carte-coopération

His­torique­ment, les pro­jets extra-européens ont débuté au Mali, en Inde puis se sont dévelop­pés au Liban, en Chine, en Bir­manie, au Maroc, en Algérie et peu­vent s’é­ten­dre à l’Amérique centrale.

Les con­textes de ces pays sont très dif­férents mais se rejoignent sur cer­tains points :

  • Les villes con­cen­trent sou­vent des qual­ités cul­turelles et archi­tec­turales uniques
  • Une forte pres­sion fon­cière subie par les ter­ri­toires et non maîtrisée qui peut forte­ment endom­mager les villes et paysages
  • Les équili­bres entre développe­ment économique et main­tien de la cohé­sion sociale et ter­ri­to­ri­ale sont fragiles
  • Une absence de con­sid­éra­tion pour le pat­ri­moine ver­nac­u­laire et le cadre de vie, le pat­ri­moine con­nu étant sou­vent monumental
  • Le manque de for­ma­tion de nom­breux élus et pro­fes­sion­nels sur l’urbanisme pat­ri­mo­ni­al et la val­ori­sa­tion du patrimoine

A l’international, avec les col­lec­tiv­ités de son réseau, Sites & Cités remar­quables de France se pro­pose de nouer des parte­nar­i­ats et des coopéra­tions, de pour­suiv­re les échanges sur les poli­tiques et leurs out­ils, ain­si que d’approfondir les réflex­ions sur les poli­tiques de développe­ment durable et d’aménagement équili­bré des territoires.

En par­ti­c­uli­er, l’Association tra­vaille sur deux axes de tra­vail majeurs. Le pre­mier est le renou­velle­ment de la réflex­ion, la dynamique économique, l’évolution du cadre de vie et le développe­ment inté­gré, sous l’angle fédéra­teur du pat­ri­moine, qui con­stitue un fac­teur et un lieu priv­ilégié d’échanges cul­turels et identitaires.
Le sec­ond est la cap­i­tal­i­sa­tion des expéri­ences des dif­férentes col­lec­tiv­ités, français­es et étrangères et le développe­ment de straté­gies et d’actions con­certées entre tous les acteurs et insti­tu­tions engagées dans le proces­sus de développe­ment urbain durable, en pro­posant un parte­nar­i­at équili­bré entre régions urbaines et rurales.

Sites & Cités remar­quables s’ap­puie des échanges avec des asso­ci­a­tions de col­lec­tiv­ités créées ou en cours.