LES EXPERTS

jessica-bideran

Jessica de BIDERAN, docteure en histoire de l’art et experte en valorisation numérique des patrimoines

Ingénieure de recherche à l’université Bordeaux Montaigne, Jessica de Bideran coor­donne plu­sieurs pro­grammes de recherche où il est ques­tion de numé­ri­sa­tion et de valo­ri­sa­tion numé­rique des patri­moines (monu­men­tal docu­men­taire, etc.). Dans le cadre d’une mis­sion confiée par la DRAC Nouvelle-Aquitaine, elle a mené avec l’Association une enquête sur les usages des res­sources numé­riques dans les Villes et Pays d’art et d’histoire d’Aquitaine. Les résul­tats ont démon­tré un faible recours aux outils numé­riques de la part des ani­ma­teurs, non seule­ment par mécon­nais­sance des pos­si­bi­li­tés offertes par l’informatique, mais aus­si et sur­tout par l’absence de fonds numé­ri­sés direc­te­ment exploi­tables. Jessica de Bideran a contri­bué à la rédac­tion du Guide Valorisation numé­rique des patri­moines publié par Sites & Cités en mars 2016, afin de faci­li­ter les échanges entre les média­teurs et les concep­teurs d’outils numé­riques.

Elisabeth BLANC, architecte DPLG, urbaniste exerçant à titre libéral, en association avec Daniel Duché dans les domaines de la réhabilitation, des équipements publics, de l’urbanisme dans les espaces protégés et la mise en œuvre de la politique de requalification des centres historiques.

Architecte conseil auprès de col­lec­ti­vi­tés dont Dieppe pen­dant 10 ans, Elisabeth Blanc a par­ti­ci­pé pour dif­fé­rents minis­tères et l’Unesco à des col­loques et mis­sions d’expertise et de conseil en France et à l’étranger.

Dans le domaine de la pro­tec­tion et mise en valeur de quar­tiers his­to­riques, dont cer­tains pau­pé­ri­sés, elle a réa­li­sé, en asso­cia­tion avec Daniel Duché, une quin­zaine de PSMV dont, entre autres, Paris le Marais, Tours, Metz, Nancy, Lille et une qua­ran­taine de ZPPAUP/​AVAP dont, par exemple, le mar­ché aux Puces de Saint-Ouen, la ville parc du Vésinet, les quar­tiers de la bon­ne­te­rie à Troyes, Orléans, Chinon, Fort-de-France.

Elisabeth Blanc tra­vaille depuis plu­sieurs années avec l’AVPAH et Sites patri­mo­niaux sur l’articulation entre les pro­cé­dures, les  outils d’aménagement et les poli­tiques ter­ri­to­riales croi­sées à mettre en œuvre pour recon­qué­rir des tis­sus archi­tec­tu­ra­le­ment dégra­dés.

Elle a été membre de la Commission supé­rieure des monu­ments his­to­riques, sec­tion abords de 2005 à 2017.

Daniel DUCHÉ, architecte du patrimoine, urbaniste ENPC, exerçant à titre libéral en association avec Elisabeth Blanc, a réalisé des projets d’architecture et d’aménagements d’espaces publics.

Enseignant dans les dis­ci­plines de l’urbanisme en centres his­to­riques et de l’architecture tra­di­tion­nelle dans 3 écoles d’architecture, il a été pro­fes­seur asso­cié, pilote du champ  « Ville et Territoire » à l’Ecole de Chaillot.

Il s’est spé­cia­li­sé dans les études urbaines, mise en place de la poli­tique de pro­tec­tion et mise en valeur des centres his­to­riques. Avec Elisabeth Blanc, ils ont réa­li­sé une quin­zaine de PSMV et une qua­ran­taine de ZPPAUP/​AVAP ain­si que des exper­tises et mis­sions de conseils en France et à l’étranger (pour l’Unesco par exemple).

