De nom­breuses per­son­nal­ités, élus et experts, inter­vi­en­nent lors du con­grès nation­al à Figeac les 16 et 17 mai 2019. 

Retrou­vez ici les pre­miers noms de nos inter­venants ain­si que leurs biographies.

Cliquez sur une ini­tiale pour accéder directe­ment au pre­mier para­graphe concerné :

Jean ATTALI, Professeur émérite à l’ENSA Paris-Malaquais

Pro­fesseur émérite à l’ENSA Paris-Malaquais, Jean ATTALI a con­sacré l’essentiel de son enseigne­ment aux muta­tions de la ville et des grandes aires urbaines con­tem­po­raines. Il pré­pare l’édition d’un Atlas mon­di­al des villes, ini­tiale­ment réal­isé sur plate-forme numérique dans le cadre du sémi­naire de recherche qu’il a dirigé de 2007 à 2016. Jean ATTALI a pub­lié notam­ment : Le plan et le détail. Une philoso­phie de l’architecture et de la ville, Nîmes, éd. J. Cham­bon, 2001 ; Retours de mer, Paris, éd. Dilec­ta, 2014 ; Ele­ments Europa. Con­seil européen et Con­seil de l’Union européenne (avec Ph. Samyn, archi­tecte et ingénieur), Brux­elles, éd. Racine, 2016 ; Pau 2030, Un atlas pour demain, Paris, éd. Dilec­ta, 2017. 

Lors de ce con­grès, Jean ATTALI inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Le Paysage, quelle place à l’orée des zones urbaines ?” du jeu­di 16 mai.

Antoine AUDI, Maire de Périgueux, 1er Vice-Président du Grand Périgueux et Conseiller Régional de Nouvelle Aquitaine

Après avoir été fonc­tion­naire à l’É­d­u­ca­tion nationale, Antoine AUDI est à la fois homme d’af­faires à tra­vers sa fonc­tion de Directeur Général de Capgem­i­ni Insti­tut, mais égale­ment maire de la Ville de Périgueux et vice-prési­dent de son inter­com­mu­nal­ité depuis 2014, ain­si que Con­seiller Région­al de Nou­velle Aquitaine depuis 2016. Antoine AUDI a occupé plusieurs autres fonc­tions poli­tiques, notam­ment Chef de Cab­i­net de Bernard LAPORTE, Secré­taire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports de 2007 à 2009, et a été Directeur-fon­da­teur du Cen­tre Nation­al de Rug­by de Mar­cous­sis pour la Fédéra­tion Française de Rug­by de 2000 à 2007.

Lors de ce con­grès, Antoine AUDI inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?” le ven­dre­di 17 mai.

Philippe BARBAT, Directeur général des Patrimoines, ministère de la Culture

Philippe BARBAT est ancien élève de l’École nationale des chartes (1991–1995), de l’École nationale du pat­ri­moine (1996–1997) et de l’École nationale d’administration (2004–2006). De 1997 à 2002, il est con­ser­va­teur du pat­ri­moine à la direc­tion des archives de France. A sa sor­tie de l’ENA, il intè­gre le con­seil d’Etat comme audi­teur puis maître des requêtes (2006–2010).
En 2007, Philippe BARBAT est le rap­por­teur général adjoint du Livre blanc sur les valeurs, les mis­sions et les métiers de la fonc­tion publique. L’année suiv­ante, il est nom­mé secré­taire général de la com­mis­sion Vil­la Médicis.
Philippe BARBAT occupe de 2010 à 2012 les fonc­tions d’ad­joint au directeur chargé des Archives de France. De 2012 à 2015, il est nom­mé con­seiller en charge du pat­ri­moine et de l’architecture aux cab­i­nets d’Aurélie FILIPPETTI puis de Fleur PELLERIN, min­istres de la Cul­ture et de la Communication.
De jan­vi­er 2015 à novem­bre 2018, Philippe BARBAT est directeur de l’Institut nation­al du patrimoine. 
En novem­bre 2018, il est nom­mé directeur général des pat­ri­moines par Franck RIESTER, min­istre de la Culture.

Lors de ce con­grès, Philippe BARBAT inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?” le ven­dre­di 17 mai.

Brigitte BARIOL-MATHAIS, Déléguée Générale de la Fédération Nationale des Agences d’Urbanisme (FNAU)

Brigitte BARIOL-MATHAIS est Déléguée Générale de la Fédéra­tion Nationale des Agences d’urbanisme (FNAU), out­ils d’ingénierie parte­nar­i­aux qui tra­vail­lent aux cotés des col­lec­tiv­ités sur les poli­tiques urbaines. La FNAU est un réseau d’élus et un réseau de coopéra­tions entre pro­fes­sion­nels. La FNAU prend part aux débats sur la ville et réalise de nom­breuses pub­li­ca­tions. Elle inter­vient à l’international. Archi­tecte Urban­iste en Chef de l’Etat, diplômée en archi­tec­ture et urban­isme, Brigitte BARIOL-MATHAIS, après avoir tra­vail­lé en libéral et dans les ser­vices de l’État, a dirigé l’Agence d’urbanisme de la région stéphanoise. Elle est égale­ment experte inter­na­tionale : action européenne sur la Ville durable, groupes de tra­vail de ONU Habi­tat sur la plan­i­fi­ca­tion et l’Agenda urbain international.

Lors de ce con­grès, Brigitte BARIOL-MATHAIS inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “L’ur­ban­isme pat­ri­mo­ni­al : une ingénierie inno­vante pour toutes les col­lec­tiv­ités ?” le jeu­di 16 mai.

Philippe BELAVAL, Conseiller d’État, Président du Centre des monuments nationaux

Tit­u­laire d’une maîtrise de droit pub­lic, Diplômé de l’IEP de Toulouse, élève à l’École nationale d’ad­min­is­tra­tion (ENA) (pro­mo­tion Michel de l’Hos­pi­tal, 1977–79), Philippe BELAVAL a com­mencé sa car­rière comme rap­por­teur auprès de la sec­tion du con­tentieux et de la sec­tion des finances au Con­seil d’État. Con­seiller tech­nique (1983–84) puis chargé de mis­sion (1984–86) auprès d’Hen­ri Emmanuel­li (secré­taire d’État chargé du Bud­get et de la Con­som­ma­tion), Directeur adjoint (1988–89) puis Directeur (1989–90) du cab­i­net de Michel Durafour (min­istre de la Fonc­tion publique et des Réformes admin­is­tra­tives), Philippe BELAVAL a par la suite été Directeur général du Théâtre nation­al de l’Opéra de Paris (1990–92), de la Bib­lio­thèque nationale de France (BNF) (1994–98) puis Directeur des Archives de France au min­istère de la Cul­ture et de la Com­mu­ni­ca­tion (1998–2000). Prési­dent des cours admin­is­tra­tives d’ap­pel de Bor­deaux (2001–04) et de Ver­sailles (2004–08) puis Chef de la Mis­sion per­ma­nente d’in­spec­tion des juri­dic­tions admin­is­tra­tives (2008–10), il a exer­cé les fonc­tions de Directeur général des pat­ri­moines au min­istère de la Cul­ture et de la Com­mu­ni­ca­tion (2010–12). Il est, depuis le 29 juin 2012, Prési­dent du Cen­tre des mon­u­ments nationaux (CMN).

Lors de ce con­grès nation­al, Philippe BELAVAL inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?” le ven­dre­di 17 mai.

Annick BERTHAUD, Directrice de l’Urbanisme Règlementaire de Rodez Agglomération

Respon­s­able d’un ser­vice urban­isme dans une com­mune de 8000 habi­tants en Ardèche pen­dant 5 ans de 2000 à 2005, Annick BERTHAUD est Direc­trice de l’urbanisme règle­men­taire à la com­mu­nauté d’agglomération de Rodez, avec notam­ment en charge le ser­vice d’instruction des autori­sa­tions d’urbanisme et la ges­tion des évo­lu­tions du Plan Local d’Urbanisme inter­com­mu­nal, depuis 2006. Cette fonc­tion croisée, entre la rédac­tion des règles d’urbanisme, leur appli­ca­tion et la con­créti­sa­tion des con­struc­tions sur le ter­rain per­met de se ren­dre compte que l’urbanisme con­tribue à l’évolution des paysages et que le règle­ment d’un PLU ne pro­duit pas néces­saire­ment des amé­nage­ments respectueux du con­texte local.

Lors de ce con­grès nation­al, Annick BERTHAUD inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Les Sites Pat­ri­mo­ni­aux Remar­quables : une ambi­tion pour nos ter­ri­toires.” le jeu­di 16 mai.

Jean Blaise, Le Voy­age à Nantes © Olivi­er Met­zger / LVAN

Jean BLAISE, directeur général du Voyage à Nantes

Jean BLAISE est né en 1951 à Alger. Après des études de let­tres à l’université de Bor­deaux, il devient directeur du Cen­tre Cul­turel de Saint Médard-en-Jalles (1976) puis du Cen­tre d’Action Cul­turelle de Chelles (1977–79), Chargé de la créa­tion du Cen­tre de la créa­tion du Cen­tre d’Action Cul­turelle départe­men­tal de la Guade­loupe (1980–82), Directeur fon­da­teur de la Mai­son de la cul­ture de Nantes (1982–83), Directeur du Cen­tre de Recherche pour le Développe­ment Cul­turel (depuis 1984), Directeur-fon­da­teur du Lieu unique (2000), Directeur de la Société Publique Locale (SPL) Le Voy­age à Nantes (pro­jet cul­turel pour la pro­mo­tion de Nantes métro­pole), Prési­dent de la Mis­sion nationale d’art et de cul­ture dans l’espace pub­lic (MNACEP) au min­istère de la Cul­ture (2014). Créa­teur de nom­breuses man­i­fes­ta­tions cul­turelles : le fes­ti­val des Allumés, fes­ti­val de Hué au Viet­nam, Nuit blanche parisi­enne (2002 et 2005), en 2007 la bien­nale Estu­aire d’art con­tem­po­rain. Jean BLAISE est depuis 2015 directeur artis­tique des fes­tiv­ités liées aux 500 ans de la fon­da­tion du port du Havre.

Lors de ce con­grès, Jean BLAISE inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?” du ven­dre­di 17 mai.

Claudine BOISORIEUX, Maire de Clamecy

Clau­dine BOISORIEUX est Maire de Clame­cy depuis 2008. Elle a exer­cé toute sa car­rière pro­fes­sion­nelle au sein de la Poste. Très investie au niveau asso­ci­atif, elle a été prési­dente de l’Association Sportive Omnis­ports de Clame­cy et est mem­bre act­if de nom­breuses asso­ci­a­tions, sportives et cul­turelles. Clau­dine BOISORIEUX a été suc­ces­sive­ment con­seil­lère munic­i­pale, adjointe au maire de Clame­cy chargée du développe­ment économique et de la cul­ture. Con­seil­lère régionale de Bour­gogne de 2004 à 2010 où elle est prési­dente de la com­mis­sion Lycées. Elle est depuis 2017 mem­bre de la Com­mis­sion Nationale du Pat­ri­moine et de l’Architecture, au titre de la sec­tion 5 « pro­tec­tion des instru­ments de musique au titre des mon­u­ments his­toriques et travaux ». Cheva­lier de la Légion d’Honneur et de l’Ordre Nation­al du Mérite.

Lors de ce con­grès, Clau­dine BOISORIEUX inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “L’ur­ban­isme pat­ri­mo­ni­al : une ingénierie inno­vante pour toutes les col­lec­tiv­ités ?” du jeu­di 16 mai.

Elisabeth BONJEAN, maire de Dax

Elis­a­beth BONJEAN est maire de Dax, prési­dente de la Com­mu­nauté d’Ag­gloméra­tion du Grand Dax et con­seil­lère régionale Nouvelle-Aquitaine.

