LES EXPERTS

Nos experts répondent à vos questions

Adhérents de Sites et Cités remar­quables de France, vous vous posez des ques­tions sur ces domaines d’expertise ?

  • Les out­ils d’urbanisme pat­ri­mo­ni­al : Site pat­ri­mo­ni­al remar­quable, la mise en place des out­ils, chartes paysagères, cahiers des charges…
  • Ges­tion opéra­tionnelle du Site pat­ri­mo­ni­al remarquable
  • Fis­cal­ité et finance­ment du logement
  • Bâti ancien et développe­ment durable
  • Pub­lic­ité, enseignes
  • Insalubrité, indig­nité : les procédures…
  • Les démarch­es et out­ils de valorisation

 

Sur place, par écrit ou par télé­phone, nos experts vous accompagnent.

L’as­so­ci­a­tion prend en charge une par­tie de ces expertises.

Déplace­ment d’un expert extérieur dans une col­lec­tiv­ité membre :

  • Sites et Cités prend en charge : le temps de tra­vail, dans la lim­ite de 2 demi-journées max­i­mum par collectivité
  • La col­lec­tiv­ité prend en charge : les frais de déplace­ments et d’hébergement

Au-delà de ce qu’il aura été con­clu, la prise en charge incombera au ter­ri­toire membre.

jessica-bideran

Jessica de BIDERAN, docteure en histoire de l’art et experte en valorisation numérique des patrimoines

Ingénieure de recherche à l’université Bor­deaux Mon­taigne, Jes­si­ca de Bider­an coor­donne plusieurs pro­grammes de recherche où il est ques­tion de numéri­sa­tion et de val­ori­sa­tion numérique des pat­ri­moines (mon­u­men­tal doc­u­men­taire, etc.). Dans le cadre d’une mis­sion con­fiée par la DRAC Nou­velle-Aquitaine, elle a mené avec l’Association une enquête sur les usages des ressources numériques dans les Villes et Pays d’art et d’histoire d’Aquitaine. Les résul­tats ont démon­tré un faible recours aux out­ils numériques de la part des ani­ma­teurs, non seule­ment par mécon­nais­sance des pos­si­bil­ités offertes par l’informatique, mais aus­si et surtout par l’absence de fonds numérisés directe­ment exploita­bles. Jes­si­ca de Bider­an a con­tribué à la rédac­tion du Guide Val­ori­sa­tion numérique des pat­ri­moines pub­lié par Sites & Cités en mars 2016, afin de faciliter les échanges entre les médi­a­teurs et les con­cep­teurs d’outils numériques.

Elisabeth BLANC, architecte DPLG, urbaniste exerçant à titre libéral, en association avec Daniel Duché dans les domaines de la réhabilitation, des équipements publics, de l’urbanisme dans les espaces protégés et la mise en œuvre de la politique de requalification des centres historiques.

Archi­tecte con­seil auprès de col­lec­tiv­ités dont Dieppe pen­dant 10 ans, Elis­a­beth Blanc a par­ticipé pour dif­férents min­istères et l’Unesco à des col­lo­ques et mis­sions d’expertise et de con­seil en France et à l’étranger.

Dans le domaine de la pro­tec­tion et mise en valeur de quartiers his­toriques, dont cer­tains paupérisés, elle a réal­isé, en asso­ci­a­tion avec Daniel Duché, une quin­zaine de PSMV dont, entre autres, Paris le Marais, Tours, Metz, Nan­cy, Lille et une quar­an­taine de ZPPAUP/AVAP dont, par exem­ple, le marché aux Puces de Saint-Ouen, la ville parc du Vésinet, les quartiers de la bon­neterie à Troyes, Orléans, Chi­non, Fort-de-France.

Elis­a­beth Blanc tra­vaille depuis plusieurs années avec l’AVPAH et Sites pat­ri­mo­ni­aux sur l’articulation entre les procé­dures, les  out­ils d’aménagement et les poli­tiques ter­ri­to­ri­ales croisées à met­tre en œuvre pour recon­quérir des tis­sus archi­tec­turale­ment dégradés.

Elle a été mem­bre de la Com­mis­sion supérieure des mon­u­ments his­toriques, sec­tion abor­ds de 2005 à 2017.