Formateur pour le minis­tère de la culture, archi­tecte conseil d’une confé­dé­ra­tion d’artisans (CAPEB) et de plu­sieurs col­lec­ti­vi­tés (dont Rennes pen­dant 17 ans), Daniel Duché a par­ti­ci­pé à de nom­breux col­loques en France et à l’international. Membre de la CNSS pen­dant 15 ans, (2002–2017) il est Chevalier dans l’Ordre des Arts et Lettres.

Nancy BOUCHÉ, experte, inspectrice générale de l’équipement honoraire, présidente honoraire du Pôle national de Lutte contre l’Habitat Indigne.

Membre pen­dant 30 ans de la Commission natio­nale des sec­teurs sau­ve­gar­dés, secre­taire gene­rale puis vice-pre­si­dente d’ICOMOS-France, Nancy Bouché est une spé­cia­liste du patri­moine urbain et de l’habitat indigne.
Elle a acquis une expe­rience inter­na­tio­nale  d’expert sur ces ques­tions en République Tcheque, en Bulgarie, en Tunisie et au Bresil. A fait des exper­tises pour le compte du Conseil de l’Europe.
Elle exerce aujourd’hui sur les ques­tions de patri­moine urbain en Metropole et Outre-Mer une exper­tise aupres des ser­vices de l’Etat et des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales et assure de nom­breuses actions de for­ma­tion.

Nancy Bouché déve­loppe et enri­chit notre base docu­men­taire sur le sujet. Elle inter­vient lors de nos tra­vaux sur le PNRQAD et les évo­lu­tions légis­la­tives.

Antoine BRUGUEROLLE, architecte du patrimoine et directeur d’une agence d’architecte à Nîmes

Antoine Bruguerolle est spé­cia­li­sé dans la res­tau­ra­tion des édi­fices et des sites d’intérêt patri­mo­nial. Diplômé de l’école de Chaillot « Connaissance et conser­va­tion des monu­ments anciens », il est membre de la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites Languedoc-Roussillon et d’ICOMOS, consul­tant pour le Conseil de l’Europe mais éga­le­ment expert auprès de l’Unesco.

Il réa­lise prin­ci­pa­le­ment des études de mise en valeur de sites et de monu­ments, mais aus­si de pay­sage, d’urbanisme et d’aménagement por­tant sur des sites, des ensembles urbains et des pay­sages his­to­riques et assure la fonc­tion de maître d’œuvre, aus­si bien publique que pri­vée. Il apporte son exper­tise lors de mis­sions inter­na­tio­nales mises en place par Sites & Cités remar­quables.

Julien BURGHOLZER, ingénieur-architecte, responsable du groupe Bâtiment du Cerema Est, expert sur « Quartiers anciens durables »

Julien BURGHOLZER est spé­cia­li­sé dans la pro­blé­ma­tique de réha­bi­li­ta­tion durable du bâti ancien, depuis plus de 10 ans. Il a pilo­té dif­fé­rents pro­jets (études, guides, assis­tances à maî­trise d’ouvrage, tra­vaux de nor­ma­li­sa­tion) en par­te­na­riat avec Sites et Cités Remarquables de France ou d’autres struc­tures telles que le Ministère de la Transition éco­lo­gique, le Ministère de la Culture, l’association Maisons Paysannes de France, notam­ment :
- Centre de res­sources pour la réha­bi­li­ta­tion res­pon­sable du bâti ancien (pro­jet CREBA — en cours),
- Norme euro­péenne “Energy effi­cien­cy of Hitoric buil­dings”,
- Guide pour la réa­li­sa­tion d’un audit éner­gé­tique et archi­tec­tu­ral d’un centre ancien
- Etude “Habitat Ancien en Alsace — Energie & Patrimoine”
- Fiches conseils “ATHEBA
- Etude “HYGROBA
- Etude “BATAN

La plu­part de ces tra­vaux sont dis­po­nibles à cette adresse.

