Saint-Quentin Fallavier

Le ter­ri­toire de St-Quentin-Fallavier était recou­vert à l’ère Juras­sique d’une mer qui a lais­sé dans le sous-sol de la com­mune de nom­breux fos­siles : gastéropodes, ammonites, ichtyosaure. Une par­tie de ce sous-sol sera exploité au XIXe siè­cle (fer et chaux).

Photos
Plan de situation
Contacts
Ressources

Maire : Michel BACCONNIER
Place de l’Hô­tel de ville
38070 SAINT-QUENTIN-FALLAVIER
Tél : 04 94 94 88 00
secretariat@st-quentin-fallavier.fr
www.st-quentin-fallavier.fr
Élue référente :
Béné­dicte KREBS, Adjointe déléguée au développe­ment cul­turel et à la médi­a­tion patrimoniale
benedicte.krebs@st-quentin-fallavier.fr
Pro­fes­sion­nelle référente :
Del­phine JOUVE, Chargée de val­ori­sa­tion du patrimoine
delphine.jouve@st-quentin-fallavier.fr

L’histoire en bref

Les pre­mières traces d’occupation humaine datent du mésolithique. A l’époque Gal­lo-Romaine, le site de Fallavier se trou­ve à prox­im­ité du croise­ment de deux impor­tantes voies romaines : Vienne-Milan et Helvétie-Provence. Enclave savo­yarde dans le Dauphiné à par­tir de 1250, le Château de Fallavier est agran­di et for­ti­fié par le Comte de Savoie en 1280 juste avant que n’éclate les guer­res del­phi­no-savo­yarde. Le con­flit dura jusqu’en 1355. Le paysage va con­naitre un pro­fond change­ment au cours des XVI­I­Ie et XIXe siè­cles par l’assèchement pro­gres­sif des marais et l’exploitation de la tourbe. La créa­tion de la Ville Nou­velle de l’Isle d’Abeau en 1971 per­met à la com­mune de dis­pos­er de nom­breuses infra­struc­tures et d’un Parc d’activité doté d’une plate­forme logis­tique par­mi les plus impor­tantes d’Europe.

Politique patrimoniale, labels, procédures et outils

La Com­mune acquiert le Château de Fallavier en 1992 et la Mai­son Forte des Allinges en 1995. En 1997, la Ville crée la ZPPAUP autour de l’Espace naturel de Fallavier afin de réguler l’extension de la Ville Nou­velle et pro­téger ain­si son pat­ri­moine. Cette ZPPAUP fut la pre­mière en France suite à l’a­jout du paysage dans les critères de sauve­g­arde des ZPPAU ini­tié par l’E­tat en 1991. Depuis août 2010, la Mai­son Forte des Allinges est inscrite aux Mon­u­ments His­toriques et la com­mune a reçu le Label « Pat­ri­moine en Isère » pour la for­ti­fi­ca­tion en terre du Relong.

OUTILS DE PROTECTION OU DE GESTION DU PATRIMOINE

  • ZPPAUP : 1997, 3 019 hectares, les objec­tifs de pro­tec­tion et de val­ori­sa­tion qui ont présidé la mise en place de la ZPPAUP l’ont été en rai­son de la richesse archélogique, paléon­tologique, envi­ron­nemen­tale et archi­tec­turale du site, mais surtout pour des raisons paysagères.
Le recrute­ment d’un chargé de val­ori­sa­tion du pat­ri­moine en 2000 a per­mis à la com­mune de val­oris­er et d’animer son pat­ri­moine par l’organisation d’animations sur les lieux pat­ri­mo­ni­aux de la com­mune comme des ani­ma­tions médié­vales, des spec­ta­cles, con­certs… Le développe­ment des ani­ma­tions péd­a­gogiques envers le pub­lic sco­laire fait égale­ment par­tie des mis­sions impor­tantes dévolues au chargé de val­ori­sa­tion du patrimoine.