Daniel DUCHÉ, architecte du patrimoine, urbaniste ENPC, exerçant à titre libéral en association avec Elisabeth Blanc, a réalisé des projets d’architecture et d’aménagements d’espaces publics.

Enseignant dans les dis­ci­plines de l’urbanisme en cen­tres his­toriques et de l’architecture tra­di­tion­nelle dans 3 écoles d’architecture, il a été pro­fesseur asso­cié, pilote du champ  « Ville et Ter­ri­toire » à l’Ecole de Chaillot.

Il s’est spé­cial­isé dans les études urbaines, mise en place de la poli­tique de pro­tec­tion et mise en valeur des cen­tres his­toriques. Avec Elis­a­beth Blanc, ils ont réal­isé une quin­zaine de PSMV et une quar­an­taine de ZPPAUP/AVAP ain­si que des exper­tis­es et mis­sions de con­seils en France et à l’étranger (pour l’Unesco par exemple).

For­ma­teur pour le min­istère de la cul­ture, archi­tecte con­seil d’une con­fédéra­tion d’artisans (CAPEB) et de plusieurs col­lec­tiv­ités (dont Rennes pen­dant 17 ans), Daniel Duché a par­ticipé à de nom­breux col­lo­ques en France et à l’international. Mem­bre de la CNSS pen­dant 15 ans, (2002–2017) il est Cheva­lier dans l’Ordre des Arts et Lettres.

Nancy BOUCHÉ, experte, inspectrice générale de l’équipement honoraire, présidente honoraire du Pôle national de Lutte contre l’Habitat Indigne.

Mem­bre pen­dant 30 ans de la Com­mis­sion nationale des secteurs sauve­g­ardés, sec­re­taire gen­erale puis vice-pres­i­dente d’I­CO­MOS-France, Nan­cy Bouché est une spé­cial­iste du pat­ri­moine urbain et de l’habi­tat indigne.
Elle a acquis une expe­ri­ence inter­na­tionale  d’ex­pert sur ces ques­tions en République Tcheque, en Bul­gar­ie, en Tunisie et au Bre­sil. A fait des exper­tis­es pour le compte du Con­seil de l’Europe.
Elle exerce aujour­d’hui sur les ques­tions de pat­ri­moine urbain en Metro­pole et Out­re-Mer une exper­tise aupres des ser­vices de l’E­tat et des col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales et assure de nom­breuses actions de formation.

Nan­cy Bouché développe et enri­chit notre base doc­u­men­taire sur le sujet. Elle inter­vient lors de nos travaux sur le PNRQAD et les évo­lu­tions législatives.

Antoine BRUGUEROLLE, architecte du patrimoine et directeur d’une agence d’architecte à Nîmes

Antoine Bruguerolle est spé­cial­isé dans la restau­ra­tion des édi­fices et des sites d’intérêt pat­ri­mo­ni­al. Diplômé de l’école de Chail­lot « Con­nais­sance et con­ser­va­tion des mon­u­ments anciens », il est mem­bre de la Com­mis­sion Régionale du Pat­ri­moine et des Sites Langue­doc-Rous­sil­lon et d’ICOMOS, con­sul­tant pour le Con­seil de l’Europe mais égale­ment expert auprès de l’Unesco.

Il réalise prin­ci­pale­ment des études de mise en valeur de sites et de mon­u­ments, mais aus­si de paysage, d’urbanisme et d’aménagement por­tant sur des sites, des ensem­bles urbains et des paysages his­toriques et assure la fonc­tion de maître d’œuvre, aus­si bien publique que privée. Il apporte son exper­tise lors de mis­sions inter­na­tionales mis­es en place par Sites & Cités remarquables.

