VILLES ET PAYS D’ART ET D’HISTOIRE

La valo­ri­sa­tion des patri­moines et la prise en compte des publics

Initié en 1985 et contem­po­rain de la pre­mière décen­tra­li­sa­tion, le label Villes et Pays d’art et d’histoire est le fruit d’un par­te­na­riat entre l’Etat et les col­lec­ti­vi­tés, liés par une conven­tion. Cette conven­tion pré­sente un véri­table pro­jet d’aménagement cultu­rel du ter­ri­toire, pro­jet trans­ver­sal ayant pour socle la mise en œuvre d’une nou­velle poli­tique des publics, prio­ri­tai­re­ment les jeunes, les habi­tants et les visi­teurs.

Le label a pris sa réelle mesure dans la ren­contre entre l’analyse du spé­cia­liste, la ges­tion de l’élu et l’usage de l’habitant. Il reste avant tout un labo­ra­toire d’expériences.

Aujourd’hui, l’actualité de la réor­ga­ni­sa­tion ter­ri­to­riale lance un nou­veau défi. L’échelle d’intervention passe pro­gres­si­ve­ment de la com­mune vers l’intercommunalité. Plus que jamais ce label doit être l’objet de nou­veaux débats, de nou­velles ambi­tions.

Au niveau local, le label est deve­nu un fac­teur de trans­ver­sa­li­té entre des ser­vices qui, par manque de moyens, de temps ou de connais­sance s’ignoraient trop sou­vent. L’heure est à la mutua­li­sa­tion des res­sources humaines et finan­cières, pour rendre plus effi­caces les poli­tiques du patri­moine. Autour du ser­vice du patri­moine on trouve la culture, l’éducation, le tou­risme, l’habitat, l’urbanisme, la ges­tion des espaces pro­té­gés, le sui­vi des tra­vaux sur les Monuments his­to­riques …

La varié­té des actions ini­tiées dans le cadre du label Villes et Pays d’art et d’histoire illustre l’élargissement des pro­blé­ma­tiques du patri­moine. Qu’il s’agisse de patri­moine antique, médié­val, moderne, indus­triel, pay­sa­ger, imma­té­riel, mili­taire, bal­néaire ou ver­na­cu­laire, le label a su les rendre acces­sibles à toutes les géné­ra­tions d’habitants ain­si qu’aux tou­ristes. Prenant dif­fé­rentes formes, les actions de média­tion et d’interprétation des patri­moines amènent le public à lever la tête, se ques­tion­ner, s’initier aux tech­niques de res­tau­ra­tion, à des­si­ner, mode­ler ou construire une archi­tec­ture ou un pay­sage.

Avec une moyenne de sept à huit label­li­sa­tions par an, le réseau s’accroît régu­liè­re­ment, témoi­gnant d’un véri­table engoue­ment pour le label. Il compte aujourd’hui 196 Villes et Pays d’art et d’histoire.

Sites et Cités Remarquables de France et la valo­ri­sa­tion du patri­moine

Sites et Cités remar­quables de France a sou­hai­té dès sa créa­tion en 2000 réunir les Villes et Pays d’art et d’histoire. Le label était l’objet de débats et d’interrogations concer­nant son évo­lu­tion et sa refonte éven­tuelle vers un label tour­né prio­ri­tai­re­ment vers la créa­tion archi­tec­tu­rale. Les élus, fiers de la poli­tique mise en œuvre par les ser­vices de valo­ri­sa­tion ont vou­lu confir­mer la néces­si­té de ce label et le rat­ta­cher plus clai­re­ment aux poli­tiques de sau­ve­garde et de mise en valeur. Cette ambi­tion s’est ins­crite dans le besoin des col­lec­ti­vi­tés d’affirmer un pro­jet poli­tique appuyé sur les res­sources et les richesses patri­mo­niales. Le label Villes et Pays d’art et d’histoire en repré­sen­tait le volet citoyen et garan­tis­sait une appro­pria­tion des patri­moines tou­jours plus grande de la part des popu­la­tions, des habi­tants, des jeunes.

Cette poli­tique de valo­ri­sa­tion du patri­moine a inté­gré les démarches d’urbanisme patri­mo­nial, les sec­teurs sau­ve­gar­dés puis les Zones de pro­tec­tion du patri­moine archi­tec­tu­ral, urbain et pay­sa­ger (ZPPAUP), deve­nues les AVAP, désor­mais regrou­pés dans les « Sites Patrimoniaux Remarquables ». On ne peut plus aujourd’hui ima­gi­ner une poli­tique Villes et Pays d’art et d’histoire qui ne traite pas l’ensemble de ces sujets. C’est le sens des par­te­na­riats que Sites et Cités a vou­lu tis­ser avec le minis­tère de la Culture et de la Communication et, au-delà, avec des éta­blis­se­ments publics, des réseaux et des entre­prises pré­sentes sur tout le ter­ri­toire.

