Pour les entreprises : 10 millions de masques lavables

Afin de pré­pa­rer le décon­fi­ne­ment pour les entre­prises, le secré­ta­riat d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances accé­lère la dif­fu­sion de masques « grand public » aux entre­prises de moins de 50 sala­riés en confiant à La Poste la com­mer­cia­li­sa­tion et la dis­tri­bu­tion de 10 mil­lions de masques lavables, cor­res­pon­dant à 200 mil­lions d’utilisations uniques. Les com­mandes seront pos­sibles pour les entre­prises res­sor­tis­santes des réseaux des CCI et des CMA à par­tir du same­di 2 mai 2020 sur la pla­te­forme masques-pme.laposte.fr : les entre­prises de 10 à 49 sala­riés auront la pos­si­bi­li­té de pas­ser com­mande dès le 2 mai et les entre­prises de moins de 10 sala­riés à par­tir du lun­di 4 mai.

Ces masques, fabri­qués dans le res­pect des spé­ci­fi­ca­tions fixées par les auto­ri­tés sani­taires (ANSM) et l’AFNOR, sont en tex­tile à fil­tra­tion garan­tie (plus de 90% des par­ti­cules d’une taille égale ou supé­rieure à 3 microns), lavables et réuti­li­sables 20 fois.
Il est rap­pe­lé que le port du masque s’inscrit dans le strict res­pect des gestes bar­rières qu’il com­plète et aux­quels il ne sau­rait se sub­sti­tuer, ain­si que des mesures d’organisation du tra­vail mises en place par chaque entre­prise pour assu­rer une reprise de l’activité avec des règles sani­taires irré­pro­chables.

Pour assu­rer la com­mer­cia­li­sa­tion et la dis­tri­bu­tion des 10 mil­lions de masques, le secré­ta­riat d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, via la Direction géné­rale des entre­prises (DGE), s’appuie sur l’infrastructure logis­tique et l’expertise numé­rique de La Poste qui met en place pour l’occasion un dis­po­si­tif com­plet com­pre­nant l’achat et le paie­ment en ligne, la pré­pa­ra­tion des com­mandes et la livrai­son sur site.

Présence territoriale

Alors qu’elle est en train d’accueillir ses 1,5 mil­lion de clients allo­ca­taires des pres­ta­tions sociales, notre par­te­naire La Poste annonce un nou­veau dis­po­si­tif ren­for­cé de sa pré­sence ter­ri­to­riale avec pour objec­tif 10 000 points de contacts pos­taux ouverts d’ici la fin du mois. La dis­tri­bu­tion de la presse est réta­blie 4 jours par semaine et le sera pro­gres­si­ve­ment 5 jours par semaine à par­tir de mi-avril.
Ce sont plus de 100 000 pos­tiers mobi­li­sés, en proxi­mi­té avec la popu­la­tion qui grâce à leur enga­ge­ment font vivre le ser­vice public sur tout le ter­ri­toire dans des condi­tions de sécu­ri­té maî­tri­sées.

La Poste ren­force l’accessibilité sur tout le ter­ri­toire, en por­tant à 5000 le nombre de bureaux de Poste ouverts d’ici la fin du mois d’avril pour atteindre un objec­tif de 10 000 points de contacts pos­taux. La liste des bureaux ouverts est dis­po­nible sur le site de La Poste.

Les pres­ta­tions de por­tage de médi­ca­ments et de repas auprès des per­sonnes âgées sont main­te­nues du lun­di au same­di, tout comme les visites de lien social « Veiller sur mes parents », deve­nues gra­tuites pen­dant toute la durée du confi­ne­ment ; ce ser­vice s’élargit d’ailleurs en pro­po­sant (avec son par­te­naire Saveurs et vie) une offre de por­tage de repas cui­si­nés à tous ses clients.

Distribution du courrier, des colis et de la presse

A ce jour, les 27 pla­te­formes indus­trielles du Courrier fonc­tionnent et la dis­tri­bu­tion du cour­rier est effec­tuée actuel­le­ment du mer­cre­di au ven­dre­di. Pour l’ensemble des cour­riers simples ou sui­vis, le fac­teur les dépose dans la boite aux lettres ; les lettres recom­man­dées sont remises selon un pro­cess adap­té sans signa­ture.
Les équipes sup­plé­men­taires mises en place les lun­dis et mar­dis à par­tir du 6 avril et encore ren­for­cées à par­tir du 14 avril vont per­mettre d’augmenter pro­gres­si­ve­ment la fré­quence de dis­tri­bu­tion du cour­rier.

La Poste assure la conti­nui­té des colis ; les pla­te­formes de tri fonc­tionnent en tota­li­té, tout comme les 2 300 sites de dis­tri­bu­tion sur tout le ter­ri­toire. Depuis les 3 pre­mières semaines de crise, La Poste a effec­tué plus de 22 mil­lions de livrai­sons à domi­cile, faci­li­tées en période de confi­ne­ment. Le nombre d’expéditions depuis sa boite aux lettres per­son­nelle a été mul­ti­plié par 3 au mois d’avril.
Pour les clients qui n’ont pas pu être livrés à domi­cile, des solu­tions nou­velles sont mises en place. Outre les bureaux de poste, un réseau de points de contact com­plé­men­taire assure doré­na­vant le retrait des colis. Ainsi, 100 bureaux de poste et 900 éta­blis­se­ments cour­rier seront consa­crés au retrait des ins­tances. Par ailleurs, les 3 000 points ouverts du réseau par­te­naire ain­si que les 4 500 points Pickup assurent éga­le­ment les ins­tances colis. L’avis de pas­sage dépo­sé dans la boîte aux lettres ou un SMS indique au client l’adresse exacte où il pos­sible de récu­pé­rer son colis. Les stocks d’instance dans les bureaux fer­més sont prio­ri­tai­re­ment repré­sen­tés au client ou trans­fé­rés dans les points pos­taux ouverts et mis à la dis­po­si­tion du public ; grâce à cette orga­ni­sa­tion, le niveau d’instance a déjà été divi­sé par deux en 15 jours.

Enfin, en accord avec les grands édi­teurs de presse, La Poste a ren­for­cé ses effec­tifs et mis en place, dès la semaine du 6 avril, un jour de livrai­son sup­plé­men­taire pour la presse. 3 000 per­sonnes sup­plé­men­taires ont été recru­tées pour assu­rer ces mis­sions, et toutes les équipes béné­fi­cient des mêmes dis­po­si­tifs de pro­tec­tion sani­taire. Dès mi-avril, la dis­tri­bu­tion des jour­naux revien­dra pro­gres­si­ve­ment à 5 jours par semaine.