Jean-Louis COUTAREL, Architecte

Maître de confé­rence à l’École Nationale Supérieur d’Architecture de Clermont-Ferrand, Collaborateur au Commissariat géné­ral à l’égalité des ter­ri­toires, ancien char­gé de mis­sion Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers Cluny sur la réno­va­tion éner­gé­tique du bâti ancien, char­gé de recherches pour la chaire par­te­na­riale « Habitat du futur » des ENSA de la région AuRA et Grands Ateliers de l’Isle d’Abeau.

Anime la poli­tique centres-bourgs et réseau de villes du Massif cen­tral, contri­bu­teur sur le sujet revi­ta­li­sa­tion com­mer­ciale des centres villes.

cruchon

Jacky CRUCHON, ancien directeur du service urbanisme de la Ville de Bayonne

Consultant urba­nisme et patri­moine, il accom­pagne l’Association sur les aspects juri­diques, tech­niques, finan­ciers et légis­la­tifs des sec­teurs pro­té­gés.

gabriel-david-capeb

Gabriel François DAVID, architecte, ancien chargé de mission à la CAPEB, président de Terres d’Architecture (Pays de la Loire)

Le patri­moine clas­sé mais aus­si ins­crit, de proxi­mi­té ou ver­na­cu­laire est un atout majeur pour le dyna­misme de nos ter­ri­toires et par leur attrait tou­ris­tique allant de pair avec une qua­li­té de vie inéga­lable.

Pour autant, des ten­sions, des enjeux forts, concernent le patri­moine :

Quelles exper­tises, quels maitres d’ouvrage, quels maitres d’œuvre, quelles entre­prises, quels arti­sans répondent aux com­pé­tences et orga­ni­sa­tions requises ?

Quels mar­chés, quelle capa­ci­té à trans­mettre les savoir, savoir-faire, savoir être, sen­si­bi­li­té, res­tent liés au patri­moine ?

Quelles règles et régle­men­ta­tions adap­tées au bâti ancien à adop­ter, quelle fis­ca­li­té favo­rable gage d’investissements pérennes pour laquelle mili­ter ?

Quel régime juri­dique et quelle assu­ra­bi­li­té des tra­vaux réa­li­sés en confor­mi­té avec les règles de l’art ?

Quelles tech­niques, pro­cé­dés, maté­riaux, au besoin en cir­cuits courts, mobi­li­sés pour res­pec­ter le bâti ancien et ne pas com­pro­mettre son évo­lu­tion ?

Quel confort et quelle acces­si­bi­li­té adap­tés à ce bâti ancien ?

Quel enga­ge­ment avoir dans les asso­cia­tions en charge de suivre la mise en place des péri­mètres de pro­tec­tion et autres plan ou péri­mètres de sau­ve­garde ?

Quelles pas­se­relles à créer, ani­mer, entre cher­cheurs, « sachants » et pra­ti­ciens, « experts » dans leur domaine ?

Comment une asso­cia­tion peut-elle relayer sui néces­saire une orga­ni­sa­tion pro­fes­sion­nelle afin de faire entendre la voix des très petites entre­prises et favo­ri­ser leur apport d’expertise et quels mes­sages pas­ser auprès des arti­sans avec les acteurs locaux pour une res­tau­ra­tion et réha­bi­li­ta­tion res­pec­tueuses de la doc­trine patri­mo­niale ?

Quels docu­ments, quelles ani­ma­tions et for­ma­tions, ini­tiales ou conti­nues, quels diplômes, créer, faire évo­luer afin de ren­for­cer les com­pé­tences et les connais­sances des typo­lo­gies locales du bâti ancien, des savoir-faire éprou­vés, en ren­for­çant ou redres­sant les connais­sances acquises de l’expérience et par auto­di­dac­tie, par des par­te­na­riats avec les par­te­naires du patri­moine tels que Sites et Cités Remarquables et les orga­nismes de for­ma­tion y com­pris uni­ver­si­taires ?