Sites et Cités est membre du Conseil natio­nal des Villes et Pays d’art et d’histoire et, à ce titre, par­ti­cipe à l’évolution du label. D’autre part, l’association orga­nise régu­liè­re­ment des jour­nées de ren­contres sur le sujet, en rela­tion étroite avec les chambres par­le­men­taires et en Région.

L’évolution gra­duelle des objec­tifs de la conven­tion vers l’urbanisme et la poli­tique de la ville, l’intégration des pro­blé­ma­tiques pay­sa­gères et la trans­ver­sa­li­té des ser­vices Villes et Pays d’art et d’histoire au sein d’une col­lec­ti­vi­té ou d’une inter­com­mu­na­li­té, les moyens accor­dés par les ser­vices décon­cen­trés de l’État à cette poli­tique, la recon­nais­sance des per­son­nels de la média­tion, sont les thèmes les plus sou­vent abor­dés lors des séances. Les réflexions et les recom­man­da­tions qui res­sortent de ces ses­sions sont trans­mises aux ser­vices en charge de ces poli­tiques, au niveau de l’Etat, des Régions et des Départements et à tous ses membres.

Dans le cadre des 30 ans du label, Sites et Cités a publié 52 témoi­gnages d’élus sur le label dans le cadre de sa col­lec­tions Paroles d’élus sur les Villes et Pays d’art et d’histoire. 20 ambi­tions pour le label y sont pro­po­sées.

L’association a éga­le­ment publié l’é­tude “30 ans de Pays d’art et d’his­toire” en 2018

Sites et Cités orga­nise régu­liè­re­ment dans les villes du réseau des ren­contres et ate­liers pour les ter­ri­toires label­li­sés, notam­ment sur des thèmes ayant trait à la sen­si­bi­li­sa­tion des publics, le numé­rique, les espaces d’interprétation, les coopé­ra­tions ter­ri­to­riales, l’évolution des conven­tions… :

2014 — Patrimoine et nou­veaux rythmes sco­laires : Quelles expé­riences et quels dis­po­si­tifs ? à Vincennes

2015 — Évolution des pra­tiques de la média­tion face aux nou­veaux enjeux des ter­ri­toires à Bordeaux

2016 — Patrimoines d’entreprises, valo­ri­ser et recon­ver­tir à Chambéry

2016 — Patrimoines et coopé­ra­tions ter­ri­to­riales à Autun

2016 — Tourisme cultu­rel et valo­ri­sa­tion des patri­moines à Chartres

2016 — Espaces d’interprétation et usages numé­riques à Bordeaux

2016 - Des Villes aux Pays d’art et d’histoire : les enjeux de l’aménagement cultu­rel du ter­ri­toire à Figeac

2017 — Patrimoines et média­tion numé­rique, retours d’expériences à Poitiers

2017 — Patrimoines et par­ti­ci­pa­tion citoyenne à Toulouse

Ces temps per­mettent des échanges d’expériences entre les dif­fé­rents acteurs, mais aus­si en lien avec des cabi­nets d’étude, des experts, des asso­cia­tions, des archi­tectes…

 

Sites et Cités contri­bue à l’évolution de la connais­sance du label par des études

Une pre­mière étude sur les Pays d’art et d’histoire a été réa­li­sée en 2009. L’évolution de l’intercommunalité et le déve­lop­pe­ment du label sur les ter­ri­toires conduisent aujourd’hui à une réac­tua­li­sa­tion de l’étude. Plusieurs par­te­naires par­ti­cipent à cette réflexion : l’Association natio­nale des Pôles d’équilibre ter­ri­to­riaux et ruraux et des Pays (ANPP), EDF et la région Occitanie.

Sites et Cités s’est inté­res­sée au label et outils de pro­tec­tion du patri­moine dans les ter­ri­toires ultra­ma­rins, en par­te­na­riat avec le minis­tère des Outre-Mer et EDF.

Sites et Cités a réa­li­sé une étude sur l’utilisation du numé­rique en par­te­na­riat avec la DRAC Nouvelle Aquitaine et EDF.

Ces tra­vaux, menés en par­te­na­riat, font l’objet de res­ti­tu­tions lors de ren­contres et de publi­ca­tions.

2018 - 30 ans de Pays d’art et d’his­toire

2015 - Etude sur les Pays d’Art et d’Histoire

2015 - Etude sur les Pays d’Art et d’Histoire d’Outre-mer

2013 —  A l’é­cole de l’ar­chi­tec­ture et des patri­moines — Collection pro­jets à suivre 

2010 - Vivre en centre ancien — Collection pro­jets à suivre

2010Connaitre pour mieux valo­ri­ser — Collection pro­jets à suivre

2008Sensibiliser les habi­tants au cadre de vie — Collection pro­jets à suivre

Faire connaitre les actions menées dans les ter­ri­toires label­li­sés est aus­si un point essen­tiel de l’action de Sites et Cités. Plusieurs expé­riences ont été pré­sen­tées dans le guide « Les patri­moines de France » publié avec les Editions Gallimard en 2009. Fruit de plus de trois années de tra­vail, et grâce à un réseau de dif­fu­sion propre à cette grande mai­son d’édition, le guide a réus­si à sen­si­bi­li­ser un très large public aux enjeux les plus remar­quables comme les plus quo­ti­diens des patri­moines. De nom­breuses Villes ou Pays d’art et d’histoire ont pu mettre en avant des actions concrètes por­tant sur la valo­ri­sa­tion ou la mise en valeur des patri­moines.

