec plus de la moitié des agences ouvertes sur cette même péri­ode avec 4 188 agences ouvertes sur un total 6 500. Enfin, plus de 2 135 com­merçants parte­naires ont main­tenu leur activ­ité de ser­vice postal.

Des horaires d’ouverture adaptés

Par ailleurs, les horaires d’ouverture et les ser­vices assurés seront adap­tés en fonc­tion de la sit­u­a­tion san­i­taire locale et de la fréquen­ta­tion des bureaux de poste. L’augmentation des ampli­tudes horaires sera établie au regard de l’organisation de chaque étab­lisse­ment (appli­ca­tion des mesures bar­rières, san­té des col­lab­o­ra­teurs, con­di­tions de trans­ports et garde d’enfants).

La quasi-totalité des distributeurs de billets accessibles

Enfin, à la mi-mai, il est prévu que la qua­si-total­ité des dis­trib­u­teurs soit opéra­tionnelle avec 97% du parc en ser­vice. En com­plé­ment de l’accès aux espèces disponibles auprès des guichets des bureaux de poste et des parte­naires (Agences postales et relais com­merçants en rur­al), ce sont près de 7 700 dis­trib­u­teurs automa­tiques de bil­lets acces­si­bles sur le ter­ri­toire, avec une atten­tion par­ti­c­ulière pour les 487 com­munes où seul un dis­trib­u­teur de La Banque Postale est présent.

Organisation du travail

Concilier la protection de la santé des salariés et la continuité de service

La Poste définit avec les organ­i­sa­tions syn­di­cales l’ensemble des mesures incon­tourn­ables qui con­di­tion­nent la reprise de l’activité ou le retour pro­gres­sif vers un rythme habituel de tra­vail pour les postiers. Ces mesures seront déclinées en fonc­tion de la réal­ité opéra­tionnelle et des activ­ités en ter­ri­toires, en con­cer­ta­tion avec les instances locales de représen­ta­tion du per­son­nel. Elles évolueront en fonc­tion de la sit­u­a­tion san­i­taire. La Poste s’engage, comme elle l’a fait depuis le début de la crise du Covid-19, à suiv­re les recom­man­da­tions des pou­voirs publics tout au long de la crise.

Le télé­tra­vail sera main­tenu, partout où cela est pos­si­ble, au moins jusqu’au 2 juin. En revanche, les salariés pour­ront, s’ils le souhait­ent et en lien avec leur man­ag­er, tra­vailler sur site, sous réserve que les mesures bar­rières et de dis­tan­ci­a­tion soient respec­tées. Les per­son­nes frag­iles ou qui ont été en con­tact étroit avec une per­son­ne ayant le Covid-19 ou des symp­tômes évo­ca­teurs devront rester en confinement.

Pour les postiers dont les fonc­tions ne sont pas com­pat­i­bles avec le télé­tra­vail, la pra­tique des horaires décalés sera encour­agée. Elle per­me­t­tra l’é­tale­ment des flux de per­son­nes dans les trans­ports en com­mun et dimin­uera la présence simul­tanée de plusieurs salariés dans un même espace de tra­vail. Pour ces salariés, les mesures suiv­antes seront mis­es en œuvre : inté­gra­tion des gestes bar­rières dans l’organisation du tra­vail, net­toy­age ren­for­cé des locaux, équipement en masques four­nis par La Poste.