Julien BURGHOLZER, ingénieur-architecte, responsable du groupe Bâtiment du Cerema Est, expert sur « Quartiers anciens durables »

Julien BURGHOLZER est spé­cial­isé dans la prob­lé­ma­tique de réha­bil­i­ta­tion durable du bâti ancien, depuis plus de 10 ans. Il a piloté dif­férents pro­jets (études, guides, assis­tances à maîtrise d’ou­vrage, travaux de nor­mal­i­sa­tion) en parte­nar­i­at avec Sites et Cités Remar­quables de France ou d’autres struc­tures telles que le Min­istère de la Tran­si­tion écologique, le Min­istère de la Cul­ture, l’as­so­ci­a­tion Maisons Paysannes de France, notamment :
- Cen­tre de ressources pour la réha­bil­i­ta­tion respon­s­able du bâti ancien (pro­jet CREBA — en cours),
- Norme européenne “Ener­gy effi­cien­cy of Hitoric buildings”,
- Guide pour la réal­i­sa­tion d’un audit énergé­tique et archi­tec­tur­al d’un cen­tre ancien
- Etude “Habi­tat Ancien en Alsace — Energie & Patrimoine”
- Fich­es con­seils “ATHEBA”
- Etude “HYGROBA”
- Etude “BATAN”

La plu­part de ces travaux sont disponibles à cette adresse.

Jean-Louis COUTAREL, Architecte

Maître de con­férence à l’École Nationale Supérieur d’Architecture de Cler­mont-Fer­rand, Col­lab­o­ra­teur au Com­mis­sari­at général à l’égalité des ter­ri­toires, ancien chargé de mis­sion Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers Cluny sur la réno­va­tion énergé­tique du bâti ancien, chargé de recherch­es pour la chaire parte­nar­i­ale « Habi­tat du futur » des ENSA de la région AuRA et Grands Ate­liers de l’Isle d’Abeau.

Ani­me la poli­tique cen­tres-bourgs et réseau de villes du Mas­sif cen­tral, con­tribu­teur sur le sujet revi­tal­i­sa­tion com­mer­ciale des cen­tres villes.

cruchon

Jacky CRUCHON, ancien directeur du service urbanisme de la Ville de Bayonne

Con­sul­tant urban­isme et pat­ri­moine, il accom­pa­gne l’Association sur les aspects juridiques, tech­niques, financiers et lég­is­lat­ifs des secteurs protégés. 

gabriel-david-capeb

Gabriel François DAVID, architecte, ancien chargé de mission à la CAPEB, président de Terres d’Architecture (Pays de la Loire)

Le pat­ri­moine classé mais aus­si inscrit, de prox­im­ité ou ver­nac­u­laire est un atout majeur pour le dynamisme de nos ter­ri­toires et par leur attrait touris­tique allant de pair avec une qual­ité de vie inégalable.

Pour autant, des ten­sions, des enjeux forts, con­cer­nent le patrimoine :

Quelles exper­tis­es, quels maitres d’ouvrage, quels maitres d’œuvre, quelles entre­pris­es, quels arti­sans répon­dent aux com­pé­tences et organ­i­sa­tions requises ?

Quels marchés, quelle capac­ité à trans­met­tre les savoir, savoir-faire, savoir être, sen­si­bil­ité, restent liés au patrimoine ?

Quelles règles et régle­men­ta­tions adap­tées au bâti ancien à adopter, quelle fis­cal­ité favor­able gage d’investissements pérennes pour laque­lle militer ?

Quel régime juridique et quelle assur­a­bil­ité des travaux réal­isés en con­for­mité avec les règles de l’art ?

Quelles tech­niques, procédés, matéri­aux, au besoin en cir­cuits courts, mobil­isés pour respecter le bâti ancien et ne pas com­pro­met­tre son évolution ?

Quel con­fort et quelle acces­si­bil­ité adap­tés à ce bâti ancien ?

Quel engage­ment avoir dans les asso­ci­a­tions en charge de suiv­re la mise en place des périmètres de pro­tec­tion et autres plan ou périmètres de sauvegarde ?

Quelles passerelles à créer, ani­mer, entre chercheurs, « sachants » et prati­ciens, « experts » dans leur domaine ?

Com­ment une asso­ci­a­tion peut-elle relay­er sui néces­saire une organ­i­sa­tion pro­fes­sion­nelle afin de faire enten­dre la voix des très petites entre­pris­es et favoris­er leur apport d’expertise et quels mes­sages pass­er auprès des arti­sans avec les acteurs locaux pour une restau­ra­tion et réha­bil­i­ta­tion respectueuses de la doc­trine patrimoniale ?