Tous ces élé­ments qui ont été au cœur de l’action menée pen­dant plus de trente-deux ans, au niveau régio­nal (Pays de la Loire) puis au plan natio­nal, par Gabriel François DAVID, diplô­mé d’architecture, char­gé de mis­sion for­ma­tion au sein de la CAPEB et depuis peu par une action asso­cia­tive au sein de Terres d’Architecture (pré­sident) , d’Estuarium (tré­so­rier)  et Château Essor Blinois /​ Centre de la Fresque de Blain (44) (secré­taire).

lorenzo-diez

Lorenzo DIEZ, architecte-urbaniste en chef de l’État, expert en innovation patrimoniale, directeur de l’Ecole d’architecture de Nancy

Ancien ABF, Lorenzo Diez est cher­cheur asso­cié au LHAC, labo­ra­toire d’architecture à Nancy et ensei­gnant à l’École de Chaillot (Cité de l’architecture et du patri­moine, Paris). Spécialisé dans le domaine de l’innovation patri­mo­niale et des poli­tiques urbaines, il coor­donne les ensei­gne­ments sur les sites patri­mo­niaux remar­quables à l’École de Chaillot. En tant qu’expert, il accom­pagne plu­sieurs col­lec­ti­vi­tés dans l’élaboration de pro­jet stra­té­gique inno­vant de déve­lop­pe­ment urbain et éco­no­mique basés sur le patri­moine, notam­ment dans le cadre des actions « Centres bourgs » ou « Cœur de villes ».

Il accom­pagne par ailleurs l’Association sur l’étude et l’évolution des centres anciens en orga­ni­sant, notam­ment, des ate­liers d’innovation patri­mo­niale dans les villes et pays du Grand Est ain­si qu’en région Bourgogne-Franche-Comté.  Chaque année, sous sa direc­tion, les étu­diants de l’école de Chaillot (Cité de l’architecture et du patri­moine, Paris) mènent des études urbaines patri­mo­niales appro­fon­dies sur des villes du réseau.

Lorenzo DIEZ a mis en place, avec les acteurs de la filière du Grand Est, l’initiative d’excellence Région Architecture, dyna­mique pion­nière et unique en France. Le Livre Blanc de Région Architecte, véri­table pro­jet stra­té­gique qui vise à faire de l’architecture et du patri­moine un levier d’attractivité et de déve­lop­pe­ment éco­no­mique, social et cultu­rel régio­nal est télé­char­geable sur www.regionarchitecture.eu

Jean-Marc GARY, thermicien et ingénieur conseil en rénovation thermique du bâtiment ancien et développement durable de secteurs protégés

Il accom­pagne l’Association sur les quar­tiers anciens durables. Il a notam­ment par­ti­ci­pé à la réno­va­tion ther­mique de 300 immeubles clas­sés, anciens, ana­lyse déve­lop­pe­ment durable AVAP et PSMV de Bordeaux, Sète, Aigues Mortes, Nerac, Moissac, Pau, St léo­nard de Noblat, etc. Il est for­ma­teur à l’école d’Avignon pour les ABF, les archi­tectes du patri­moine et les arti­sans, à la Chambre des Métiers, à la CAPEB et au CAUE. Jean-Marc Gary est éga­le­ment for­ma­teur pour les ingé­nieurs des bâti­ments d’Anglet et confé­ren­cier au minis­tère du loge­ment, à l’école d’architecture de Toulouse et à l’école des arts et métier de Cluny. Il a été adjoint au maire d’Orthez char­gé de l’Urbanisme et du Patrimoine de 1991 à 2001.

christian-gensbeitel

Christian GENSBEITEL, maître de conférences à l’université Bordeaux Montaigne, co-responsable du Master Professionnel Patrimoine et musées

Ancien ani­ma­teur de l’architecture et du patri­moine de Montpellier puis de Saintes, il a été char­gé par le minis­tère de la Culture et de la Communication des modules de for­ma­tion ini­tiale et conti­nue des guides confé­ren­cier agréés par le Ministère de la Culture. Spécialiste de l’art médié­val, il a par­ti­ci­pé à de nom­breux pro­jets de valo­ri­sa­tion des patri­moines en Poitou-Charentes. Les étu­diants du Master Patrimoine et Musées dont il est l’un des fon­da­teurs, par­ti­cipent régu­liè­re­ment aux jour­nées aux actions et aux études menées par Sites & Cités remar­quables de France.