Lors de ce con­grès, Elis­a­beth BONJEAN inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?” du ven­dre­di 17 mai.

Marie BONNABEL, Directrice adjointe des Musées et Monuments de Toulouse

Archi­tecte et archéo­logue du bâti de for­ma­tion. Chargée de pro­jets pour le Musée Dauphi­nois à Greno­ble puis chef du ser­vice pat­ri­moine du Départe­ment de l’Hérault de 2000 à 2005. En charge du ser­vice pat­ri­moine de la Région Langue­doc Rous­sil­lon de 2006 à 2013. Direc­trice du Cou­vent des Jacobins à Toulouse à par­tir de 2014 et direc­trice adjointe des Musées et Mon­u­ments de Toulouse depuis 2018.

Lors de ce con­grès, Marie BONNABEL inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?” du ven­dre­di 17 mai.

Nancy BOUCHÉ, consultante, présidente honoraire du Pôle national de lutte contre l’habitat indigne

Mem­bre pen­dant 30 ans de la Com­mis­sion nationale des secteurs sauve­g­ardés, secré­taire générale puis vice-prési­dente d’ICOMOS-France, Nan­cy BOUCHÉ est une spé­cial­iste du pat­ri­moine urbain et de l’habitat indigne. Elle a acquis une expéri­ence inter­na­tionale d’expert sur ces ques­tions en République Tchèque, en Bul­gar­ie, en Tunisie et au Bre­sil. A fait des exper­tis­es pour le compte du Con­seil de l’Europe.
Nan­cy BOUCHÉ exerce aujourd’hui sur les ques­tions de pat­ri­moine urbain en Métro­pole et Out­re-Mer une exper­tise auprès des ser­vices de l’État et des col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales et assure de nom­breuses actions de formation.

Lors de ce con­grès, Nan­cy BOUCHÉ inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “La revi­tal­i­sa­tion des quartiers anciens pour un amé­nage­ment durable du ter­ri­toire” du jeu­di 16 mai.

Pierre BOURDEREAU, Directeur-adjoint des relations extérieures, groupe Casino

Pierre BOURDEREAU est Directeur-adjoint des rela­tions extérieures du Groupe Casi­no depuis 2012. Il s’attache notam­ment aux ques­tions rel­a­tives au rôle du com­merce dans l’aménagement des ter­ri­toires, ruraux comme urbains, aux rela­tions avec les asso­ci­a­tions d’élus, à l’ensem­ble des ques­tions agri­coles (rela­tions avec les fil­ières, les syn­di­cats, le min­istère…) au suivi de textes lég­is­lat­ifs ayant un impact pour le groupe Casi­no , à l’ac­com­pa­g­ne­ment de pro­jets du groupe auprès des insti­tu­tion­nels con­cernés (élus , admin­is­tra­tions , asso­ci­a­tions, con­sulaires…), aux rela­tions avec les Min­istres et leurs cab­i­nets pour les sujets con­cer­nant le groupe.
Précédem­ment, durant plus de 30 ans, Pierre BOURDEREAU a exer­cé des col­lab­o­ra­tions diver­si­fiées dans des cab­i­nets (Min­istères, grandes villes,…) et auprès d’élus nationaux à l’Assemblée Nationale ou dans des inter­com­mu­nal­ités. Il a égale­ment exer­cé dans le domaine des rela­tions insti­tu­tion­nelles pour le compte d’autres entre­pris­es et d’un cab­i­net spécialisé.

Lors de ce con­grès, Pierre BOURDEREAU inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Les cen­tres anciens, lab­o­ra­toires d’une économie pus durable ?” du jeu­di 16 mai.

Franck CHAIGNEAU, Expert développement rural chez la Caisse des dépôts – Banque des territoires

Géo­graphe spé­cial­isé en amé­nage­ment et développe­ment local, Franck CHAIGNEAU a débuté dans l’urbanisme. Il a ensuite dévelop­pé les tech­niques d’accueil des por­teurs de pro­jets pro­pres au réseau des Balis­es. Il rejoint la Caisse des Dépôts en 2002 pour y con­duire un pro­gramme d’aide à l’émergence d’activités dans les quartiers sen­si­bles, devenu Citélab. En 2006, Franck CHAIGNEAU devient chargé de mis­sion développe­ment économique à Mairie-con­seils. Il y développe des méth­odes d’élaboration stratégique par les élus qui l’amènent à pro­pos­er « l’économie régénéra­tive » comme modal­ités de développe­ment des ter­ri­toires ruraux. Il est depuis 2015 en charge de l’ingénierie apportée aux com­munes et com­mu­nautés rurales par le réseau de la Banque des Ter­ri­toires, notam­ment pour la redy­nami­sa­tion des centres-bourgs.

Lors de ce con­grès, Franck CHAIGNEAU inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Les cen­tres anciens, lab­o­ra­toires d’une économie plus durable ?” du jeu­di 16 mai.

Marion CLAUSTRE, Coordinatrice du projet européen ENERPAT SUDOE

Mar­i­on CLAUSTRE est coor­di­na­trice du pro­jet européen ENERPAT SUDOE et chargée de mis­sion développe­ment durable pour le Grand Cahors.

Lors de ce con­grès, Mar­i­on CLAUSTRE inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Pat­ri­moines et développe­ment durable : quelle réha­bil­i­ta­tion respon­s­able du bâti ancien ?” du jeu­di 16 mai.

Norbert CROZIER, Directeur de la Mission Louvre-Lens Tourisme

Après un DESS Tourisme et une for­ma­tion à HEC Paris, Nor­bert CROZIER devient expert en ingénierie touris­tique et en stratégie ter­ri­to­ri­ale. Après notam­ment des expéri­ences en région Rhône Alpes et à l’agglomération stéphanoise dans le cadre du grand pro­jet « St Éti­enne Métro­pole Design » il réalise dif­férentes mis­sions en France. Fin 2010 il a pris les rênes de la Mis­sion Lou­vre-Lens Tourisme, une mis­sion d’ingénierie instal­lée à l’initiative du Départe­ment du Pas de Calais. Nor­bert CROZIER œuvre à la mise en des­ti­na­tion inter­na­tionale de cet ancien ter­ri­toire indus­triel. Il pilote le con­trat de des­ti­na­tion touris­tique ALL « Autour du Lou­vre Lens » asso­ciant 70 parte­naires publics et privés. La stratégie d’attractivité qu’il développe s’inscrit dans une démarche design et d’économie créative.

Lors de ce con­grès, Nor­bert CROZIER inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?” du ven­dre­di 17 mai.

cruchon

Jacky CRUCHON, expert en urbanisme patrimonial

Con­sul­tant urban­isme et pat­ri­moine, il accom­pa­gne Sites & Cités remar­quables de France sur les aspects juridiques, tech­niques, financiers et lég­is­lat­ifs des secteurs protégés.

Lors de ce con­grès, Jacky CRUCHON inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Les Sites Pat­ri­mo­ni­aux Remar­quables : une ambi­tion pour nos ter­ri­toires” du jeu­di 16 mai.

Yves DAUGE, président d’honneur de Sites & Cités

Ancien Maire de Chi­non, Urban­iste de for­ma­tion, Yves DAUGE a mené une car­rière poli­tique asso­ciant les ques­tions de l’aménagement du ter­ri­toire, des enjeux cul­turels et plus spé­ci­fique­ment de la sauve­g­arde du pat­ri­moine et des paysages, tant en France qu’à l’étranger. Il a notam­ment été Directeur de la Direc­tion de l’Urbanisme et des Paysages et présidé la Mis­sion Inter­min­istérielle de Coor­di­na­tion des Grandes Opéra­tions d’Architecture et d’Urbanisme avant d’être Chargé de Mis­sion auprès de François Mitterrand.

Au cours de ses dif­férents man­dats de Député (1997–2001) et Séna­teur (2001–2011) tout comme dans son action d’élu ter­ri­to­r­i­al, il a eu à cœur de met­tre en œuvre une vision dynamique, trans­ver­sale et ouverte des ter­ri­toires, insis­tant sur les néces­sités de développe­ment et d’ouverture à l’international.

Prési­dent de l’Abbaye de Noir­lac de 2007 à 2017, Yves DAUGE devient ain­si en 2008 prési­dent de l’Association des Cen­tres Cul­turels de Ren­con­tre. Il pré­side égale­ment l’Association des Biens Français du Pat­ri­moine Mon­di­al depuis sa créa­tion en 2007.

En 2017, Yves DAUGE a rédigé et remis au pre­mier min­istre le rap­port « Plan nation­al en faveur des nou­veaux espaces pro­tégés » duquel a abouti le plan « Action cœur de ville ».

Lors de ce con­grès, Yves DAUGE présen­tera les con­clu­sions et per­spec­tives du con­grès en com­pag­nie de Mar­tin MALVY et des prési­dents d’ate­lier le ven­dre­di 17 mai.

Jean-Luc DELPEUCH, Président Hesam Université

Jean-Luc DELPEUCH est prési­dent d’HESAM Uni­ver­sité, élu par le Con­seil d’Ad­min­is­tra­tion le 2 févri­er 2016 pour un man­dat de 4 ans. Ingénieur des mines de Paris ayant inté­gré le corps des mines en 1982, il a con­sacré sa car­rière à la con­struc­tion européenne, notam­ment auprès de la Com­mis­sion européenne ou au plus près de gou­verne­ments en Europe cen­trale et en France ; ain­si qu’à la cohé­sion des ter­ri­toires, comme maire et prési­dent de com­mu­nauté de com­munes en Bour­gogne du sud. Sa vision human­iste et inter­dis­ci­plinaire de la trans­mis­sion des savoirs et savoir-faire, l’a amené à col­la­bor­er à de grands pro­jets d’enseignement supérieur et de recherche et à être élu en 2016 à la prési­dence d’HESAM Uni­ver­sité en par­al­lèle de ses activ­ités d’élu local.

Lors de ce con­grès, Jean-Luc DELPEUCH inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Quelles con­di­tions pour une nou­velle alliance entre restau­ra­tion et créa­tion archi­tec­turale ?” le jeu­di 16 mai.

Gérard DUCLOS, Maire de Lectoure, Trésorier de Sites & Cités et Membre de la Commission Nationale Patrimoine et Architecture

Gérard DUCLOS est médecin, Maire de Lec­toure depuis le 10 févri­er 2000, Tré­sori­er de Sites et Cités, et Mem­bre de la Com­mis­sion Nationale Pat­ri­moine et Architecture.

Lors de ce con­grès, Gérard DUCLOS inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence inau­gu­rale : “Le pat­ri­moine archi­tec­tur­al et urbain : quels atouts pour la revi­tal­i­sa­tion des cen­tres anciens ?” le jeu­di 16 mai.

Jean-François ESCAPIL-INCHAUSPE, Responsable développement Massif Central chez EDF Hydro

Jean-François ESCAPIL-INCHAUSPE s’investit depuis plus de 25 ans, au sein du Groupe EDF, dans la con­struc­tion parte­nar­i­ale de pro­jets de ter­ri­toire en lien avec les pat­ri­moines. Au Pays Basque, où il a par­ticipé à la créa­tion de la rési­dence d’artistes du Domaine d’Abbadia, dans le cadre du mécé­nat entre la Fon­da­tion EDF et le Con­ser­va­toire du lit­toral. Dans les Yve­lines, où il pilotait, pour le compte du dis­trib­u­teur d’électricité,  la rela­tion avec les col­lec­tiv­ités locales, dont celle avec la ville de Ver­sailles et l’Etablissement Pub­lic du Château. A Toulouse, où Jean-François ESCAPIL-INCHAUSPE a œuvré à la réno­va­tion et à la stratégie de développe­ment de l’espace EDF Baza­cle. Dans les val­lées du Mas­sif Cen­tral, où il développe actuelle­ment, au sein d’EDF Hydro, d’ambitieux pro­grammes de val­ori­sa­tion du pat­ri­moine indus­triel hydroélec­trique et d’offres touris­tiques autour des grands lacs de bar­rages. Il a ini­tié le parte­nar­i­at entre EDF et l’Association Nationale des Villes et Pays Art et His­toire, en 2013.