La col­lec­tion « à suivre », consti­tuée en col­la­bo­ra­tion avec le minis­tère de la Culture et de la Communication, pro­pose quatre publi­ca­tions qui pré­sentent les expé­riences menées par les « Villes et pays d’art et d’histoire » sur la sen­si­bi­li­sa­tion des habi­tants au cadre de vie, la rela­tion entre les ser­vices des Villes et Pays d’art et d’histoire et la recherche scien­ti­fique et tech­nique, l’éducation au patri­moine …

L’exposition « Patrimoines, l’histoire en mou­ve­ment » a offert à plu­sieurs Villes et Pays de Sites et Cités une visi­bi­li­té excep­tion­nelle. Présentée à Paris sur les grilles du Luxembourg en 2013–2014, elle cir­cule aujourd’hui dans de nom­breuses villes de France ain­si qu’à l’étranger dans les Balkans et en Europe de l’Est, en Chine. Elle est éga­le­ment pré­sen­tée par Aéroports de Paris dans l’aéroport Charles de Gaulle.

Enfin la parole a été don­née aux res­pon­sables poli­tiques lors du 30ème anni­ver­saire du label en 2015 avec la publi­ca­tion du Paroles d’élus, les Villes et Pays d’art et d’histoire.

Sites et Cités a res­ti­tué les études réa­li­sées par l’association dans plu­sieurs publi­ca­tions :

- 30 ans de Pays d’art et d’histoire

- Les Villes et Pays d’art et d’histoire d’outre-mer

- Valorisation numé­rique des patri­moines

Toutes ces opé­ra­tions de dif­fu­sion, de com­mu­ni­ca­tion, de recherche et d’échanges n’ont été pos­sibles que dans le cadre de nou­veaux par­te­na­riats mis en place par Sites et Cités.

Sites et Cités se veut être un lieu de nou­velles pra­tiques, de ren­contres avec de nou­veaux par­te­naires ou d’échanges sur de nou­veaux champs à inves­tir comme l’urbanisme patri­mo­nial, le tou­risme, le numé­rique, la recon­ver­sion des patri­moines…

Depuis 2013, EDF est un par­te­naire régu­lier de Sites et Cités. L’entreprise sou­tient la réflexion sur la valo­ri­sa­tion des patri­moines. Elle par­ti­cipe aux jour­nées de ren­contre sur ce thème, aux ate­liers du Congrès natio­nal de Sites et Cités ain­si qu’au Salon inter­na­tio­nal du patri­moine. Elle pro­mo­tionne de nom­breuses publi­ca­tions du réseau : « Paroles d’élus, les Villes et Pays d’art et d’histoire », « Valorisation numé­rique des patri­moines », « Les Villes et Pays d’art et d’histoire d’outre-mer ».

L’entreprise est aus­si direc­te­ment impli­quée dans des pro­jets de ter­ri­toires label­li­sés, notam­ment des Pays d’art et d’histoire, dans la mise en place de lieux d’interprétation et d’information sur son patri­moine. La réflexion sur des mon­tages de pro­jets public-pri­vé, sur des par­te­na­riats et de nou­velles façons de décou­vrir les patri­moines est au cœur des tra­vaux menés avec EDF.

Sites et Cités et le Centre des monu­ments natio­naux ont signé une conven­tion en 2016 qui lie étroi­te­ment les visions et les stra­té­gies natio­nales et locales. Le label Villes et Pays d’art et d’histoire, qui a vu le jour au sein de l’établissement public, se place néces­sai­re­ment dans une tra­di­tion d’actions entre monu­ments, villes et ter­ri­toires. C’est de cette conti­nui­té que Sites et Cités et le CMN s’inspirent pour per­mettre aux ser­vices des monu­ments et des Villes et Pays d’art et d’histoire d’innover ensemble dans le domaine du tou­risme cultu­rel, de l’éducation des jeunes publics, de la for­ma­tion des per­son­nels, de la com­mu­ni­ca­tion et de la dif­fu­sion pour faire de ces ter­ri­toires de véri­tables des­ti­na­tions pour tous les publics.

Ce tour d’horizon par­te­na­rial s’achève avec le rap­pro­che­ment entre réseaux, comme celui des Parcs natu­rels régio­naux avec qui des alliances locales et natio­nales sont pos­sibles sur la média­tion et la dif­fu­sion des patri­moines cultu­rels et natu­rels. Impliqués dans l’étude sur les Pays d’art et d’histoire avec Sites et Cités, cer­tains Parcs natu­rels régio­naux doivent pou­voir réflé­chir à mutua­li­ser cer­tains outils de média­tion ou lieux de dif­fu­sion à com­men­cer par les mai­sons de Parcs, véri­tables centres d’interprétation.