Denis GRANDJEAN, ancien maire-adjoint de Nancy

Il accom­pagne les tra­vaux sur les espaces pro­té­gés à l’échelle natio­nale et inter­na­tio­nale et fait par­tie du comi­té de pilo­tage du Concours National des entrées de villes et recon­quête des franges urbaines. Ancien adjoint au Maire de Nancy,  char­gé de l’urbanisme et du patri­moine, il a éga­le­ment été conseiller à la Communauté Urbaine du Grand Nancy  et Vice-pré­sident à l’urbanisme du SCOT Sud 54, le SCOT de France le plus éten­du. Il est conseiller auprès du Délégué régio­nal de la Fondation du patri­moine pour la Lorraine. Sur le ter­rain de la pro­tec­tion du patri­moine moderne, il pré­side l’Association « Archives Modernes d’Architecture Lorraine », une asso­cia­tion régio­nale de sau­ve­garde et de mise en valeur des archives d’architecture moderne.

Il a été long­temps membre de la Commission Nationale des Secteurs Sauvegardés et de la Commission Nationale des Monuments Historiques et siège à la Commission régio­nale du patri­moine et des sites de Lorraine et à la com­mis­sion dépar­te­men­tale des sites.

stephanie-jacq-moreau

Stéphanie JACQ-MOREAU, avocate spécialisée dans les domaines de l’urbanisme et de la construction

Diplômée de l’université de PARIS I (DESS Urbanisme, Habitat, Travaux publics) et de l’école du bar­reau de Paris. Elle inter­vient régu­liè­re­ment en tant que conseil de col­lec­ti­vi­tés pour les assis­ter dans le choix et le sui­vi des pro­cé­dures de requa­li­fi­ca­tion urbaine tant au stade des études de fai­sa­bi­li­té que de leur mise en œuvre opé­ra­tion­nelle.

Disposant d’une expé­rience par­ti­cu­lière des pro­cé­dures de trai­te­ment de l’habitat indigne, elle anime régu­liè­re­ment des for­ma­tions sur cette thé­ma­tique et contri­bue à la rédac­tion de guides métho­do­lo­giques, outre les mis­sions de défense en cas de conten­tieux.

a-delajartre

Arnaud de LAJARTRE, maître de conférences en droit public à l’Université d’Angers, enseignant-chercheur en droits de l’environnement, de l’urbanisme et du patrimoine, spécialiste de la gouvernance des espaces protégés, du paysage et du patrimoine, responsable du programme de recherche de l’ANR sur le PLU patrimonial

Arnaud de Lajartre accom­pagne l’Association sur les espaces pro­té­gés et les PLU.

Isabelle JOLY, architecte du patrimoine

Titulaire d’un diplôme d’architecte E.N.S.A.I.S /​ D.P.L.G, d’architecte du patri­moine ain­si qu’un DEA en pay­sage et amé­na­ge­ment du ter­ri­toire, Isabelle Joly a fon­dé son agence en 1994 à Bayonne.

Son équipe inter­vient dans des domaines variés allant de l’urbanisme à l’aménagement inté­rieur, en pas­sant par la construc­tion neuve et la res­tau­ra­tion d’édifices anciens, véri­table spé­ci­fi­ci­té de l’agence.

Elle est éga­le­ment ensei­gnante vaca­taire à l’Institut Supérieur Aquitain du Batiment et des Travaux Publics depuis 2009.

Elle apporte son exper­tise pour l’Association en matière d’urbanisme, d’urbanisme patri­mo­nial mais aus­si de pay­sage dans le cadre de jour­nées tech­niques en France mais aus­si de mis­sions inter­na­tio­nales, notam­ment en Albanie, où elle a lar­ge­ment par­ti­ci­pé aux ate­liers « urba­nisme patri­mo­nial » d’Elbasan.