Lors de ce con­grès, Jean-François ESCAPIL-INCHAUSPE inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier-fablab “Vers une nou­velle fab­rique des parte­nar­i­ats autour des pat­ri­moines ?” du jeu­di 16 mai.

Jean-René ETCHEGARAY, Maire de Bayonne et Président de la Communauté d’Agglomération Pays Basque

Doc­teur en droit et diplômé de l’Institut d’Études Poli­tiques de Bor­deaux, Jean-René ETCHEGARAY est Maire de Bay­onne depuis 2014. Avo­cat hon­o­raire et ancien Bâton­nier de l’Ordre des Avo­cats, Jean-René ETCHEGARAY a com­mencé son par­cours poli­tique comme adjoint à Briscous (Pyrénées-Atlan­tiques), avant d’être nom­mé, en 1995, adjoint à l’urbanisme de la Ville de Bay­onne. Il est égale­ment Prési­dent de la Com­mu­nauté d’Agglomération Pays Basque depuis sa créa­tion, le 1er jan­vi­er 2017.

Lors de ce con­grès, Jean-René ETCHEGARAY inter­vien­dra à l’occasion de la con­férence “La revi­tal­i­sa­tion des quartiers anciens pour un amé­nage­ment durable du ter­ri­toire” du jeu­di 16 mai.

Emmanuel ETIENNE, Sous-directeur des monuments historiques et des espaces protégés de la Direction Générale du Patrimoine

Archi­tecte urban­iste en chef de l’État, Emmanuel ETIENNE est sous-directeur des mon­u­ments his­torique et des espaces pro­tégés depuis 2015. Archi­tecte du pat­ri­moine diplômé de l’École de Chail­lot, il a tra­vail­lé dans l’agence d’un archi­tecte en chef des mon­u­ments his­toriques, puis il est devenu archi­tecte urban­iste de l’État en 2003. Il a été archi­tecte des Bâti­ments de France et chef du ser­vice départe­men­tal de l’architecture et du pat­ri­moine de la Meuse puis de la Moselle entre 2004 et 2009, puis il a été con­ser­va­teur archi­tecte urban­iste de l’État au Cen­tre des mon­u­ments nationaux. Il enseigne par­al­lèle­ment à l’Institut nation­al du pat­ri­moine, à l’École nationale des Ponts-et-Chaussées, à l’École de Chail­lot et à l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy.

Lors de ce con­grès, Emmanuel ETIENNE inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Les nou­veaux Sites Pat­ri­mo­ni­aux Remar­quables : une ambi­tion pour nos ter­ri­toires.” du jeu­di 16 mai.

Sandrine FANGET, Directrice adjointe Économie, Enseignement Supérieur, Tourisme, Recherche, Innovation à la Région Normandie

San­drine FANGET est diplômée en Sci­ences poli­tiques et développe­ment local. Elle tra­vaille depuis 19 ans dans le tourisme en Nor­mandie. En tant que direc­trice adjointe de la Direc­tion de l’Économie, de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche, du Tourisme et de l’Innovation à la Région Nor­mandie depuis août 2017, San­drine FANGET est chargée de la mise en œuvre de la stratégie de développe­ment touris­tique de la Région, en par­ti­c­uli­er autour de thé­ma­tiques pat­ri­mo­ni­ales comme le tourisme de mémoire, l’Impressionnisme, le Mont saint Michel et sa Baie et le Médiéval.

Lors de ce con­grès, San­drine FANGET inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?” du ven­dre­di 17 mai.

Muriel GARCIA, Responsable Innovation Groupe La Poste — Présidente Association INNOV’ACTEURS

Muriel GARCIA est cadre stratégique au Groupe La Poste, Direc­tion de l’Engagement Socié­tal tout en assur­ant la mis­sion de prési­dence de l’association INNOV’ACTEURS. Forte de son par­cours riche et diver­si­fié au sein du groupe, elle pilote une réflex­ion col­lab­o­ra­tive ouverte, sur le thème du développe­ment des Tiers Lieux. Muriel est l’auteur du livre : Inno­va­tion par­tic­i­pa­tive, remet­tre l’humain au cœur de l’entreprise Édi­tion SCRINE0

Lors de ce con­grès, Muriel GARCIA inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier-fablab “Vers une nou­velle fab­rique des parte­nar­i­ats autour des pat­ri­moines ?” du jeu­di 16 mai.

Françoise GATEL, Présidente des Petites Cités de Caractère

Née en 1953 à Rochefort en Terre, petite cité de car­ac­tère du Mor­bi­han, Françoise GATEL est mar­iée et a 2 enfants. Tit­u­laire d’une licence d’anglais et d’un DESS en organ­i­sa­tion et ges­tion des entre­pris­es, elle a tra­vail­lé à la Cham­bre de com­merce et d’industrie de Rennes dans le domaine de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, des ressources humaines et de l’accompagnement des TPE-PME. Mar­quée par les valeurs de l’engagement, Françoise GATEL a été élue maire de Château­g­iron (com­mune bre­tonne d’Ille et Vilaine) en 2001, puis réélue en 2008 et en 2014 jusqu’en 2017. A la suite de l’application de la loi sur le non-cumul des man­dats, elle est restée con­seil­lère munic­i­pale. Pour Françoise GATEL, le man­dat d’élu local est exigeant mais pas­sion­nant car la com­mune est le socle de la République et l’espace de prox­im­ité indis­pens­able à la réus­site de l’action publique et de la cohé­sion sociale. La prox­im­ité doit se con­juguer avec le souci de l’efficacité. En ce sens, la coopéra­tion inter­com­mu­nale est indis­pens­able pour met­tre en œuvre les ser­vices et les équipements atten­dus par les habi­tants. Cette con­vic­tion l’a con­duite à s’engager forte­ment dans l’intercommunalité en assur­ant la prési­dence de la Com­mu­nauté de com­munes du Pays de Château­g­iron (jusqu’en 2017, où elle est dev­enue con­seil­lère com­mu­nau­taire) et la vice-prési­dence de l’ADCF. Dans la con­ti­nu­ité de son action locale, Françoise GATEL été élue Prési­dente de l’Association des maires d’Ille et Vilaine en 2008, et vice-prési­dente de l’Association des Maires de France en 2014. À ses yeux, la réus­site de notre pays et l’efficience de l’action publique sup­posent une rela­tion parte­nar­i­ale étroite et con­struc­tive entre l’Etat et les col­lec­tiv­ités. Les col­lec­tiv­ités locales sont tenues de met­tre en œuvre des dis­posi­tifs lég­is­lat­ifs qui doivent pren­dre en compte les réal­ités de ter­rain mais aus­si la diver­sité des ter­ri­toires. La loi ne doit ni corseter ni uni­formiser, elle doit per­me­t­tre et faciliter. En 2014, Françoise GATEL a été élue Séna­trice pour porter la voix des ter­ri­toires et l’exigence de sim­pli­fi­ca­tion qui libère les éner­gies et les ini­tia­tives. Mem­bre de la délé­ga­tion aux col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales et à la décen­tral­i­sa­tion et après avoir siégé pen­dant 3 ans à la com­mis­sion des Affaires sociales, elle est mem­bre de la com­mis­sion des Lois depuis 2017, date à laque­lle elle a égale­ment été nom­mée Secré­taire du Sénat. L’avenir de notre pays vien­dra selon Françoise GATEL de ses ter­ri­toires, de leur capac­ité à mobilis­er les éner­gies à faire émerg­er les leviers de développe­ment dans ce que le pro­fesseur Gérard-François DUMONT appelle le “génie du ter­ri­toire”. Dans notre pays, par­fois, le “génie du ter­ri­toire” repose sur la richesse du pat­ri­moine. Le pat­ri­moine forge une iden­tité, un paysage. Mais il est force d’avenir, levi­er de développe­ment car il est source de vital­ité pour l’économie touris­tique qu’il peut génér­er. Françoise GATEL est con­va­in­cue de l’intérêt du pat­ri­moine pour le développe­ment et s’est engagée avec bon­heur pour servir cette con­vic­tion en devenant prési­dente de l’Association nationale des Petites cités de car­ac­tère de France qui a à cœur de par­ticiper à la sauve­g­arde d’un pat­ri­moine dense et de qual­ité, pat­ri­moine témoin de l’histoire urbaine de notre pays. 

Lors de ce con­grès, Françoise GATEL inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?” du ven­dre­di 17 mai.

Raphaël GERARD, Député de Charente-Maritime

Lors de ce con­grès, Raphaël GERARD inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Les Sites Pat­ri­mo­ni­aux Remar­quables : une ambi­tion pour nos ter­ri­toires.”” du jeu­di 16 mai.

Patrick GEROUDET, Adjoint au Maire de Chartres en charge de la promotion de la ville, du tourisme et du patrimoine, Vice-Président de Sites & Cités et de Cités Unies France

Patrick GÉROUDET, après ses études à l’institut d’études poli­tiques de Paris et à la Sor­bonne en His­toire des rela­tions inter­na­tionales con­tem­po­raines, s’installe agricul­teur à St Ger­main-le-Gail­lard en Eure-et-Loir. Élu depuis 1989 à St Ger­main-le-Gail­lard puis à Chartres, il est depuis 2008 Adjoint au Maire de Chartres en charge de la pro­mo­tion de la ville, du tourisme et du pat­ri­moine, Con­seiller de Chartres Métro­pole et Prési­dent de Chartres Inter­na­tion­al. Patrick GÉROUDET est très engagé dans la coopéra­tion décen­tral­isée dans les domaines du pat­ri­moine et du tourisme en qual­ité de Vice-Prési­dent de deux réseaux de col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales, Sites et Cités remar­quables de France et Cités Unies France.

Lors de ce con­grès, Patrick GÉROUDET inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “À tra­vers le pat­ri­moine, com­ment les villes et ter­ri­toires sont-ils acteurs de la diplo­matie ?” du jeu­di 16 mai.

Denis GRANDJEAN, Expert

Denis GRANDJEAN, ancien directeur de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nan­cy, accom­pa­gne les travaux sur les espaces pro­tégés à l’échelle nationale et inter­na­tionale et fait par­tie du comité de pilotage du Con­cours Nation­al des entrées de villes et recon­quête des franges urbaines. Ancien maire-adjoint de Nan­cy, chargé de l’urbanisme et du pat­ri­moine, il a été égale­ment vice-prési­dent de la Com­mu­nauté Urbaine du Grand Nan­cy et vice-prési­dent à l’urbanisme du SCOT Sud 54, le SCOT de France le plus étendu.

Il est délégué région­al adjoint pour la Lor­raine de la Fon­da­tion du Pat­ri­moine. Dans le champ du pat­ri­moine mod­erne, il pré­side l’association Archives Mod­ernes d’Architecture Lor­raine, qui sauve­g­arde et de mise en valeur les archives d’architectes ou d’agences. Il est aus­si admin­is­tra­teur de l’EPCC Saline Royale d’Arc et Senans.

Il siège à la Com­mis­sion Nationale du Pat­ri­moine et de l’architecture, 1ière sec­tion (Sites pat­ri­mo­ni­aux remar­quables), à la CRPA de Lor­raine et à la com­mis­sion départe­men­tale des sites de Meur­the et Moselle.

Lors de ce con­grès, Denis GRANDJEAN  inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Le Paysage, quelle place à l’orée des zones urbaines ?” le jeu­di 16 mai.