Quels doc­u­ments, quelles ani­ma­tions et for­ma­tions, ini­tiales ou con­tin­ues, quels diplômes, créer, faire évoluer afin de ren­forcer les com­pé­tences et les con­nais­sances des typolo­gies locales du bâti ancien, des savoir-faire éprou­vés, en ren­forçant ou redres­sant les con­nais­sances acquis­es de l’expérience et par auto­di­dac­tie, par des parte­nar­i­ats avec les parte­naires du pat­ri­moine tels que Sites et Cités Remar­quables et les organ­ismes de for­ma­tion y com­pris universitaires ?

Tous ces élé­ments qui ont été au cœur de l’action menée pen­dant plus de trente-deux ans, au niveau région­al (Pays de la Loire) puis au plan nation­al, par Gabriel François DAVID, diplômé d’architecture, chargé de mis­sion for­ma­tion au sein de la CAPEB et depuis peu par une action asso­cia­tive au sein de Ter­res d’Architecture (prési­dent) , d’Estuarium (tré­sori­er)  et Château Essor Bli­nois / Cen­tre de la Fresque de Blain (44) (secré­taire).

lorenzo-diez

Lorenzo DIEZ, architecte-urbaniste en chef de l’État, expert en innovation patrimoniale, directeur de l’Ecole d’architecture de Nancy

Ancien ABF, Loren­zo Diez est chercheur asso­cié au LHAC, lab­o­ra­toire d’architecture à Nan­cy et enseignant à l’École de Chail­lot (Cité de l’architecture et du pat­ri­moine, Paris). Spé­cial­isé dans le domaine de l’innovation pat­ri­mo­ni­ale et des poli­tiques urbaines, il coor­donne les enseigne­ments sur les sites pat­ri­mo­ni­aux remar­quables à l’École de Chail­lot. En tant qu’­ex­pert, il accom­pa­gne plusieurs col­lec­tiv­ités dans l’élaboration de pro­jet stratégique inno­vant de développe­ment urbain et économique basés sur le pat­ri­moine, notam­ment dans le cadre des actions « Cen­tres bourgs » ou « Cœur de villes ».

Il accom­pa­gne par ailleurs l’Association sur l’étude et l’évolution des cen­tres anciens en organ­isant, notam­ment, des ate­liers d’innovation pat­ri­mo­ni­ale dans les villes et pays du Grand Est ain­si qu’en région Bour­gogne-Franche-Comté.  Chaque année, sous sa direc­tion, les étu­di­ants de l’école de Chail­lot (Cité de l’architecture et du pat­ri­moine, Paris) mènent des études urbaines pat­ri­mo­ni­ales appro­fondies sur des villes du réseau.

Loren­zo DIEZ a mis en place, avec les acteurs de la fil­ière du Grand Est, l’initiative d’excellence Région Archi­tec­ture, dynamique pio­nnière et unique en France. Le Livre Blanc de Région Archi­tecte, véri­ta­ble pro­jet stratégique qui vise à faire de l’architecture et du pat­ri­moine un levi­er d’attractivité et de développe­ment économique, social et cul­turel région­al est télécharge­able sur www.regionarchitecture.eu

Jean-Marc GARY, thermicien et ingénieur conseil en rénovation thermique du bâtiment ancien et développement durable de secteurs protégés

Il accom­pa­gne l’Association sur les quartiers anciens durables. Il a notam­ment par­ticipé à la réno­va­tion ther­mique de 300 immeubles classés, anciens, analyse développe­ment durable AVAP et PSMV de Bor­deaux, Sète, Aigues Mortes, Ner­ac, Moissac, Pau, St léonard de Noblat, etc. Il est for­ma­teur à l’école d’Avignon pour les ABF, les archi­tectes du pat­ri­moine et les arti­sans, à la Cham­bre des Métiers, à la CAPEB et au CAUE. Jean-Marc Gary est égale­ment for­ma­teur pour les ingénieurs des bâti­ments d’Anglet et con­férenci­er au min­istère du loge­ment, à l’école d’architecture de Toulouse et à l’école des arts et méti­er de Cluny. Il a été adjoint au maire d’Orthez chargé de l’Urbanisme et du Pat­ri­moine de 1991 à 2001.

christian-gensbeitel

Christian GENSBEITEL, maître de conférences à l’université Bordeaux Montaigne, co-responsable du Master Professionnel Patrimoine et musées