PROJETS URBAINS

Révi­sion du PLU a été engagée à l’été 2015. Ce doc­u­ment per­me­t­tra de :
  • Définir les règles pour les con­struc­tions actuelles en matière énergétique
  • Pren­dre en compte les prob­lé­ma­tiques environnementales
  • Val­oris­er les secteurs à enjeux : le cen­tre-ville, la gare et les entrées de ville

PROGRAMMES D’ACTIONS LIÉS AU CADRE DE VIE ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Depuis sep­tem­bre 2009, la com­mune est inscrite dans une démarche éco-respon­s­able visant à pro­mou­voir les pra­tiques eco-citoyennes et par­tic­i­pa­tives auprès des agents com­mu­naux. Un tra­vail de fond a été mené auprès des ser­vices munic­i­paux pour aboutir à un pro­gramme d’ac­tions visant à lim­iter l’im­pact envi­ron­nemen­tal de la collectivité. Dans le cadre de sa poli­tique de développe­ment durable et de la ges­tion dif­féren­ciée des espaces verts ini­tiée en 2012, la col­lec­tiv­ité s’est dotée en 2016 de matériels alter­nat­ifs à l’utilisation des pes­ti­cides : un désher­beur ther­mique à vapeur d’eau et une bal­ayeuse mécanique 1m³. Dans le cadre du Plan de Déplace­ment Admin­is­tra­tion de la Ville, la Mairie s’est dotée en 2016 de 10 Vélos à Assis­tance élec­trique (VAE). Au total, sur les 8 vélos mis en loca­tion, 4 250 km ont été par­cou­rus en un an. Un geste béné­fique pour l’environnement car ces tra­jets ont rem­placé ceux réal­isés comme autosoliste ! Fort de ce con­stat posi­tif, la Mairie a com­mandé fin mars 2017, 3 vélos sup­plé­men­taires, pour répon­dre aux nou­velles demandes.

BÂTI ANCIEN ET DÉVELOPPEMENT DURABLE

Pro­priété de la com­mune depuis 1995, la Mai­son Forte des Allinges va faire l’objet d’un vaste pro­gramme de réha­bil­i­ta­tion afin d’être ouverte au pub­lic. L’Avant-Projet pour l’aménagement des écuries a été accep­té par les élus lors du Bureau Munic­i­pal du 17 octo­bre 2016. Ce bâti­ment qui sera le pre­mier final­isé com­pren­dra un espace d’accueil, un espace d’exposition et de médi­a­tion, puis deux salles péd­a­gogiques à l’étage. Ces deux salles per­me­t­tront notam­ment de répon­dre pos­i­tive­ment, aux sol­lic­i­ta­tions nom­breuses des étab­lisse­ments sco­laires de la région en matière d’ateliers pédagogiques. Le 26 novem­bre 2016, la mairie a reçu un arrêté por­tant pre­scrip­tion d’un diag­nos­tic archéologique pour la Mai­son Forte des Allinges. Ce diag­nos­tic sera réal­isé dans le courant de l’année 2017 par l’Institut Nation­al de recherche archéologiques préven­tives (INRAP). Se com­posant d’une phase de prospec­tions et de travaux de ter­rain, d’une phase d’étude puis de la remise d’un rap­port, ce diag­nos­tic archéologique a notam­ment pour but d’établir des strati­gra­phies de référence du site. Si les don­nées col­lec­tées lors du diag­nos­tic sont jugées suff­isam­ment per­ti­nentes, celui-ci pour­ra être suivi de fouilles.