Élodie HÉBERLÉ, ingénieur, responsable “Performance énergétique des bâtiments” au groupe Bâtiment du Cerema Est

Élodie HÉBERLÉ est ingénieur, tit­u­laire d’un mas­ter 2 en bâti­ment, respon­s­able d’activités “Per­for­mance énergé­tique des bâti­ments” au groupe Bâti­ment du Cere­ma Est. Elle est recon­nue experte dans son domaine par le Min­istère de la Tran­si­tion Écologique et Solidaire.

Elle tra­vaille depuis 2009 sur la ques­tion des trans­ferts hygrother­miques et de la réno­va­tion énergé­tique des bâti­ments anciens. Élodie HÉBERLÉ a récem­ment piloté l’étude “Habi­tat ancien en Alsace : amélio­ra­tion énergé­tique et con­ser­va­tion du pat­ri­moine” (2015). Elle inter­vient actuelle­ment dans deux pro­jets PACTE portés par le Cere­ma Est, CREBA (« Cen­tre de ressources pour la REha­bil­i­ta­tion respon­s­able du Bâti Ancien ») et OPERA (« Out­ils pour la Prise En compte des Risques hygrother­miques lors de réha­bil­i­a­tion de parois Anciennes »).

Lors de ce con­grès, Élodie HÉBERLÉ inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Pat­ri­moines et développe­ment durable : quelle réha­bil­i­ta­tion respon­s­able du bâti ancien ?” du jeu­di 16 mai.

Didier HERBILLON, Maire, 1er Vice-Président de la Communauté d’Agglomération Ardenne Métropole

Né le 5 mars 1964 à Sedan, Didi­er HERBILLON, tit­u­laire d’un CAPES d’His­toire et de Géo­gra­phie, est Pro­fesseur en BTS et Licence Tourisme au Lycée des Métiers de Bazeilles. Mem­bre jusqu’en 2017 de la Com­mis­sion Nationale du Pat­ri­moine et de l’Architecture, Didi­er HERBILLON est Vice-Prési­dent de Sites et Cités Remar­quables où il a ani­mé le groupe de tra­vail con­sacré aux PNRQAD – par­ti­c­ulière­ment intéressé par la prob­lé­ma­tique des cen­tres anciens des villes moyennes, il a con­tribué au rap­port DAUGE sur la mise en œuvre d’un Plan Nation­al en faveur des nou­veaux espaces pro­tégés. Maire depuis 2008 de Sedan, ville moyenne à l’his­toire et au pat­ri­moine très rich­es, pro­tégée depuis 1992 par un PSMV, Didi­er HERBILLON est égale­ment Pre­mier Vice-Prési­dent d’Ardenne Métro­pole en charge de l’aménagement.

Lors de ce con­grès, Didi­er HERBILLON présidera une des tables ron­des de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?” du ven­dre­di 17 mai.

Pierre JARLIER, Maire de Saint-Flour, Président de Saint-Flour Communauté, membre du conseil national de Sites et Cités remarquables

Archi­tecte de for­ma­tion, Pierre JARLIER a été Séna­teur du Can­tal de 1998 à 2015 et est par­ti­c­ulière­ment investi dans les domaines de l’habitat, de l’aménagement du ter­ri­toire et de son pat­ri­moine. Elu Maire de Saint-Flour depuis 1993, il mène un tra­vail de fond sur la requal­i­fi­ca­tion urbaine du cen­tre ancien. Égale­ment Prési­dent de Saint-Flour Com­mu­nauté, Pierre JARLIER con­duit une impor­tante poli­tique en faveur du pat­ri­moine local avec l’attribution du label Pays d’Art et d’Histoire, l’élaboration d’une charte archi­tec­turale et paysagère inter­com­mu­nale et la mise en place d’un « Site Pat­ri­mo­ni­al Remar­quable » à Saint-Flour. Il est aus­si Vice-Prési­dent de l’Association des Maires de France (AMF) et Prési­dent délégué de l’Association des Petites Villes de France (APVF).

Lors de ce con­grès nation­al, Pierre JARLIER inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “La revi­tal­i­sa­tion des quartiers anciens pour un amé­nage­ment durable du ter­ri­toire” le jeu­di 16 mai.

Diane JOY, Directrice du Patrimoine de Rodez Agglomération

Diane JOY est direc­trice du pat­ri­moine de Rodez aggloméra­tion, après avoir été chargée d’étude pour le ser­vice de la con­nais­sance du pat­ri­moine de la Région Occ­i­tanie et respon­s­able de la mis­sion d’inventaire en Pays midi-Quer­cy (Tarn-et-Garonne).

Lors de ce con­grès nation­al, Diane JOY inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Les Sites Pat­ri­mo­ni­aux Remar­quables : une ambi­tion pour nos ter­ri­toires.” le jeu­di 16 mai.

Patrick JUDALET, Maire de La Châtre

Patrick JUDALET est Maire de La Châtre, 1er Vice-Prési­dent de la Com­mu­nauté de Com­munes La Châtre/­Sainte-Sévère, 1er Vice-Prési­dent du Pays de la Châtre. Aujourd’hui retraité, était Directeur Général des Ser­vices d’une Com­mu­nauté de Communes.

La Ville de La Châtre (4 400 habi­tants) dis­pose d’un pat­ri­moine riche et divers, néces­si­tant la mise en œuvre de pro­grammes impor­tants, tant d’un point de vue bâti que d’un point de vue paysager.

Par ailleurs, pôle de cen­tral­ité, La Châtre pos­sède de nom­breux com­merces de cen­tre-ville, qu’elle doit accom­pa­g­n­er dans une démarche prospec­tive, en réfléchissant à l’aménagement urbain afin de laiss­er une place aux pié­tons et aux déplace­ments raison­nés, et cir­cu­la­tions douces.

Faisant par­tie à part entière du plan « Dauge », La Châtre va pré­ten­dre à une ORT en vue de met­tre en œuvre, pour les années à venir, cette poli­tique d’envergure de redy­nami­sa­tion de son centre.

Lors de ce con­grès, Patrick JUDALET inter­vien­dra à l’occasion de l’atelier “Quelles con­di­tions pour une nou­velle alliance entre restau­ra­tion et créa­tion archi­tec­turale ?” du jeu­di 16 mai.

Cveta KIROVA, Architecte, Chargée de mission Qualité, certification et qualification au SEPE , Anah

Née en Bul­gar­ie et diplômée d’U­ni­ver­sité d’ingénieur de Génie Civ­il (mas­ter) dans son pays natal, puis Diplômée de l’école de l’école d’architecture de Paris la Vil­lette, le par­cours pro­fes­sion­nel de Cve­ta KIROVA est exclu­sive­ment lié à la réha­bil­i­ta­tion de l’habitat du parc privé et les poli­tiques publiques du loge­ment, en France. Au cours des vingt années d’exercice dans le domaine, elle a pu se spé­cialis­er sur la qual­ité tech­nique de la réha­bil­i­ta­tion et l’assistance à la maîtrise d’ouvrage envi­ron­nemen­tal pour les col­lec­tiv­ités dans le cadre des pro­jets d’aménagement et du Développe­ment Durable. Depuis 10 ans à l’Anah, Cve­ta KIROVA a dévelop­pé plusieurs out­ils liés à l’observation et la nota­tion de la dégra­da­tion physique et les patholo­gies des bâti­ments d’habitation, l’analyse et le pilotage des pro­grammes de Renou­velle­ment Urbain, l’attractivité économique et le Mar­ket­ing ter­ri­to­r­i­al pour le réseau opéra­tionnel de l’Agence. Cve­ta KIROVA con­tin­ue à œuvr­er dans le domaine de for­ma­tion des archi­tectes dans les écoles d’Architecture, la spé­cial­i­sa­tion des élus et leur ser­vices tech­niques sur les ques­tions opéra­tionnelles d’intervention adap­tée dans le cadre de la sauve­g­arde du pat­ri­moine archi­tec­tur­al et envi­ron­nemen­tal des quartiers anciens d’habitat. Cve­ta KIROVA croit dans la mise en œuvre des instances de gou­ver­nance partagées avec les citoyens, les élus et les experts, autour de l’élaboration du pro­jet Urbain, en France et en Europe.

Lors de ce con­grès nation­al, Cve­ta KIROVA inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Pat­ri­moines et développe­ment durable : quelle réha­bil­i­ta­tion respon­s­able du bâti ancien ?” le jeu­di 16 mai.

Vincent LABARTHE, Président du Grand-Figeac et Vice-Président de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée

Elu très jeune Maire de Ste-Colombe, petite Com­mune du Lot qu’il dirigea pen­dant 22 ans (de 1995 à 2017), Vin­cent LABARTHE est élu comme il est agricul­teur : col­lec­tif, engagé et con­va­in­cu que c’est la qual­ité qui per­met aux ter­ri­toires ruraux de se développer.

Vice-prési­dent délégué à l’Agriculture de la Région Midi-Pyrénées depuis 2010 puis de la Région Occ­i­tanie / Pyrénées-Méditer­ranée, il porte une agri­cul­ture inno­vante, diver­si­fiée,  en phase avec les ter­ri­toires et les hommes et avant tout qual­i­ta­tive. A ce titre il a présidé de 2014 à 2017 l’Association des Régions Européennes Pour l’Origine (AREPO) met­tant le mod­èle des signes offi­ciels de qual­ité au cœur des poli­tiques agri­coles européennes, nationales et régionales.

En tant que Vice-prési­dent délégué à l’économie puis Prési­dent du Grand Figeac depuis 2018, c’est ce même objec­tif qui l’anime. C’est par une poli­tique exigeante et ambitieuse, tant cul­turelle, que pat­ri­mo­ni­ale ou économique, que le ter­ri­toire du Grand-Figeac a su se dis­tinguer sur la scène nationale.

Faisant fig­ure d’exception quant à son développe­ment économique, ce ter­ri­toire est égale­ment remar­quable par la qual­ité de son offre cul­turelle et la préser­va­tion de son pat­ri­moine. L’obtention pour le ter­ri­toire dans sa total­ité du label Pays d’Art et d’Histoire en porte la reconnaissance.

Lors de ce con­grès, Vin­cent LABARTHE inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “L’ur­ban­isme pat­ri­mo­ni­al : une ingénierie inno­vante pour toutes les col­lec­tiv­ités ?” du jeu­di 16 mai.

Marie-Christine LABOURDETTE, Présidente de la Cité de l’architecture et du patrimoine

Fig­ure emblé­ma­tique de la poli­tique publique nationale, Marie-Chris­tine LABOURDETTE s’est engagée de longue date en faveur de la poli­tique cul­turelle. Admin­is­tra­trice générale du min­istère de la Cul­ture, elle a com­mencé sa car­rière, après Sci­ences Po (pro­mo 83) et l’ENA, à la Direc­tion des affaires cul­turelles de la Ville de Paris puis au min­istère de la Cul­ture. Après un séjour en Hon­grie où elle a tra­vail­lé pour la com­mis­sion européenne et pour EDF, elle part 5 ans comme secré­taire générale de l’Académie de France à Rome à la Vil­la Médi­cis. Direc­trice régionale des affaires cul­turelles de Bour­gogne en 2003, Marie-Chris­tine LABOURDETTE rejoint en 2007 le cab­i­net de Chris­tine ALBANEL, min­istre de la Cul­ture et de la Com­mu­ni­ca­tion, comme con­seil­lère pat­ri­moines, archi­tec­ture et musées. En juin 2008, elle est nom­mée en Con­seil des min­istres, direc­trice des Musées de France, poste qu’elle occu­pera jusqu’en mars 2018. Marie-Chris­tine LABOURDETTE défend une poli­tique d’acquisition de tré­sors nationaux, illus­trée entre autre par l’acquisition de la paire de tableaux de Rem­brandt par la France et les Pays-Bas. Elle conçoit et met en œuvre le plan Musées en région, por­tant sur 80 pro­jets de con­struc­tion ou de réno­va­tion de musées en France, dont le Mucem à Mar­seille, le pre­mier musée nation­al décen­tral­isé en France, le musée nation­al Adrien DOUBOUCHÉ et le musée Soulages à Rodez. Elle assur­era égale­ment le suivi du pro­jet du Lou­vre Abu Dhabi. Désor­mais prési­dente de la Cité de l’architecture et du pat­ri­moine (CAPA), Marie-Chris­tine LABOURDETTE souhaite faire de ce étab­lisse­ment pub­lic nation­al réu­nis­sant musée, cen­tre d’architecture con­tem­po­raine, bib­lio­thèque et école de Chail­lot, une « mai­son com­mune » vouée à « sus­citer chez les Français un désir d’architecture ».