Ancien ani­ma­teur de l’architecture et du pat­ri­moine de Mont­pel­li­er puis de Saintes, il a été chargé par le min­istère de la Cul­ture et de la Com­mu­ni­ca­tion des mod­ules de for­ma­tion ini­tiale et con­tin­ue des guides con­férenci­er agréés par le Min­istère de la Cul­ture. Spé­cial­iste de l’art médié­val, il a par­ticipé à de nom­breux pro­jets de val­ori­sa­tion des pat­ri­moines en Poitou-Char­entes. Les étu­di­ants du Mas­ter Pat­ri­moine et Musées dont il est l’un des fon­da­teurs, par­ticipent régulière­ment aux journées aux actions et aux études menées par Sites & Cités remar­quables de France.

Denis GRANDJEAN, ancien maire-adjoint de Nancy

Il accom­pa­gne les travaux sur les espaces pro­tégés à l’échelle nationale et inter­na­tionale et fait par­tie du comité de pilotage du Con­cours Nation­al des entrées de villes et recon­quête des franges urbaines. Ancien adjoint au Maire de Nan­cy,  chargé de l’urbanisme et du pat­ri­moine, il a égale­ment été con­seiller à la Com­mu­nauté Urbaine du Grand Nan­cy  et Vice-prési­dent à l’urbanisme du SCOT Sud 54, le SCOT de France le plus éten­du. Il est con­seiller auprès du Délégué région­al de la Fon­da­tion du pat­ri­moine pour la Lor­raine. Sur le ter­rain de la pro­tec­tion du pat­ri­moine mod­erne, il pré­side l’Association « Archives Mod­ernes d’Architecture Lor­raine », une asso­ci­a­tion régionale de sauve­g­arde et de mise en valeur des archives d’architecture moderne.

Il a été longtemps mem­bre de la Com­mis­sion Nationale des Secteurs Sauve­g­ardés et de la Com­mis­sion Nationale des Mon­u­ments His­toriques et siège à la Com­mis­sion régionale du pat­ri­moine et des sites de Lor­raine et à la com­mis­sion départe­men­tale des sites.

stephanie-jacq-moreau

Stéphanie JACQ-MOREAU, avocate spécialisée dans les domaines de l’urbanisme et de la construction

Diplômée de l’université de PARIS I (DESS Urban­isme, Habi­tat, Travaux publics) et de l’école du bar­reau de Paris. Elle inter­vient régulière­ment en tant que con­seil de col­lec­tiv­ités pour les assis­ter dans le choix et le suivi des procé­dures de requal­i­fi­ca­tion urbaine tant au stade des études de fais­abil­ité que de leur mise en œuvre opérationnelle.

Dis­posant d’une expéri­ence par­ti­c­ulière des procé­dures de traite­ment de l’habitat indigne, elle ani­me régulière­ment des for­ma­tions sur cette thé­ma­tique et con­tribue à la rédac­tion de guides méthodologiques, out­re les mis­sions de défense en cas de contentieux.

a-delajartre

Arnaud de LAJARTRE, maître de conférences en droit public à l’Université d’Angers, enseignant-chercheur en droits de l’environnement, de l’urbanisme et du patrimoine, spécialiste de la gouvernance des espaces protégés, du paysage et du patrimoine, responsable du programme de recherche de l’ANR sur le PLU patrimonial

Arnaud de Lajartre accom­pa­gne l’As­so­ci­a­tion sur les espaces pro­tégés et les PLU.

Isabelle JOLY, architecte du patrimoine

Tit­u­laire d’un diplôme d’architecte E.N.S.A.I.S / D.P.L.G, d’architecte du pat­ri­moine ain­si qu’un DEA en paysage et amé­nage­ment du ter­ri­toire, Isabelle Joly a fondé son agence en 1994 à Bayonne.

Son équipe inter­vient dans des domaines var­iés allant de l’urbanisme à l’amé­nage­ment intérieur, en pas­sant par la con­struc­tion neuve et la restau­ra­tion d’édifices anciens, véri­ta­ble spé­ci­ficité de l’agence.

Elle est égale­ment enseignante vacataire à l’Institut Supérieur Aquitain du Bati­ment et des Travaux Publics depuis 2009.

