MALI

mali

CONTEXTE

Les col­lec­ti­vi­tés maliennes, en plus d’un contexte sécu­ri­taire instable, sont aujourd’hui confron­tées aux enjeux essen­tiels du déve­lop­pe­ment durable du ter­ri­toire et de son deve­nir. Face à l’essor des villes et à l’étalement urbain, peu à peu émerge la prise de conscience de l’importance du cadre de vie dans son ensemble. Au-delà de sites et édi­fices emblé­ma­tiques, il s’agit de pro­té­ger et valo­ri­ser les espaces habi­tés et amé­na­gés, les ensembles urbains reflets des iden­ti­tés cultu­relles locales mais éga­le­ment les espaces natu­rels à forte valeur patri­mo­niale. Les spé­ci­fi­ci­tés patri­mo­niales sont peu à peu recon­nues mais encore dif­fi­ci­le­ment prises en consi­dé­ra­tion.

La décen­tra­li­sa­tion conduit les col­lec­ti­vi­tés maliennes, régions et com­munes à construire des stra­té­gies inno­vantes au regard des com­pé­tences qui leur sont dévo­lues, notam­ment en ce qui concerne la ges­tion des centres anciens, les lieux à forte valeur pay­sa­gère ou patri­mo­niale et donc l’urbanisme patri­mo­nial.

Cela implique de nou­veaux com­por­te­ments et de nou­velles struc­tu­ra­tions au niveau local ain­si que la mise en place de nou­veaux types de rela­tions entre col­lec­ti­vi­tés et ins­ti­tu­tions natio­nales.

PARTENARIAT AVEC L’ASSOCIATION DES MUNICIPALITES DU MALI

Dans le cadre d’un par­te­na­riat avec l’Association des muni­ci­pa­li­tés du Mali, des ate­liers ont été mis en place “Patrimoine-Habitat-Logements”, réunis­sant les élus et les pro­fes­sion­nels de la Construction et d’Assistance Maîtrise d’Ouvrage.

QUARTIER SOMONOPROJET PILOTE

Différents îlots du quar­tier Somono, le plus ancien de Ségou, au bord du fleuve Niger, font l’objet, depuis 2006 d’un pro­gramme de res­tau­ra­tion. Au tra­vers de cette opé­ra­tion expé­ri­men­tale mais éga­le­ment emblé­ma­tique, les par­te­naires de ce pro­gramme recouvrent la réa­li­té d’une approche trans­ver­sale de la pro­blé­ma­tique du patri­moine. Plusieurs par­te­naires sont asso­ciés dans cette démarche avec Sites & Cités remar­quables : L’Association des Municipalités du Mali, la Ville de Ségou, Angoulême, le DRUH, l’Office malien du Tourisme et de l’Hôtellerie, la Coordination régio­nale des Artisans de Ségou, l’association Patrimoine Ségou, l’association des habi­tants du quar­tier, l’association des femmes…

Pour com­plé­ter cette démarche, une équipe char­gée d’accompagner les habi­tants dans leurs tra­vaux a été consti­tuée avec, au niveau tech­nique, un maçon du quar­tier et un maître maçon. Ils sont accom­pa­gnés par des per­sonnes res­sources qui assurent l’animation : le chef de quar­tier, le coor­di­na­teur du pro­jet, des per­sonnes inves­ties dans le pro­jet, un élu de Ségou. Un tra­vail sur l’inventaire du patri­moine a éga­le­ment été réa­li­sé.

QUARTIER SOMONOLES IMPACTS DU PROJET PILOTE

Malgré la situa­tion sécu­ri­taire du pays, les tra­vaux se pour­suivent. Depuis 2007, ce sont ain­si 76 conces­sions qui ont été res­tau­rées, béné­fi­ciant à plus de 1000 habi­tants. La prise de conscience des habi­tants de l’importance de leur bâti en terre et de sa valeur patri­mo­niale est par consé­quent le défi à gagner par l’ensemble des acteurs de Ségou. L’intensification des acti­vi­tés d’information, de sen­si­bi­li­sa­tion sur l’architecture de terre ain­si que les res­tau­ra­tions des conces­sions per­met­tront de chan­ger les per­cep­tions de façon posi­tive.

D’autre part, en par­te­na­riat avec Via Patrimoine et la Ville d’Angoulême, les guides de Ségou ont sui­vi une nou­velle for­ma­tion en 2010, leur per­met­tant de ren­for­cer leurs com­pé­tences. Les visites gui­dées du quar­tier Somono de Ségou se déve­loppent ain­si visi­ble­ment. Une expo­si­tion ain­si que des cartes pos­tales illus­trant le pro­jet de res­tau­ra­tion du bâti en terre ont valo­ri­sé l’image du quar­tier et de la ville auprès des habi­tants et des tou­ristes.

En 2016, le quar­tier Somono de Ségou a été l’inscrit à l’inventaire natio­nal du patri­moine par le Ministère malien de la Culture. Cette nou­velle concré­tise un tra­vail ini­tié depuis 10 ans autour de la connais­sance, de la prise en compte du bâti en terre en tant qu’élément cultu­rel et patri­mo­nial mais aus­si de la for­ma­tion des métiers et de la sen­si­bi­li­sa­tion des élus et des habi­tants au bâti en ban­co. Le quar­tier Somono est ain­si deve­nu le pre­mier ensemble urbain en bâti en terre à être ins­crit à l’inventaire natio­nal, met­tant en avant les ver­tus éco­no­miques et éco­lo­giques du bâti malien en terre, qui consti­tue un patri­moine ver­na­cu­laire, vivant et habi­té.