Lors de ce con­grès, Marie-Chris­tine LABOURDETTE présidera l’ate­lier “Quelles con­di­tions pour une nou­velle alliance entre restau­ra­tion et créa­tion archi­tec­turale ?” du jeu­di 16 mai.

Sophie LAFENÊTRE, directrice générale de l’Etablissement Public Foncier Occitanie

Le 13 mars 2017, Sophie LAFENÊTRE a été nom­mée Direc­trice générale de l’EPF d’Occitanie par la Min­istre du loge­ment et de l’habitat durable. Archi­tecte-urban­iste en chef de l’État, après un par­cours au sein des ser­vices décon­cen­trés de l’État, elle était depuis 2014, con­seil­lère en charge de la con­struc­tion, du fonci­er et de l’habitat durable auprès des min­istres du loge­ment. À ce titre, Sophie LAFENÊTRE assur­ait notam­ment le suivi des actions des EPF d’État et le pilotage des réflex­ions sur les démarch­es d’aménagement opéra­tionnel : éco quartiers, opéra­tions d’intérêt nation­al, réha­bil­i­ta­tion des cen­tres anciens avec l’ANAH.

Lors de ce con­grès, Sophie LAFENÊTRE inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “La revi­tal­i­sa­tion des quartiers anciens pour un amé­nage­ment durable du ter­ri­toire” du jeu­di 16 mai.

Corinne LANGLOIS, sous directrice à l’architecture, à la qualité de la construction et du cadre de vie au Ministère de la Culture

Corinne LANGLOIS est actuelle­ment sous direc­trice à l’ar­chi­tec­ture, à la qual­ité de la con­struc­tion et du cadre de vie. De 2011 à 2010, elle a été direc­trice générale adjointe de l’a­gence d’ur­ban­isme de Bor­deaux, l’a-urba. Archi­tecte-urban­iste de l’État, elle a exer­cé 10 ans en libéral puis a occupé les fonc­tions d’Architecte des bâti­ments de France (ABF). Elle a ensuite dirigé plusieurs ser­vices à la Direc­tion départe­men­tale des ter­ri­toires (DDTM 24).

Lors de ce con­grès, Corinne LANGLOIS inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Quelles con­di­tions pour une nou­velle alliance entre restau­ra­tion et créa­tion archi­tec­turale” du jeu­di 16 mai.

Claire LAPEYRONIE, Maire de Pont-Saint-Esprit

Claire LAPEYRONIE est Maire de Pont-Saint-Esprit et Vice-prési­dente de la Com­mu­nauté d’agglomération du Gard rho­danien. Après une pré­pa lit­téraire (Hypokhâgne-Khâgne), elle obtient son CAPES d’Anglais, et enseigne d’abord à Paris puis à Bag­nols-sur-Cèze et enfin à Pont-Saint-Esprit depuis 2001 (col­lège George-Ville). Côté poli­tique, elle est élue en 2011 sur la liste de Roger Castil­lon, et est nom­mée adjointe à la cul­ture et au pat­ri­moine. A nou­veau élue en 2014, Claire LAPEYRONIE est nom­mée 1ère adjointe et prend les délé­ga­tions affaires admin­is­tra­tives, finances et com­mu­ni­ca­tion. La même année, elle devient vice-prési­dente de la Com­mu­nauté d’agglomération du Gard Rho­danien, déléguée à la cul­ture et au sport, puis prend la délé­ga­tion à l’environnement en 2017. En novem­bre 2018, elle est élue maire de Pont-Saint-Esprit à la suite de la démis­sion pour raisons per­son­nelles de Roger Castil­lon. Claire LAPEYRONIE siège égale­ment à la Com­mis­sion nationale et à la Com­mis­sion régionale du pat­ri­moine et de l’architecture. 

Lors de ce con­grès, Claire LAYPEYRONIE inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Les Sites Pat­ri­mo­ni­aux Remar­quables : une ambi­tion pour nos ter­ri­toires” du jeu­di 16 mai.

Valérie LASEK, Directrice Générale d’Epareca

Valérie LASEK est direc­trice générale d’Epareca (Étab­lisse­ment Pub­lic Nation­al d’Amé­nage­ment et de Restruc­tura­tion des Espaces Com­mer­ci­aux et Arti­sanaux) depuis avril 2016. Diplômée de l’Institut région­al d’ad­min­is­tra­tion et de l’Institut d’é­tudes poli­tiques de Lille, elle a occupé dif­férents postes au sein des min­istères de l’Écologie, de l’égalité des ter­ri­toires et du loge­ment et celui chargé de la ville. Elle pos­sède une dou­ble expéri­ence en matière d’aménagement durable et de poli­tique de la ville ain­si qu’une con­nais­sance appro­fondie des prob­lé­ma­tiques liées au renou­velle­ment urbain. Valérie LASEK était précédem­ment direc­trice de la mis­sion de pré­fig­u­ra­tion de l’Institut pour la Ville Durable à l’Anru, où elle a su met­tre en syn­ergie les acteurs publics et privés de la ville pour mieux pren­dre en compte les dimen­sions écologiques, économiques, sociales et de cohé­sion entre les habitants.

Lors de ce con­grès, Valérie LASEK inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “La revi­tal­i­sa­tion des quartiers anciens pour un amé­nage­ment durable du ter­ri­toire” du jeu­di 16 mai.

Maryse LAVRARD, 1ère adjointe de Châtellerault en charge de l’urbanisme, Vice-Présidente de la Communauté d’agglomération de Grand Châtellerault

Maryse LAVRARD, 1ère adjointe au Maire de Châteller­ault (32 000 habi­tants) en charge de l’ur­ban­isme est de la cul­ture, est égale­ment Vice-Prési­dente de Grand Châteller­ault (47 com­munes, 85 000 habi­tants) en charge du pat­ri­moine. Elle est par ailleurs co-Prési­dente de l’ensem­bli­er du SCOT Seuil du Poitou, (Poitiers-Châtel­lault — 4 EPCI — 130 com­munes) qui sera adop­té fin 2019, plus par­ti­c­ulière­ment en charge du volet commercial.

Lors de ce con­grès, Maryse LAVRARD inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Les cen­tres anciens, lab­o­ra­toires d’une économie plus durable ?” du jeu­di 16 mai.

Florence LECOSSOIS, adjointe au maire de Rochefort — Culture, Patrimoine, Grands Projets

Après avoir fait une par­tie de sa car­rière pro­fes­sion­nelle auprès de grandes entre­pris­es à Paris, Flo­rence LECOSSOIS a embrassé la Fonc­tion ter­ri­to­ri­ale au sein du Départe­ment de la Char­ente-Mar­itime. Engagée en 2005 au Cab­i­net du Prési­dent Claude BELOT, séna­teur, elle s’est vue con­fié entre autre, un des grands pro­jets de la Char­ente-Mar­itime por­tant sur la val­ori­sa­tion de l’Estuaire de la Gironde au sein du Syn­di­cat Mixte de Développe­ment Durable de l’Estuaire de la Gironde. Elle a pour­suivi ses mis­sions sous la prési­dence du Prési­dent Dominique BUSSEREAU, ancien Min­istre comme chargée de Mis­sion jusqu’à la can­di­da­ture à l’UNESCO du Phare de Cor­douan pour la France.

Impliquée dans de nom­breuses asso­ci­a­tions tant dans le champ cul­turel que dans le droit des citoyens et tout par­ti­c­ulière­ment l’égalité femmes/Hommes, elle aime cette idée de « faire vivre » plus que de sauve­g­arder et la France dis­pose d’une richesse immense à ménag­er autant qu’à amé­nag­er. Élue aux côtés d’Hervé BLANCHE, Maire de Rochefort et Prési­dent de la Com­mu­nauté d’Agglomération Rochefort-Océan, elle porte avec ses col­lègues, une poli­tique ambitieuse pour la Ville de Rochefort : Opéra­tion Grand Site de France, Plan d’Action Cœur de Ville, Can­di­da­ture EUROPAN15, Sché­ma ter­ri­to­r­i­al Cul­turel et Coopéra­tion Inter­com­mu­nale, le Grand arse­nal des Mers et l’Aventure HERMIONE et récem­ment, la restau­ra­tion de La Mai­son de Pierre LOTI. Elle ouvre dernière­ment le chantier autour de la val­ori­sa­tion des Métiers d’Art et de l’Ar­ti­sanat comme fil­ière d’Avenir avec un pro­jet de FABLAB Patrimoine.

Adjointe au Maire de Rochefort en charge de la Cul­ture, du Pat­ri­moine et des Grands Pro­jets, elle milite auprès de nom­breuses com­mis­sions nationales pour une vision nou­velle et élargie de la place des Pat­ri­moines et de la Cul­ture : créa­tion, inno­va­tion et expérimentation.

Lors de ce con­grès, Flo­rence LECOSSOIS inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la table ronde  “Les pat­ri­moines : un atout pour l’é­conomie touris­tique ?” du ven­dre­di 17 mai.

Patrick LE GALL, Chargé d’investissement, Direction Efficacité Énergétique des Bâtiments de la Banque des Territoires

Patrick LE GALL, chef de pro­jet au sein de la du Départe­ment de la tran­si­tion Energé­tique et Ecologique de la Banque des Ter­ri­toires, par­ticipe au développe­ment de l’efficacité énergé­tique des bâti­ments publics. Archi­tecte de for­ma­tion, au sein du groupe Caisse des Dépôts depuis plus de 25 ans, il assiste et con­seille les col­lec­tiv­ités et les acteurs publics pour la mise en œuvre de leurs pro­jets immo­biliers et d’amé­nage­ment urbain inté­grant la dimen­sion du développe­ment durable. Depuis 10 ans, Patrick LE GALL tra­vaille au mon­tage et au finance­ment d’opérations publiques de réno­va­tion énergé­tique. La tran­si­tion énergé­tique du pat­ri­moine archi­tec­tur­al et cul­turel, comme du pat­ri­moine édu­catif des col­lec­tiv­ités con­stitue un défi remarquable.

Lors ce de con­grès, Patrick LE GALL inter­vien­dra lors de l’ate­lier “Pat­ri­moines et développe­ment durable : quelle réha­bil­i­ta­tion respon­s­able du bâti ancien ?”, le jeu­di 16 mai.

Soazick LE GOFF-DUCHATEAU, Architecte des Bâtiments de France, responsable de l’agence de Bayonne, UDAP 64, Association nationale des Architectes des Bâtiments de France

Diplômée de l’Ecole Spé­ciale d’Architecture de Paris en 1999, Soaz­ick LE GOFF-DUCHATEAU s’est instal­lée en libéral et a réus­si le con­cours d’Architecte-Urbanisme de l’État en 2001 alors qu’elle suiv­ait les cours de l’école de Chail­lot, pour appren­dre et se spé­cialis­er dans la restau­ra­tion du bâti ancien et la préser­va­tion des villes his­toriques. Son pre­mier poste d’Architecte des Bâti­ments de France s’est effec­tué à Car­cas­sonne dans le départe­ment de l’Aude. Depuis 2010, Soaz­ick LE GOFF-DUCHATEAU est respon­s­able de l’agence de Bay­onne dans le Pays Basque, où, en tant qu’Architecte des Bâti­ments de France, elle assure le rôle de con­ser­va­trice de la Cathé­drale Sainte-Marie de Bay­onne et son cloître. Son prénom et son nom ne trompent pas, Soaz­ick LE GOFF-DUCHATEAU est bien sûr bre­tonne d’origine.