Elle apporte son exper­tise pour l’Association en matière d’urbanisme, d’urbanisme pat­ri­mo­ni­al mais aus­si de paysage dans le cadre de journées tech­niques en France mais aus­si de mis­sions inter­na­tionales, notam­ment en Alban­ie, où elle a large­ment par­ticipé aux ate­liers « urban­isme pat­ri­mo­ni­al » d’Elbasan.

Katia KUKAWKA, directrice-adjointe du Musée d’Aquitaine et ancienne conservatrice au musée des cultures guyanaises

Elle a accom­pa­g­né et con­seil­lé l’Association sur les ori­en­ta­tions à don­ner aux travaux sur les Out­re-Mer. Elle inter­vient égale­ment lors d’accueil de délé­ga­tions étrangères sur les ques­tions liées aux poli­tiques des publics dans les musées.

www.musee-aquitaine-bordeaux.fr

Jean LEMOINE, architecte du patrimoine

Il con­seille Sites & Cités sur les secteurs pro­tégés et le paysage.

Dominique MASSON, inspecteur général des patrimoines honoraire. Ancien chef du bureau de la protection et de la gestion des espaces à la direction générale des patrimoines Ministère de la Culture

Archi­tecte de for­ma­tion, Dominique Mas­son a dévelop­pé son activ­ité pro­fes­sion­nelle dans la fonc­tion publique d’É­tat avec, pour con­stante ligne de con­duite, la pro­mo­tion de la qual­ité urbaine, paysagère, archi­tec­turale et de l’aménagement.

Aujour­d’hui en posi­tion de retraite, il a pro­gres­sive­ment éten­du pen­dant son activ­ité, son champ de responsabilité :

  • d’abord en DDE des Yve­lines où il avait pour mis­sion l’élab­o­ra­tion des POS et des SDAU,
  • ensuite, en tant qu’in­specteur région­al des sites à la DRAE d’Île de France, pour la mise
    en œuvre de la pro­tec­tion des sites au titre de la loi du 2 mai 1930,
  • enfin, en admin­is­tra­tion cen­trale du min­istère de l’équipement, puis du min­istère de la culture,
    • en tant que, suc­ces­sive­ment, chef du bureau « des secteurs sauve­g­ardés », puis « de la pro­tec­tion des espaces » (ajoutant les ZPPAUP/AVAP et les abor­ds des mon­u­ments his­toriques) et enfin « de la pro­tec­tion et de la ges­tion des espaces » inclu­ant le suivi cen­tral des biens français inscrits sur la liste du pat­ri­moine mondial,
    • en dernier poste, en tant qu’in­specteur général des pat­ri­moines à la direc­tion générale des pat­ri­moine au sein du col­lège “archi­tec­ture et espaces protégés”.

De cet exer­ci­ce pro­fes­sion­nel élar­gi, il tire une con­nais­sance appro­fondie de la mise en œuvre et de l’ap­pli­ca­tion croisées des lég­is­la­tions du pat­ri­moine, de l’ur­ban­isme et de l’environnement.

Out­re sa con­tri­bu­tion à la mise au point de nom­breux textes (lois, décrets, cir­cu­laires) , il a dévelop­pé une con­stante et crois­sante activ­ité de for­ma­tion auprès des ser­vices décon­cen­trés de l’É­tat et des col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales et dis­pose aujour­d’hui d’une solide expéri­ence pédagogique.

Richard MOYAERT, avocat fiscaliste, outils fiscaux pour le logement

Valéry PATIN, expert en économie et gestion touristique du patrimoine. 

Il a tra­vail­lé sur de grands sites cul­turels dans plus de 20 pays.

pitoun

Jean-Michel PITOUN, opérateur immobilier

À Bay­onne, il fait notam­ment éla­bor­er en 1988, puis réalis­er, en étroit parte­nar­i­at avec la Ville de Bay­onne un pro­jet de réha­bil­i­ta­tion, glob­ale dans le Secteur Sauve­g­ardé, com­prenant la réal­i­sa­tion du 1er grand cure­tage (démo­li­tion de bâti et créa­tion d’une cour intérieure) .

