Contacts

Maire et Président : Jeanne BARSEGHIAN

1, parc de l’Etoile
67076 STRASBOURG Cedex
Tél : 03 68 98 50 00
cour­rier@strasbourg.eu
www.strasbourg.eu

Ressources

Pas de res­sources actuel­le­ment.

En images

STRASBOURG

Carrefour natu­rel de voies d’eau et de routes, la ville occupe aujourd’hui une posi­tion cen­trale en Europe occi­den­tale dans le cou­loir rhé­nan. La ville se carac­té­rise par un relief rela­ti­ve­ment plat et l’importance de la pré­sence de l’eau ; elle est construite sur l’Ill, le long de la rive gauche du Rhin.

L’histoire en bref

Au début du Ier siècle après J.-C., les légions romaines ins­tallent un camp entre les bras de l’Ill, afin de ren­for­cer la ligne défen­sive éta­blie sur la fron­tière du Rhin. La ville d’Argentoratum se déve­loppe autour du camp. Cette pre­mière implan­ta­tion romaine se lit encore aujourd’hui dans les tra­cés urbains.

La ville est le siège d’un évê­ché dès l’époque méro­vin­gienne. A la fin du Xe s., l’évêque obtient de l’empereur la pleine auto­ri­té sur la ville et entre­prend ensuite la construc­tion de la cathé­drale. Les bour­geois se libèrent de sa tutelle tem­po­relle en 1262. Protégée par d’imposantes murailles et des canons, Strasbourg devient alors une ville libre au sein du Saint-Empire romain ger­ma­nique.

En 1681, Louis XIV rat­tache Strasbourg au royaume de France. Strasbourg devient une grande ville de gar­ni­son, for­ti­fiée et défen­dant le fron­tière est. L’architecture marque magis­tra­le­ment ce chan­ge­ment de régime avec l’arrivée du goût fran­çais et la construc­tion d’hôtels par­ti­cu­lier.

Après la guerre fran­co-prus­sienne de 1870, l’Alsace et une par­tie de la Lorraine sont annexées à l’empire alle­mand et Strasbourg devient en 1871 la capi­tale du nou­veau Reichsland Alsace-Lorraine. Une exten­sion urbaine est créée au nord-est de la Grande-Île, la Neustadt, qui per­met à la nou­velle capi­tale de se déve­lop­per tout en pré­ser­vant le centre ancien.

Ville huma­niste et ville euro­péenne, Strasbourg devient une capi­tale euro­péenne après la Seconde Guerre mon­diale. L’implantation des ins­ti­tu­tions du Conseil de l’Europe et de l’Union euro­péenne donne nais­sance à un nou­veau quar­tier au nord-est de la ville. Dans le même temps, les grands ensembles s’élèvent dans les quar­tiers. La pié­ton­ni­sa­tion du centre et la mise en place d’un tram­way moderne à par­tir des années 1990 ont contri­bué à amé­lio­rer la qua­li­té de vie dans l’espace public urbain.

Politique patrimoniale, labels, procédures et outils

En 1988, la Grande-Île de Strasbourg a été ins­crite sur la liste du patri­moine mon­dial de l’UNESCO. Un mou­ve­ment vers la valo­ri­sa­tion de ce patri­moine auprès des stras­bour­geois et des visi­teurs a été enga­gé à par­tir de 2008. Une action com­mune de connais­sance, de conser­va­tion et de valo­ri­sa­tion de la Neustadt asso­cie l’Eurométropole, la Ville de Strasbourg, l’État et la Région Grand Est : le pro­jet d’extension de la Grande-Île à la Neustadt sur la liste du patri­moine mon­dial, le pro­jet de révi­sion-exten­sion du plan de sau­ve­garde et de mise en valeur du sec­teur sau­ve­gar­dé (2011–2020) et l’in­ven­taire du patri­moine urbain de la Neustadt. L’obtention du label Ville d’art et d’histoire impulse une dyna­mique per­met­tant de déve­lop­per des outils de média­tion néces­saires à la sen­si­bi­li­sa­tion des habi­tants et des tou­ristes au patri­moine stras­bour­geois.

OUTILS DE PROTECTION OU DE GESTION DU PATRIMOINE

La Ville de Strasbourg, consciente de l’atout que repré­sente son patri­moine, s’engage pour sa conser­va­tion et sa valo­ri­sa­tion. Il s’agit de construire la ville de demain avec le patri­moine, sans la muséi­fier, et de per­mettre à la ville his­to­rique un déve­lop­pe­ment conforme à celui d’une métro­pole moderne, attrac­tive, créa­tive et durable.

PROJETS URBAINS

La ville de Strasbourg est enga­gée dans deux démarches : éco-quar­tier et éco­ci­té. Les pre­miers éco-quar­tiers, Brasserie Cronenbourg et Danube entre Neudorf et Esplanade sont réa­li­sés sur des friches por­tuaires et/​ou indus­trielles.

Le pro­jet de l’écocité stras­bourg-Kehl vise à éta­blir les fon­de­ments d’une métro­pole durable, soli­daire, attrac­tive, ouverte sur le Rhin et sur l’Europe.

La ville et l’Eurométropole de Strasbourg se sont lan­cées, au prin­temps 2008, dans l’élaboration de leur Plan Climat ter­ri­to­rial. Il s’agit d’un plan d’actions stra­té­giques dont l’objectif est la dimi­nu­tion des émis­sions de gaz à effets de serre.

L’Eurométropole a mis en place le Programme d’intérêt géné­ral « Habitat durable » qui vise l’a­mé­lio­ra­tion de l’ha­bi­tat ancien pri­vé (loge­ments de plus de 15 ans). Il per­met de béné­fi­cier d’un accom­pa­gne­ment per­son­na­li­sé et d’aides finan­cières.