Lors ce de con­grès, Soaz­ick LE GOFF-DUCHATEAU inter­vien­dra lors de la con­férence “La revi­tal­i­sa­tion des quartiers anciens pour une amé­nage­ment durable du ter­ri­toire”, le jeu­di 16 mai.

Jean-Pierre LELEUX, Sénateur des Alpes-Maritimes

Jean-Pierre LELEUX est Séna­teur des Alpes-Mar­itimes depuis 2008. Ingénieur de for­ma­tion, il fut le Maire de Grasse de 1995 à 2014. Sous son man­dat fut élaboré le Plan de Sauve­g­arde et de Mise en Valeur de la ville de Grasse. Mem­bre de la Com­mis­sion Cul­ture du Sénat, il est rap­por­teur pour avis sur les sujets « Audio­vi­suel » et s’implique égale­ment dans les débats con­cer­nant le Pat­ri­moine. Co-Rap­por­teur au Sénat, avec Françoise FERAT, de la loi « Lib­erté de Créa­tion, Archi­tec­ture et Pat­ri­moine » (LCAP), il a été suc­ces­sive­ment Prési­dent de la Com­mis­sion Nationale des Secteurs Sauve­g­ardés, suc­cé­dant à Yves DAUGE, et Prési­dent de la Com­mis­sion Nationale du Pat­ri­moine et de l’Architecture, issue de la loi LCAP, fonc­tion qu’il exerce depuis 2016.

Lors ce de con­grès, Jean-Pierre LELEUX présidera l’ate­lier “Les nou­veaux Sites Pat­ri­mo­ni­aux Remar­quables : une ambi­tion pour nos ter­ri­toires.”, le jeu­di 16 mai.

Cédric LEMAGNENT, Directeur de l’Agence de Développement Touristique de l’Eure

Ancien directeur de l’Office de Tourisme des Andelys et de la Mai­son du Tourisme Nor­mandie-Giverny, Cédric LEMAGNENT a réin­té­gré l’ADT en 2017 en tant que chef de pro­jet de fil­ières (médié­val, impres­sion­nisme, flu­vial). Directeur, depuis le 16 novem­bre 2018, d’une équipe qui met ses com­pé­tences et son exper­tise au ser­vice du développe­ment touris­tique et des retombées économiques. L’Eure se posi­tionne comme une des­ti­na­tion « slowlife », humaine, où l’on se recen­tre sur l’essentiel.

Lors ce de con­grès, Cédric LEMAGNENT inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?”, le ven­dre­di 17 mai.

Antoine LUGINBÜHL, Paysagiste DPLG, Co-gérant de l’atelier Passeurs, Paysagiste

Antoine LUGINBÜHL, Paysag­iste DPLG, est co-gérant de Passeurs, ate­lier de paysage dont il fut l’un des fon­da­teurs en 2006. Ses travaux, à la croisée de l’aménagement du ter­ri­toire et des sci­ences sociales, por­tent sur le paysage et la par­tic­i­pa­tion citoyenne. De la pra­tique opéra­tionnelle à la recherche sci­en­tifique, il s’inscrit dans une nou­velle démarche du méti­er de paysag­iste entre la con­cep­tion et la médi­a­tion. Au cours de son exer­ci­ce, il a expéri­men­té, théorisé et éprou­vé dif­férents champs dis­ci­plinaires liés à l’aménagement du ter­ri­toire, lui per­me­t­tant d’acquérir con­nais­sances et savoir-faire en matière de paysage, d’urbanisme, de plan­i­fi­ca­tion ter­ri­to­ri­ale, d’élaboration col­lec­tive de pro­jets de ter­ri­toire, de par­tic­i­pa­tion citoyenne et de médi­a­tion paysagère.

Lors de ce con­grès, Antoine LUGINBÜHL inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Le Paysage, quelle place à l’orée des zones urbaines ?” le jeu­di 16 mai.

Martin MALVY, Président de Sites & Cités, ancien ministre

Mar­tin MALVY est Prési­dent de Sites & Cités, ancien min­istre et ancien prési­dent du Con­seil Région­al Midi-Pyrénées (1998–2015). D’abord jour­nal­iste (1960–1977), notam­ment à Sud-Ouest, la Nou­velle République et la Dépêche du Midi, Mar­tin MALVY s’im­plique en poli­tique à par­tir des années 70 : con­seiller général du Lot entre 1970 et 2001, il est élu maire de Figeac (1977–2001) puis devient pre­mier adjoint au maire. Entre 1972 et 2001, il occupe égale­ment la fonc­tion de vice-prési­dent puis de pre­mier vice-prési­dent du Con­seil général du Lot.
De 1978 à 1998, Mar­tin MALVY est élu député social­iste du Lot. Il est 1er vice-prési­dent de l’Assemblée Nationale entre 1981 et 1983. En 1984, il entre dans le gou­verne­ment de Lau­rent FABIUS comme secré­taire d’État auprès du min­istre du Redé­ploiement indus­triel et du Com­merce extérieur, chargé de l’énergie. Entre 1989 et 1992, il pré­side le Con­seil supérieur de l’électricité et du gaz ; il est aus­si rap­por­teur de la com­mis­sion des Finances pour les affaires européennes. Mar­tin MALVY intè­gre à nou­veau le gou­verne­ment en 1992 aux postes de secré­taire d’État aux Rela­tions avec le Par­lement auprès du Pre­mier min­istre et de porte-parole du gou­verne­ment. Il est nom­mé min­istre du Bud­get à l’automne 1992. De mars 1993 à 1995, il est prési­dent du groupe social­iste de l’Assemblée Nationale.
En févri­er 2016, Lau­rent FABIUS a con­fié à Mar­tin MALVY une mis­sion sur le thème Pat­ri­moine et économie touris­tique. Le rap­port « 54 sug­ges­tions pour amélior­er la fréquen­ta­tion touris­tique de la France à par­tir de nos Pat­ri­moines » remis au min­istre des Affaires étrangères et du Développe­ment inter­na­tion­al en mars 2017 met notam­ment en exer­gue la néces­sité de regrouper les dif­férents réseaux de ter­ri­toires label­lisés pour une meilleure pro­mo­tion au niveau nation­al, européen et international.

Lors de ce con­grès, Mar­tin MALVY inter­vien­dra lors de l’ou­ver­ture et présidera une table-ronde de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?” du ven­dre­di 17 mai.

Valérie MANCRET-TAYLOR, Directrice générale de l’Agence Nationale de l’Habitat

Valérie MANCRET-TAYLOR a été nom­mée direc­trice générale de l’Agence nationale de l’habitat le 8 jan­vi­er 2018. Archi­tecte-urban­iste de l’Etat, elle est diplômée de l’Ecole d’architecture de Ver­sailles et de la School of Archi­tec­ture Uni­ver­si­ty of Illi­nois. Tit­u­laire d’un Mas­ter en amé­nage­ment et urban­isme de l’Institut d’études poli­tiques de Paris, elle fut archi­tecte au sein de l’agence crée avec ses deux asso­ciés, puis maître d’ouvrage à l’OPAC de Paris. Déléguée départe­men­tale de l’Anah pour Paris, Valérie MANCRET-TAYLOR a occupé plusieurs postes à la région Ile-de-France de 2003 à 2014 : Respon­s­able de la mis­sion Sché­ma directeur puis direc­trice de la plan­i­fi­ca­tion, de l’aménagement et des straté­gies mét­ro­pol­i­taines. Direc­trice générale de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région Ile- de-France (IAUF) en 2014, puis direc­trice adjointe de l’urbanisme de la Ville de Paris en 2016, elle rejoint le cab­i­net du min­istre de la Cohé­sion des ter­ri­toires en 2017 en tant que direc­trice adjointe.

Lors de ce con­grès, Valérie MANCRET-TAYLOR inter­vien­dra lors d’une table ronde de la con­férence “la revi­tal­i­sa­tion des quartiers anciens pour un amé­nage­ment durable du ter­ri­toire” et présidera l’ate­lier “L’ur­ban­isme pat­ri­mo­ni­al : une ingénierie inno­vante pour toutes les col­lec­tiv­ités ?” le jeu­di 16 mai.

Pierre MÉHAIGNERIE, Maire de Vitré

Maire de la ville de Vit­ré (18000 hts) depuis 1977, Prési­dent de la Com­mu­nauté d’agglomération depuis 2002 (80000 hts), Pierre MÉHAIGNERIE a été député de 1973 à 2012 et plusieurs fois min­istres entre 1977 et 1995 (Agri­cul­ture, équipement-loge­ment-trans­port, jus­tice). Il a été Prési­dent de la Com­mis­sion des Finances et de la Com­mis­sion des Affaires Sociales et Famil­iales. Il se définit comme « lucide­ment libéral, résol­u­ment social et pro­fondé­ment européen”. C’est un opti­miste qui croit dans les atouts de son pays.

Pierre MÉHAIGNERIE est né le 4 mai 1939 à Bal­azé (Ille-et-Vilaine). C’est un homme attaché à ses racines paysannes, à son ter­ri­toire, et qui s’in­scrit dans une tra­di­tion familiale.

Ingénieur agronome, il a exer­cé en Tunisie (coopérant tech­nique), a ensuite rejoint Bor­deaux (Ingénieur des Eaux et Forêts) puis le Min­istère de la Culture.

Il a été Prési­dent du Cen­tre des Démoc­rates Soci­aux (de 1982 à 1994). Il est très attaché à l’é­gal­ité des chances et en fait un de ses com­bats politiques.

Européen con­va­in­cu, ouvert sur le monde, il a su s’in­spir­er des bonnes pra­tiques réal­isées ailleurs qu’en France. Il est décrit comme étant un entre­pre­neur, un bâtis­seur, un vision­naire, qui a su adapter et faire évoluer le ter­ri­toire dont il est élu. Un de ses leit­mo­tiv, titre de son livre “les clés de l’avenir sont en nous-mêmes”.

Lors de ce con­grès, Pierre MÉHAIGNERIE inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “La revi­tal­i­sa­tion des quartiers anciens pour un amé­nage­ment durable du ter­ri­toire” le jeu­di 16 mai.

André MELLINGER, Maire de Figeac, Vice-président du Département du Lot

André MELLINGER, né le 30 mai 1953 à Bor­deaux, a suivi une for­ma­tion sci­en­tifique au Lycée Mon­tesquieu (Bor­deaux) et Lakanal (Sceaux), il devient Doc­teur en Chirurgie Dentaire.

A Figeac depuis 1978, cofon­da­teur et admin­is­tra­teur d’associations sportives et cul­turelles, il entre en poli­tique en 1989.

Atten­tif à la mise en valeur de pat­ri­moine, il devient Adjoint à l’urbanisme et au secteur sauve­g­ardé, assure la final­i­sa­tion du PLU de la Ville, par­ticipe au Sché­ma de Cohérence d’Organisation Ter­ri­to­ri­ale du Pays de Figeac et à l’élaboration de la charte paysagère.

Il s’investit dans dif­férentes mis­sions dont la réal­i­sa­tion des pro­jets «cœurs de vil­lage » et «cœurs de ville » de la com­mu­nauté de com­munes. La revi­tal­i­sa­tion des cen­tres his­toriques a tou­jours été pour lui un axe pri­or­i­taire de développement.

Lors de ce con­grès, André MELLINGER inter­vien­dra lors de l’ou­ver­ture du Con­grès et à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “L’ur­ban­isme pat­ri­mo­ni­al : une ingénierie inno­vante pour toute les col­lec­tiv­ités”, le jeu­di 16 mai.