C’est aus­si l’occasion de la créa­tion de la 1ere AFUL (asso­ci­a­tion fon­cière urbaine libre) à Bay­onne et le 1er mon­tage financier à levi­er fis­cal Mal­raux. Il par­ticipe au mon­tage et à la réal­i­sa­tion de la plu­part des opéra­tions de réhabilitation/requalification que con­naitra Bay­onne dans les années 90/2000 y com­pris la réha­bil­i­ta­tion de l’ilot Pan­necau à Bay­onne qui est  l’une des toutes pre­mières opéra­tions Mal­raux d’initiative publique sur le plan national .

Il crée égale­ment une petite struc­ture d’administration d’immeuble apte à gér­er les loge­ments pro­duits et très sou­vent con­ven­tion­nés avec l’ANAH. À par­tir de 2005, il se partage entre Bay­onne et Bor­deaux ou il inter­vien­dra à plusieurs repris­es en parte­nar­i­at avec la SEM In Cité.

planchet

Pascal PLANCHET, professeur agrégé de droit public à l’université Lumière Lyon II

Mem­bre de la CRPS Auvergne Rhône-Alpes et de la Sec­tion recours con­tre les avis des ABF de cette CRPS. Auteur de nom­breux ouvrages et arti­cles dans les domaines de la pro­tec­tion du pat­ri­moine cul­turel (écrits con­cer­nant les mon­u­ments his­toriques, les secteurs sauve­g­ardés, les AVAP, le PLU pat­ri­mo­ni­al), du droit de l’ur­ban­isme (co-auteur notam­ment du dic­tio­n­naire pra­tique du droit de l’ur­ban­isme aux édi­tions du Moni­teur, 2013) et du droit de l’en­vi­ron­nement (ouvrage récent du 15 avril 2015 : Mémen­to du Droit de l’en­vi­ron­nement pub­lié chez Dalloz).

Jean-Pierre THIBAULT, Inspecteur général au Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable

Après sa sco­lar­ité à l’ENA (1981–83) et un poste au ser­vice des mon­u­ments his­toriques de la Ville de Paris, Jean-Pierre THIBAULT décou­vre le paysage à l’occasion de son pas­sage à la sous-direc­tion en charge des sites classés, au Min­istère de l’Equipement (1988–91). Depuis cette date, dans ses affec­ta­tions suc­ces­sives, notam­ment en ser­vices décon­cen­trés (DDE, DIREN, puis DREAL), le paysage con­stitue le fil directeur de son action dans le ser­vice pub­lic, comme dans le cadre asso­ci­atif (Con­seil Inter­na­tion­al des mon­u­ments et des sites ICOMOS). Inspecteur Général en mars 2014, il est par ailleurs mem­bre du col­lec­tif « paysage de l’après-pét­role » récem­ment créé pour pro­mou­voir le lien entre approche paysagère et tran­si­tion énergétique.

 

Viaud

Céline VIAUD, architecte du patrimoine, diplômée de l’Ecole d’Architecture de Nantes et de l’Ecole de Chaillot.

Elle inter­vient dans des études pat­ri­mo­ni­ales depuis 2003 au sein de l’agence d’urbanisme nan­taise AUP pour laque­lle elle dirige aujourd’hui le pôle Pat­ri­moine. Spé­cial­iste en matière de stratégie régle­men­taire, elle réalise des mis­sions d’études et de con­seil pour les col­lec­tiv­ités (Poitiers, La Rochelle, Rennes, Angers,…) et éla­bore les doc­u­ments d’urbanisme pat­ri­mo­ni­al depuis la déf­i­ni­tion d’une poli­tique urbaine jusqu’au con­tenu régle­men­taire. Après avoir récem­ment achevé la révi­sion du PSMV de Nantes, elle mène actuelle­ment avec son équipe les études des PSMV de Rochefort et de Guérande.

Elle inter­vient ponctuelle­ment pour Sites & Cités en présen­tant le tra­vail mené sur les secteurs pro­tégés et par­ticipe au groupe de tra­vail sur les passerelles entre diag­nos­tic de PSMV (ou PVAP) et Inventaire.

Philippe ZAVOLI, maître de conférences Université de Pau et des pays de l’Adour, spécialiste du droit de la publicité, affichages, enseignes