Katia KUKAWKA, directrice-adjointe du Musée d’Aquitaine et ancienne conservatrice au musée des cultures guyanaises

Elle a accom­pa­gné et conseillé l’Association sur les orien­ta­tions à don­ner aux tra­vaux sur les Outre-Mer. Elle inter­vient éga­le­ment lors d’accueil de délé­ga­tions étran­gères sur les ques­tions liées aux poli­tiques des publics dans les musées.

www.musee-aquitaine-bordeaux.fr

Jean LEMOINE, architecte du patrimoine

Il conseille Sites & Cités sur les sec­teurs pro­té­gés et le pay­sage.

Dominique MASSON, inspecteur général des patrimoines honoraire. Ancien chef du bureau de la protection et de la gestion des espaces à la direction générale des patrimoines Ministère de la Culture

Architecte de for­ma­tion, Dominique Masson a déve­lop­pé son acti­vi­té pro­fes­sion­nelle dans la fonc­tion publique d’État avec, pour constante ligne de conduite, la pro­mo­tion de la qua­li­té urbaine, pay­sa­gère, archi­tec­tu­rale et de l’aménagement.

Aujourd’hui en posi­tion de retraite, il a pro­gres­si­ve­ment éten­du pen­dant son acti­vi­té, son champ de res­pon­sa­bi­li­té :

  • d’abord en DDE des Yvelines où il avait pour mis­sion l’élaboration des POS et des SDAU,
  • ensuite, en tant qu’inspecteur régio­nal des sites à la DRAE d’Île de France, pour la mise
    en œuvre de la pro­tec­tion des sites au titre de la loi du 2 mai 1930,
  • enfin, en admi­nis­tra­tion cen­trale du minis­tère de l’équipement, puis du minis­tère de la culture,
    • en tant que, suc­ces­si­ve­ment, chef du bureau « des sec­teurs sau­ve­gar­dés », puis « de la pro­tec­tion des espaces » (ajou­tant les ZPPAUP/​AVAP et les abords des monu­ments his­to­riques) et enfin « de la pro­tec­tion et de la ges­tion des espaces » incluant le sui­vi cen­tral des biens fran­çais ins­crits sur la liste du patri­moine mon­dial,
    • en der­nier poste, en tant qu’inspecteur géné­ral des patri­moines à la direc­tion géné­rale des patri­moine au sein du col­lège “archi­tec­ture et espaces pro­té­gés”.

De cet exer­cice pro­fes­sion­nel élar­gi, il tire une connais­sance appro­fon­die de la mise en œuvre et de l’application croi­sées des légis­la­tions du patri­moine, de l’urbanisme et de l’environnement.

Outre sa contri­bu­tion à la mise au point de nom­breux textes (lois, décrets, cir­cu­laires) , il a déve­lop­pé une constante et crois­sante acti­vi­té de for­ma­tion auprès des ser­vices décon­cen­trés de l’État et des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales et dis­pose aujourd’hui d’une solide expé­rience péda­go­gique.

Richard MOYAERT, avocat fiscaliste, outils fiscaux pour le logement

Valéry PATIN, expert en économie et gestion touristique du patrimoine.

Il a tra­vaillé sur de grands sites cultu­rels dans plus de 20 pays.

pitoun

Jean-Michel PITOUN, opérateur immobilier

À Bayonne, il fait notam­ment éla­bo­rer en 1988, puis réa­li­ser, en étroit par­te­na­riat avec la Ville de Bayonne un pro­jet de réha­bi­li­ta­tion, glo­bale dans le Secteur Sauvegardé, com­pre­nant la réa­li­sa­tion du 1er grand cure­tage (démo­li­tion de bâti et créa­tion d’une cour inté­rieure) .