Djoudé MÉRABET, Maire d’Elbeuf, Vice-Président de Métropole Rouen Normandie, Vice-Président de Sites & Cités remarquables

C’est l’engagement asso­ci­atif dans sa com­mune qui a ren­for­cé l’envie de ce jeune élu à s’impliquer dans l’action publique en 1995 comme con­seiller munic­i­pal. Élu maire en 2008 et en 2014, Vice-Prési­dent de la Métro­pole Rouen Nor­mandie en 2015, il a assisté puis a par­ticipé à la trans­for­ma­tion urbaine de sa ville par la requal­i­fi­ca­tion du pat­ri­moine indus­triel. Très engagé et volon­tariste, devenu vice prési­dent de l’association Sites et Cités remar­quables, Djoudé MÉRABET con­tin­ue avec ses équipes à réfléchir à la muta­tion des frich­es indus­trielles encore présentes sur la com­mune d’Elbeuf.

Lors de ce con­grès, Djoudé MÉRABET inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier-fablab “Vers une nou­velle fab­rique des parte­nar­i­ats autour des pat­ri­moines ?” le jeu­di 16 mai.

Barbara MONREAL MUNOZ, Directrice Politique Immobilière et Schémas Directeurs chez Poste Immo

Direc­trice Poli­tique Immo­bil­ière et Sché­mas Directeurs de Poste Immo depuis 2017, Bar­bara MONREAL MUNOZ a égale­ment œuvré dans les équipes Solu­tions Immo­bil­ières de Poste Immo en tant que sup­port et con­seil client auprès des Branch­es du Groupe La Poste. Bar­bara MONREAL MUNOZ dis­pose égale­ment d’une solide expéri­ence de 13 ans acquise au sein du Groupe Gen­er­al Elec­tric où elle a mené à bien des pro­jets d’envergure dans l’immobilier.

Lors de ce con­grès, Bar­bara MONREAL MUNOZ inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “La revi­tal­i­sa­tion des quartiers anciens pour un amé­nage­ment durable du ter­ri­toire” du jeu­di 16 mai.

Christine MORO, Ambassadeur, Déléguée pour l’action extérieure des collectivités territoriales

Tit­u­laire d’une maîtrise de droit, d’une licence de let­tres et cer­ti­fiée de l’université de Cam­bridge, l’ambassadeur Chris­tine MORO est entrée au Quai d’Orsay en 1979 et a occupé dif­férents postes : vice-con­sule à Québec (1979–1982), deux­ième secré­taire à Bucarest (1982–1985), à la direc­tion Europe du min­istère (1985–1988), à la direc­tion des rela­tions cul­turelles, sci­en­tifiques et tech­niques (1988–1991), pre­mière secré­taire à Lon­dres, (1991–1994), puis à Bonn (1994–1996), deux­ième con­seil­lère au même poste (1996–1997), sous-direc­trice de l’Eu­rope cen­trale et du Sud, puis de l’Eu­rope cen­trale (1997–2001), con­sule générale de France à Naples (2001–2005), à l’In­spec­tion générale (2005), direc­trice adjointe de la Coopéra­tion européenne (2005–2007), con­sule générale à Istan­bul (2007–2009), puis mise à dis­po­si­tion du Con­seil supérieur de la for­ma­tion et de la recherche stratégique (2010–2011). Chris­tine MORO a été ensuite ambas­sadeur en Alban­ie (2011–2014), puis en Ser­bie (2014–2017), avant d’être nom­mée à la tête de la délé­ga­tion pour l’action extérieure des col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales (DAECT) au sein de la direc­tion générale de la mon­di­al­i­sa­tion, de la cul­ture, de l’enseignement et du développe­ment inter­na­tion­al (DGM) du Min­istère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE).

Lors de ce con­grès, Chris­tine MORO présidera l’ate­lier “À tra­vers le pat­ri­moine, com­ment les villes et ter­ri­toires sont-ils acteurs de la diplo­matie ?” du jeu­di 16 mai.

Rollon MOUCHEL-BLAISOT, Préfet — Directeur du Programme Action Cœur de Ville

Directeur du pro­gramme « Action Cœur de Ville » au min­istère de la Cohé­sion des ter­ri­toires et des Rela­tions avec les col­lec­tiv­ités Ter­ri­to­ri­ales, Diplômé de Sci­ences Po Paris, Rol­lon MOUCHEL-BLAISOT est d’abord con­seiller min­istériel, de 1986 à 1988. Il devient préfet, exerçant les fonc­tions de directeur de cab­i­net en pré­fec­torale dans les Hautes-Alpes, le Maine-et-Loire, avant de rejoin­dre le cab­i­net d’Hervé de Char­rette au min­istère des Affaires étrangères de 1995 à 1997. Rol­lon MOUCHEL-BLAISOT est ensuite con­sul général de France à Mel­bourne jusqu’en 2001. Il a aus­si suc­ces­sive­ment occupé les postes de secré­taire général aux affaires régionales en Lim­ou­sin en 2003, sous-préfet de l’arrondissement de Saint-Ger­main en Laye en 2005, admin­is­tra­teur supérieur des Ter­res Aus­trales et Antarc­tiques Français­es en 2008. En 2010, il est nom­mé directeur général de l’Association des Maires de France (AMF). En 2018, il est nom­mé préfet chargé de mis­sion au min­istère de l’Intérieur et dirige le pro­gramme nation­al « Action Cœur de Ville » qui vise à redy­namiser les cen­tres-villes de 222 com­munes de taille moyenne.

Lors de ce con­grès, Rol­lon MOUCHEL-BLAISOT inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la deux­ième table ronde de la con­férence “La revi­tal­i­sa­tion des quartiers anciens pour un amé­nage­ment durable du ter­ri­toire” du jeu­di 16 mai.

Houda ODEIMI, Responsable du développement et de la coordination de Cités Unies Liban/Bureau Techniques des Villes Libanaises

Hou­da ODEIMI est respon­s­able du développe­ment et de la coor­di­na­tion de Cités Unies Liban/Bureau Tech­nique des Villes Libanais­es depuis 2008. Dans le cadre de ce réseau de villes libanais­es mem­bres de Cités et Gou­verne­ments Locaux Unis (CGLU),  elle est en charge du développe­ment des parte­nar­i­ats de coopéra­tion entre col­lec­tiv­ités locales français­es et libanais­es, de la con­cep­tion et de la rédac­tion de pro­jets de développe­ment local.

Une part impor­tante des pro­jets con­cerne le ren­force­ment des capac­ités des munic­i­pal­ités libanais­es à tra­vers des actions de sen­si­bil­i­sa­tion et de for­ma­tion, au Liban ou en France, des élus locaux et des tech­ni­ciens munic­i­paux. Les munic­i­pal­ités libanais­es sont rich­es d’un pat­ri­moine impor­tant et, pour cela, la thé­ma­tique de la pro­tec­tion et de la val­ori­sa­tion du pat­ri­moine est un volet impor­tant de l’activité qui béné­fi­cie de l’appui et de l’expertise de Sites et Cités Remar­quables de France.

Lors de ce con­grès, Hou­da ODEIMI ani­mera l’ate­lier “À tra­vers le pat­ri­moine, com­ment les villes et ter­ri­toires sont-ils acteurs de la diplo­matie ?” du jeu­di 16 mai.

Laurent PABIOT, Maire de Sancerre

Lau­rent PABIOT est maire de Sancerre et Prési­dent de la com­mu­nauté de com­munes du Pays Fort Sancer­rois Val de Loire depuis 2017 (fusion CC). Ancien directeur mar­ket­ing dans l’industrie des matériels élec­triques, il est aujourd’hui aux com­man­des d’une société de con­seil en entre­pris­es. Par­mi les grands pro­jets réal­isés sur le ter­ri­toire sur les dernières années, il y a notam­ment la requal­i­fi­ca­tion glob­ale du hameau de Chav­i­g­nol, la créa­tion de park­ings dynamiques (Smart City) ou encore l’intégration de la ville dans le plan de revi­tal­i­sa­tion dit « plan DAUGE ». Les prochaines années réser­vent quant à elles la créa­tion d’un SPR, le classe­ment de site du Sancer­rois et l’aménagement inno­vant de plusieurs quartiers du cen­tre-ville (Place cen­trale et quarti­er de la Mairie en asso­ci­a­tion avec les universités).

Lors de ce con­grès, Lau­rent PABIOT inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Quelles con­di­tions pour une nou­velle alliance entre restau­ra­tion et créa­tion archi­tec­turale ?” du jeu­di 16 mai.

Isabelle PAILLARD, Chef de Pôle Valorisation du Patrimoine chez EDF

Isabelle PAILLARD est chef de pro­jet Val­ori­sa­tion du Pat­ri­moine chez EDF et notam­ment d’Odyss Elec. Afin de partager l’histoire de l’électricité, EDF invite le pub­lic à décou­vrir les sites emblé­ma­tiques de et atyp­iques de son pat­ri­moine indus­triel avec une pro­gram­ma­tion artis­tique et cul­turelle inédite, bap­tisée Odyss Elec. Dotés d’une archi­tec­ture sin­gulière, témoins de grands défis tech­niques et humains, ils racon­tent à leur manière la fab­uleuse his­toire de l’électricité. Cette pro­gram­ma­tion artis­tique et cul­turelle s’inscrit dans une logique his­torique de parte­nar­i­at avec les pro­fes­sion­nels du pat­ri­moine, de la cul­ture et du tourisme indus­triel. Mais aus­si avec des artistes locaux ou inter­na­tionaux qui depuis tou­jours sub­li­ment ces ouvrages hors normes. Émo­tion et péd­a­gogie sont au cœur de la pro­gram­ma­tion Odyss Elec qui invite le pub­lic à un dia­logue entre Art, His­toire et Indus­trie dans le réseau des sites emblé­ma­tiques du pat­ri­moine indus­triel d’EDF.

Lors de ce con­grès, Isabelle PAILLARD présidera l’ate­lier-fablab “Vers une nou­velle fab­rique des parte­nar­i­ats autour des pat­ri­moines ?” du jeu­di 16 mai.

Jean PINARD, Directeur général du Comité Régional du Tourisme Occitanie

Jean PINARD, géo­logue de for­ma­tion, a fait toute sa car­rière dans le Tourisme. Après avoir été Directeur d’une société d’économie mixte en Gironde, il a été nom­mé Directeur au Comité Région­al du Tourisme Auvergne. Jean PINARD a ensuite été con­sul­tant, avant de devenir jusqu’à ce jour Directeur général au Comité Région­al du Tourisme Occitanie.

Lors de ce con­grès, Jean PINARD inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?” du ven­dre­di 17 mai.

Jean-Michel PITOUN, promoteur chez le Nouveau Patrimoine

Orig­i­naire de Pau, Jean-Michel PITOUN rejoint Bay­onne en 1981 pour inté­gr­er une agence immobilière.

A par­tir de 1988, il fait éla­bor­er, puis réalis­er, en étroit parte­nar­i­at avec la Ville de Bay­onne un pro­jet de réha­bil­i­ta­tion, glob­ale dans le Secteur Sauve­g­ardé, com­prenant la réal­i­sa­tion du 1er grand cure­tage (démo­li­tion de bâti et créa­tion d’une cour intérieure). C’est aus­si l’occasion de la créa­tion de la 1ere AFUL (asso­ci­a­tion fon­cière urbaine  libre) à Bay­onne et le 1er mon­tage financier à levi­er fis­cal Malraux.

Jean-Michel PITOUN par­ticipe à par­tir de 1990 au mon­tage et à la réal­i­sa­tion de la plu­part des opéra­tions de réha­bil­i­ta­tion / requal­i­fi­ca­tion  que con­naitra Bay­onne dans les années 1990/2000. À par­tir de 2005, il se partage entre Bay­onne et Bor­deaux où il inter­vien­dra à plusieurs repris­es en parte­nar­i­at avec la SEM (société d’é­conomie mixte) InCité.