Parcours :

  • La cathé­drale Notre-Dame
  • Grande-Île et Neustadt
  • Les cor­po­ra­tions de métier
  • Du port aux Deux-Rives
  • L’université de Strasbourg
  • Le parc de l’Orangerie
  • Gutenberg et l’imprimerie

Explorateurs :

  • La cathé­drale Notre-Dame
  • Habiter la ville
  • Les jar­dins
  • La Neustadt

Autres labels”

  • Patrimoine mon­dial : La Grande-Île de Strasbourg (1988)
  • Label du patri­moine euro­péen : le quar­tier euro­péen de Strasbourg (2016)

 Valorisation et animation de l’architecture et du patrimoine

La mise en œuvre du pro­jet Ville d’art et d’histoire s’appuie sur les objec­tifs fixés dans la conven­tion et sur les enjeux de la poli­tique cultu­relle. À ce titre, les actions enga­gées doivent concou­rir à un renou­vel­le­ment du rap­port des stras­bour­geois au patri­moine et à la valo­ri­sa­tion de Strasbourg dans ses diverses com­po­santes.

La pro­gram­ma­tion des Rendez-vous de la sai­son patri­moine s’est for­ma­li­sée dans un pro­gramme semes­triel à par­tir de sep­tembre 2016. S’appuyant sur la vie cultu­relle locale et en syner­gie avec ses acteurs, la pro­gram­ma­tion com­prend à la fois une offre de visites clas­siques, com­plé­men­taire à celle de l’office de tou­risme, et une offre plus déca­lée invi­tant à por­ter un regard neuf sur le patri­moine.

Faisant de l’éducation des jeunes au patri­moine et à l’urbanisme une prio­ri­té, la Ville de Strasbourg a déve­lop­pé une offre péda­go­gique spé­ci­fique, décli­née en fonc­tion des âges et des publics.

Le Centre d’interprétation de l’architecture et du patri­moine ouvri­ra ses portes à l’automne 2018.

Pour s’adapter aux nou­veaux usages du public et aux enjeux du numé­rique, des appli­ca­tions ont été déve­lop­pées ou sou­te­nues par la Ville. Elles accom­pagnent les visi­teurs et les Strasbourgeois dans la décou­verte de Strasbourg en pro­po­sant des cir­cuits et une approche plus ludique.

  • Monument Tracker est une appli­ca­tion tou­ris­tique qui pro­pose six cir­cuits, des jeux (quiz, picath­lon et chasse au tré­sor), des acti­vi­tés et l’accès à des points d’intérêt par géo­lo­ca­li­sa­tion.
  • Strasmap est l’application car­to­gra­phique de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg. Trois cir­cuits sur la Grande-Île sont pro­po­sés sur la ver­sion webapp.
  • Strasplus est une appli­ca­tion déve­lop­pée par la Ville et l’Eurométropole qui pro­pose dif­fé­rents ser­vices : infor­ma­tions sur les trans­ports, les ser­vices publics et le patri­moine. Outre l’accès à des points d’intérêt, Strasplus intègre quatre par­cours thé­ma­tiques.
  • Les secrets de la cathé­drale est une appli­ca­tion qui joue avec la cathé­drale à tra­vers dif­fé­rentes thé­ma­tiques.
  • Millenium quest est un serious game qui pro­pose un voyage dans le temps autour de la cathé­drale, valo­ri­sant sa recons­ti­tu­tion 3D.
  • L’Archiviste (Mimensis) est une appli­ca­tion invi­tant à une balade inter­ac­tive dans l’histoire de Strasbourg grâce à des par­cours géo­lo­ca­li­sés et à la réa­li­té aug­men­tée.
  • Archi-wiki est l’application qui découle du site col­la­bo­ra­tif du même nom, recen­sant plus de 10 000 adresses à Strasbourg. Des cir­cuits sont éga­le­ment dis­po­nibles.

 Tourisme patrimonial

L’agglomération stras­bour­geoise est aujourd’hui une des­ti­na­tion majeure de tou­risme. L’attractivité tou­ris­tique de l’agglomération repose sur un gise­ment essen­tiel­le­ment cultu­rel et patri­mo­nial.

Une conven­tion plu­ri­an­nuelle d’objectifs entre l’Office de tou­risme de Strasbourg et sa Région, la Ville de Strasbourg et l’Eurométropole de Strasbourg est renou­ve­lée tous les trois ans. Cette conven­tion témoigne de la volon­té de la col­lec­ti­vi­té d’inscrire ses rela­tions avec l’OTSR dans un par­te­na­riat durable et des objec­tifs par­ta­gés. De plus, la Ville et l’OTSR ont conven­tion­né dans le cadre de la mise en œuvre du label Ville d’art et d’histoire.

Coopération internationale 

Villes jumelles

  • Boston (États-Unis)
  • Dresde (Allemagne
  • Stuttgart (Allemagne)
  • Leicester (Royaume-Unis)
  • Ramat Gan (Israël)

Coopération décen­tra­li­sée

  • Oran /​ Algérie
  • Kairouan /​ Tunisie
  • Jacmel /​ Haïti
  • Fès /​ Maroc
  • Douala /​ Cameroun
  • Vologda /​ Russie
  • Kayseri /​ Turquie
  • Udaipur /​ Inde
  • Nanjing /​ Chine

Les thé­ma­tiques de tra­vail à l’in­ter­na­tio­nal concernent notam­ment les trans­ports, le patri­moine, la démo­cra­tie locale ou le tou­risme.

EXPÉRIENCE PILOTE

Aucune expé­rience à affi­cher pour le moment.