AUTRES “LABELS”

  • Pat­ri­moine en Isère pour la for­ti­fi­ca­tion en terre du Relong
  • IMH pour la Mai­son Forte des Allinges
  • ENS de Fallavier et du Val­lon du Layet

Valorisation et animation de l’architecture et du patrimoine

D’avril à sep­tem­bre, le château de Fallavier est le théâtre d’an­i­ma­tions de recon­sti­tu­tions his­toriques qui vous font vivre l’His­toire médié­vale. De quoi se rep­longer le temps d’une vis­ite au temps du Moyen Âge, à tra­vers un décor unique et gorgé d’his­toire. Chaque année, la Cie Excal­ibur, la troupe Escos­sor et l’association Hug­in et Munin vous don­nent ren­dez-vous pour de nou­velles aven­tures. La Ville accueille égale­ment des sco­laires pour des vis­ites guidées et des ate­liers : frappe de mon­naie, petits écuy­ers, cal­ligra­phie, enlu­min­ure, jeux d’épées, etc. Enfin, le per­son­nage de Dame Mélisende pro­pose d’explorer chaque sai­son une thé­ma­tique en rela­tion avec l’histoire et le patrimoine.

ACTIONS DE MÉDIATION ET D’INTERPRÉTATION DES PATRIMOINES

Sur sa chaîne Youtube, la Ville a réalisé :
  • Une vidéo de pro­mo­tion pour la réou­ver­ture du Château de Fallavier
  • Une vidéo de présen­ta­tion de la Mai­son Forte des Allinges
  • Des courts métrages de présen­ta­tion des ate­liers péd­a­gogiques (frappe de mon­naie, petits écuy­ers, cal­ligra­phie, enlu­min­ure, jeux d’épées, etc.)
  • Une vidéo de l’atelier fouilles organ­isé à la Mai­son forte des Allinges
Prochaine­ment en 2017 : Dame Mélisende racon­tera l’histoire de St-Quentin-Fallavier et du pat­ri­moine en général sous forme de petites vidéos. Décou­vrir la chaîne Youtube : ici.

“EXPÉRIENCE

Réha­bil­i­ta­tion de la Mai­son Forte des Allinges Pro­priété de la com­mune depuis 1995, la Mai­son Forte des Allinges va faire l’objet d’un vaste pro­gramme de réha­bil­i­ta­tion afin d’être ouverte au pub­lic. Elle pour­ra ain­si accueil­lir tout au long de l’année, les sco­laires ou le pub­lic famil­ial, pour des activ­ités et ani­ma­tions autour du pat­ri­moine. Avec l’aménagement de ce nou­v­el équipement, les élus ont à cœur de préserv­er le pat­ri­moine com­mu­nal et d’ancrer le site médié­val dans un usage con­tem­po­rain. Les grands principes du scé­nario d’aménagement du site retenus par les élus sont les suivants :
  • Met­tre en avant la restau­ra­tion du cœur his­torique de la Mai­son Forte
  • Ouvrir la Mai­son Forte à la visite
  • Offrir des infor­ma­tions sur le pat­ri­moine local
  • Dis­pos­er d’un lieu pou­vant pro­pos­er un cal­en­dri­er de ren­dez-vous sur l’année com­plète, y com­pris lorsque le château est fermé
  • Créer les con­di­tions d’un bon accueil des publics sco­laires et des groupes
Le chantier est prévu en plusieurs phas­es et les bâti­ments seront traités de manière distincte. Ain­si en 2017/2018, la pre­mière phase va porter sur l’aménagement intérieur des écuries en pôle d’accueil et de médi­a­tion et sur la réal­i­sa­tion d’un diag­nos­tic puis d’une étude archéologique sur les bâti­ments médié­vaux. Cette étude archéologique sera faite sous le con­trôle du Ser­vice Région­al de l’Archéologie (SRA) puisque les bâti­ments sont pro­tégés au titre des Mon­u­ments Historiques. Les travaux de réha­bil­i­ta­tion de la Mai­son Forte des Allinges qui suiv­ront la réal­i­sa­tion de cette étude devraient dur­er plusieurs années. Ceux-ci pour­ront don­ner lieu à des vis­ites de chantier voire à des actions de médi­a­tion régulières, pour per­me­t­tre à la pop­u­la­tion de suiv­re pas à pas l’avancée du chantier. Plus d’in­for­ma­tions à pro­pos du pro­jet de réha­bil­i­ta­tion de La Mai­son Forte des Allinges : ici.