Lors de ce con­grès, Jean-Michel PITOUN inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “La revi­tal­i­sa­tion des quartiers anciens pour un amé­nage­ment durable du ter­ri­toire” du jeu­di 16 mai.

Benjamin PHILIP, Responsable du service du Patrimoine de Figeac

His­to­rien de for­ma­tion, Ben­jamin PHILIP est attaché de con­ser­va­tion du pat­ri­moine. Il est respon­s­able depuis 2007 du ser­vice du pat­ri­moine de Figeac. Avec la label­li­sa­tion du Pays d’art et d’histoire Grand-Figeac, Val­lées du Lot et du Célé en 2017, il est désor­mais ani­ma­teur de l’architecture et du pat­ri­moine de ce nou­veau ter­ri­toire de mise en valeur du patrimoine.

Lors de ce con­grès, Ben­jamin PHILIP ani­mera la vis­ite “Pat­ri­moine et parte­nar­i­at insti­tu­tion­nels / La revi­tal­i­sa­tion com­mer­ciale en bourg pat­ri­mo­ni­al” du ven­dre­di 17 mai.

Claude RISAC, Directeur des Relations extérieures du groupe Casino

Lors de ce con­grès, Claude RISAC inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?” du ven­dre­di 17 mai.

Laurence ROUEDE, 1ère adjointe au Maire de Libourne

Pre­mière adjointe au Maire de Libourne (Gironde) depuis 2014, Lau­rence ROUEDE est notam­ment en charge de la recon­ver­sion d’une friche mil­i­taire de cen­tre ville.
Con­seil­lère régionale Nou­velle-Aquitaine déléguée à l’urbanisme et au fonci­er depuis le mois de  jan­vi­er 2016, elle suit égale­ment les ques­tions d’habitat inno­vant et les rela­tions avec les bailleurs soci­aux. Lau­rence ROUEDE est égale­ment prési­dente du Con­seil d’administration de l’EPFNA depuis novem­bre 2017. 
Dans ses dif­férentes délé­ga­tions, elle tra­vaille par­ti­c­ulière­ment les ques­tions de lim­i­ta­tion de l’étalement urbain, de revi­tal­i­sa­tion et réin­vestisse­ment des frich­es et des vacances.

Lors de ce con­grès, Lau­rence ROUEDE inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Les cen­tres anciens, lab­o­ra­toires d’une économie plus durable ?” du jeu­di 16 mai.

Rosie-Marie SAINT-GERMÈS AKAR, Conseillère de Cergy Pontoise déléguée à l’économie sociale et solidaire et à la coopération décentralisée

Elue depuis 2001 en charge de la coopéra­tion décen­tral­isée, Rose-Marie SAINT-GERMÈS AKAR accom­pa­gne la ville de Por­to Novo, cap­i­tale du Bénin, dans un parte­nar­i­at engagé en 1995. Depuis 2011 un nou­veau parte­nar­i­at est mené avec la région des Palmes en Haïti.

Rose-Marie SAINT-GERMÈS AKAR est par ailleurs maire adjointe à la cul­ture et à l’animation locale dans la ville de Saint Ouen l’Aumône, une des treize com­munes com­posant la CACP (com­mu­nauté d’agglomération de Cer­gy Pon­toise) et vice prési­dente de l’Office de tourisme de la CACP.

Lors de ce con­grès, Rose-Marie SAINT-GERMÈS AKAR inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “À tra­vers le pat­ri­moine, com­ment les villes et ter­ri­toires sont-ils acteurs de la diplo­matie ?” du jeu­di 16 mai.

Sylvain SCHOONBAERT, référent stratégie patrimoniale de Bordeaux Métropole

Archi­tecte DPLG, doc­teur en urban­isme, his­to­rien. Chargé des études doc­u­men­taires pat­ri­mo­ni­ales pour la Ville de Bor­deaux depuis 2006. Chef de pro­jet pour la révi­sion du plan de sauve­g­arde et de mise en valeur depuis 2010. Mem­bre du comité local Unesco Bor­deaux, de la société archéologique de Bor­deaux, du comité de lec­ture de la revue His­toire urbaine, enseignant chercheur à l’Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux.

Lors de ce con­grès, Syl­vain SCHOONBAERT inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “À tra­vers les pat­ri­moines, com­ment les villes et ter­ri­toires sont-ils acteurs de la diplo­matie ?” du jeu­di 16 mai.

Michel SIMON, 1er adjoint au maire de Cahors Ville

Michel SIMON est 1er adjoint au maire de Cahors en charge des Grands pro­jets, de la recon­quête du secteur sauve­g­ardé, de l’ur­ban­isme, des amé­nage­ments urbains et prospec­tive. Il définit le pat­ri­moine urbain comme « tout ce qui con­stitue nos villes, nos vil­lages et nos bourgs, la suc­ces­sion d’un bâti autour d’un espace pub­lic ». Vice-prési­dent du Grand Cahors, Michel SIMON a été en 2016 le com­mis­saire de la 1re édi­tion de la Bien­nale Européenne du Pat­ri­moine Urbain et a égale­ment piloté la deux­ième édi­tion en 2018.

En 2007, Michel SIMON a présidé un groupe de tra­vail créé par Sites & Cités sur la thé­ma­tique “les quartiers anciens, mod­èles de villes durables” réu­nis­sant de nom­breuses col­lec­tiv­ités soucieuses de ces prob­lé­ma­tiques, engagées dans des poli­tiques envi­ron­nemen­tales et qui obti­en­nent des résul­tats tangibles.

Lors de ce con­grès, Michel SIMON présidera l’ate­lier “Pat­ri­moines et développe­ment durable : quelle réha­bil­i­ta­tion respon­s­able du bâti ancien ?” du jeu­di 16 mai.

Michel VAGINAY, directeur du Pôle patrimoines et architecture, DRAC Occitanie

Michel VAGINAY, con­ser­va­teur général du pat­ri­moine, occupe les fonc­tions de directeur région­al adjoint délégué des affaires cul­turelles, directeur du pôle pat­ri­moine et archi­tec­ture à la DRAC Occ­i­tanie. Il a pris ses fonc­tions en jan­vi­er 2016 lors de la créa­tion de la DRAC Occitanie.

Michel VAGINAY occu­pait aupar­a­vant les fonc­tions de con­ser­va­teur région­al de l’archéologie à la DRAC Midi-Pyrénées depuis 1999, après avoir assuré les mêmes fonc­tions à la DRAC Bre­tagne depuis 1992. Il a com­mencé sa car­rière comme ingénieur en archéolo­gie à la DRAC Rhône-Alpes dans les années 1980.

Tit­u­laire d’un DEA en his­toire anci­enne et d’une maitrise en archéolo­gie nationale, Michel VAGINAY a con­duit en par­al­lèle de ses fonc­tions admin­is­tra­tives dans les ser­vices décon­cen­trés du min­istère de la cul­ture, des recherch­es sur la Pro­to­his­toire. Spé­cial­iste du sec­ond âge du Fer en Gaule, ses travaux les plus récents ont porté sur les orig­ines de Toulouse à l’âge du Fer et l’émergence du fait urbain en Gaule à la même période.

Lors de ce con­grès, Michel VAGINAY inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Les Sites Pat­ri­mo­ni­aux Remar­quables : une ambi­tion pour nos ter­ri­toires” du jeu­di 16 mai.

Patrick VASSALLO, Conseiller territorial délégué du territoire de Plaine Commune

Maire-adjoint de Saint-Denis où il est élu depuis 2001 et con­seiller ter­ri­to­r­i­al de Plaine Com­mune délégué au tourisme et aux savoir-faire, Patrick VASSALLO exerce divers­es respon­s­abil­ités dans le domaine du pat­ri­moine : prési­dent de Fran­ci­ade, le goût de la con­nais­sance, asso­ci­a­tion créée il y a près de 20 ans pour pro­duire et val­oris­er des pro­duits dérivés de l’archéologie et du pat­ri­moine,  mem­bre de la CNPTU, il est un défenseur act­if et de longue date du remon­tage de la flèche de la basilique de Saint-Denis. Adepte de la con­ven­tion de faro, Patrick VASSALLO est un défenseur acharné des droits cul­turels et de l’appropriation la plus « pop­u­laire » pos­si­ble des ques­tions pat­ri­mo­ni­ales. Mil­i­tant de l’Économie Sociale et Sol­idaire, il est très attaché à la con­struc­tion d’écosystème locaux alliant val­ori­sa­tion touris­tique et pat­ri­mo­ni­ale, mod­èle économique et réus­site sociale.

Lors de ce con­grès, Patrick VASSALLO inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier-fablab “Vers une nou­velle fab­rique des parte­nar­i­ats autour des pat­ri­moines ?” du jeu­di 16 mai.

Jean-Marc VAYSSOUZE-FAURE, Maire de Cahors, Président de la Communauté d’agglomération du Grand Cahors

Jean-Marc VAYSSOUZE-FAURE est Maire de Cahors et Prési­dent de la Com­mu­nauté d’ag­gloméra­tion du Grand Cahors, mais égale­ment Vice-Prési­dent de l’as­so­ci­a­tion des Villes de France, Prési­dent de l’as­so­ci­a­tion des maires et élus du Lot et Prési­dent de l’u­nion régionale des asso­ci­a­tions de Maires d’Oc­c­i­tanie. Tit­u­laire d’une Maîtrise d’AES, Jean-Marc VAYSSOUZE-FAURE fut Attaché ter­ri­to­r­i­al puis devint Directeur de cab­i­net de Gérard MIQUEL, alors prési­dent du Con­seil général du Lot. Il fut Attaché par­lemen­taire de Jean LAUNAY, député du Lot et Attaché par­lemen­taire de Mar­tin MALVY, ancien min­istre, prési­dent de Sites & Cités remarquables.

Lors de ce con­grès, Jean-Marc VAYSSOUZE-FAURE inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “La revi­tal­i­sa­tion des quartiers anciens pour un amé­nage­ment durable du ter­ri­toire” du jeu­di 16 mai.

Louis VILLARET, président du réseau des Grands Sites de France

Lors de ce con­grès, Louis VILLARET inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de la con­férence “Pat­ri­moine et tourisme : de nou­veaux enjeux ? Quelles ori­en­ta­tions pour un tourisme durable vecteur de développe­ment équili­bré des ter­ri­toires ?” du ven­dre­di 17 mai.

Alain VOGEL-SINGER, Maire de Pézenas, vice-président de Sites & Cités

Alain VOGEL-SINGER est Maire de Pézenas et prési­dent du SICTOM depuis 1995, mais égale­ment vice-prési­dent de Sites & Cités remar­quables et vice-prési­dent cofon­da­teur de l’As­so­ci­a­tion des Villes à Secteur Sauve­g­ardé du Langue­doc-Rous­sil­lon, dont il a été prési­dent de 1999 à 2002.

Lors de ce con­grès, Alain VOGEL-SINGER présidera l’ate­lier “Les cen­tres anciens, lab­o­ra­toires d’une économie plus durable ?” du jeu­di 16 mai.

Michaël WEBER, Président de la Fédération des Parcs naturels régionaux de France

Prési­dent de la Fédéra­tion des Parcs naturels régionaux de France depuis 2016, Michaël WEBER est égale­ment Prési­dent du Parc Naturel Région­al des Vos­ges Nord. Maire de Woelf­ing lès Sar­reguem­ines depuis 1995, et Mem­bre du Con­seil Économique et Social et Envi­ron­nemen­tal de la région Grand Est depuis 2018, il pré­side par ailleurs l’as­so­ci­a­tion des Com­munes forestières de Moselle.

Lors de ce con­grès, Michaël WEBER inter­vien­dra à l’oc­ca­sion de l’ate­lier “Le Paysage, quelle place à l’orée des zones urbaines ?” du jeu­di 16 mai.