C’est aus­si l’occasion de la créa­tion de la 1ere AFUL (asso­cia­tion fon­cière urbaine libre) à Bayonne et le 1er mon­tage finan­cier à levier fis­cal Malraux. Il par­ti­cipe au mon­tage et à la réa­li­sa­tion de la plu­part des opé­ra­tions de réhabilitation/​requalification que connai­tra Bayonne dans les années 90/​2000 y com­pris la réha­bi­li­ta­tion de l’ilot Pannecau à Bayonne qui est  l’une des toutes pre­mières opé­ra­tions Malraux d’initiative publique sur le plan natio­nal .

Il crée éga­le­ment une petite struc­ture d’administration d’immeuble apte à gérer les loge­ments pro­duits et très sou­vent conven­tion­nés avec l’ANAH. À par­tir de 2005, il se par­tage entre Bayonne et Bordeaux ou il inter­vien­dra à plu­sieurs reprises en par­te­na­riat avec la SEM In Cité.

planchet

Pascal PLANCHET, professeur agrégé de droit public à l’université Lumière Lyon II

Membre de la CRPS Auvergne Rhône-Alpes et de la Section recours contre les avis des ABF de cette CRPS. Auteur de nom­breux ouvrages et articles dans les domaines de la pro­tec­tion du patri­moine cultu­rel (écrits concer­nant les monu­ments his­to­riques, les sec­teurs sau­ve­gar­dés, les AVAP, le PLU patri­mo­nial), du droit de l’urbanisme (co-auteur notam­ment du dic­tion­naire pra­tique du droit de l’urbanisme aux édi­tions du Moniteur, 2013) et du droit de l’environnement (ouvrage récent du 15 avril 2015 : Mémento du Droit de l’environnement publié chez Dalloz).

Jean-Pierre THIBAULT, Inspecteur général au Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable

Après sa sco­la­ri­té à l’ENA (1981–83) et un poste au ser­vice des monu­ments his­to­riques de la Ville de Paris, Jean-Pierre THIBAULT découvre le pay­sage à l’occasion de son pas­sage à la sous-direc­tion en charge des sites clas­sés, au Ministère de l’Equipement (1988–91). Depuis cette date, dans ses affec­ta­tions suc­ces­sives, notam­ment en ser­vices décon­cen­trés (DDE, DIREN, puis DREAL), le pay­sage consti­tue le fil direc­teur de son action dans le ser­vice public, comme dans le cadre asso­cia­tif (Conseil International des monu­ments et des sites ICOMOS). Inspecteur Général en mars 2014, il est par ailleurs membre du col­lec­tif « pay­sage de l’après-pétrole » récem­ment créé pour pro­mou­voir le lien entre approche pay­sa­gère et tran­si­tion éner­gé­tique.

 

Viaud

Céline VIAUD, architecte du patrimoine, diplômée de l’Ecole d’Architecture de Nantes et de l’Ecole de Chaillot.

Elle inter­vient dans des études patri­mo­niales depuis 2003 au sein de l’agence d’urbanisme nan­taise AUP pour laquelle elle dirige aujourd’hui le pôle Patrimoine. Spécialiste en matière de stra­té­gie régle­men­taire, elle réa­lise des mis­sions d’études et de conseil pour les col­lec­ti­vi­tés (Poitiers, La Rochelle, Rennes, Angers,…) et éla­bore les docu­ments d’urbanisme patri­mo­nial depuis la défi­ni­tion d’une poli­tique urbaine jusqu’au conte­nu régle­men­taire. Après avoir récem­ment ache­vé la révi­sion du PSMV de Nantes, elle mène actuel­le­ment avec son équipe les études des PSMV de Rochefort et de Guérande.

Elle inter­vient ponc­tuel­le­ment pour Sites & Cités en pré­sen­tant le tra­vail mené sur les sec­teurs pro­té­gés et par­ti­cipe au groupe de tra­vail sur les pas­se­relles entre diag­nos­tic de PSMV (ou PVAP) et Inventaire.

Philippe ZAVOLI, maître de conférences Université de Pau et des pays de l’Adour, spécialiste du droit de la publicité, affichages, enseignes