Ville-projet de Poundbury, voyage d’études pour les lauréats du concours « Entrées de ville »

Les repré­sen­tants de Chorges et Canteney-Epinard, tous deux lau­réats de la 15ème édi­tion du concours « Entrées de ville », ont été récom­pen­sés par une visite patri­mo­niale des envi­rons de la ville de Poundbury, en Angleterre. La visite, accom­pa­gnée par Sites & Cités (repré­sen­tée par Sophie Métadier, Maire de Beaulieu-Lès-Loches, et Raymond Vaillier, délé­gué au Patrimoine et l’animation du label Ville d’Art et d’Histoire de la Réole) et Patrimoine-Environnement (repré­sen­tée par Christine Bru, admi­nis­tra­trice de l’association) leur a été pré­sen­tée par mes­sieurs Jason Bowerman, res­pon­sable du déve­lop­pe­ment immo­bi­lier de la ville, Peter Lacy, res­pon­sable du pro­jet Poundbury pour le duché Cornwall, et Blake Holt en tant que repré­sen­tant de l’association des Résidents de Poundbury. Raymond Vaillier nous a détaillé ce voyage.

Ville-pro­jet de 400 hec­tares, Poundbury naît à la fin des années 1980, lorsque le West Dorset District Council pré­voit d’étendre la ville de Dorchester et créer sa ban­lieue. Ce pro­jet est alors éla­bo­ré avec une volon­té d’imaginer un modèle urbain auto­nome à proxi­mi­té d’une ancienne cité mar­chande.
Une archi­tec­ture com­po­sée de colonnes grecques, façades russes, rap­pels de cités ouvrières ou d’u­sines anciennes, le tout dans un envi­ron­ne­ment cham­pêtre uti­li­sé pour les jeux ou les sports. Les grandes mai­sons côtoient les petits cot­tages, favo­ri­sant la mixi­té sociale au sein de la ville.

L’environnement est lar­ge­ment pris en compte : une cen­trale de pro­duc­tion de méthane au maïs est des­ti­née au chauf­fage des foyers, et l’en­tre­tien rai­son­né de nom­breux espaces verts est à noter ; de plus, chaque pro­prié­taire doit assu­rer la pro­pre­té de la rue et de son devant de porte par une socié­té spé­cia­li­sée. L’école est qua­li­fiée d’“éco-école” car on y sen­si­bi­lise les enfants, qua­li­fiés d’ambassadeurs, à l’é­co­lo­gie notam­ment en pros­cri­vant le plas­tique de leurs usages.

Une visite qui a per­mis aux membres du réseau de faire connais­sance avec d’autres méthodes, d’autres formes de pro­jets et d’autres manières de mettre en avant et à pro­fit l’environnement dans les pré­oc­cu­pa­tions patri­mo­niales.