En seule­ment 6 ans, bra­vant les obs­tacles de la métro­po­li­sa­tion, de la dés­in­dus­tria­li­sa­tion ou d’une cer­taine mon­dia­li­sa­tion, Joinville est deve­nue un exemple obser­vé et imi­té en matière de stra­té­gie de revi­ta­li­sa­tion des centres-bourgs.

C’est dans ce contexte qu’est née, en 2017, une pre­mière édi­tion d’un évè­ne­ment : OSEZ JOINVILLE. Face au suc­cès, deux ans après, une nou­velle édi­tion est orga­ni­sée les 17/​18/​19 mai 2019 : l’objectif, ouvrir les mai­sons du centre his­to­rique pit­to­resque pour y atti­rer de nou­veaux habi­tants et des amou­reux des belles pierres. En paral­lèle, sub­ven­tions et défis­ca­li­sa­tions, ser­vices publics, com­merces ou encore richesses tou­ris­tiques seront pré­sen­tés pour que ce moment soit aus­si la célé­bra­tion d’une fier­té retrou­vée.

A une époque où il deve­nu aisé de se plaindre des maux venus d’ailleurs et dont seraient vic­times nos ter­ri­toires, Joinville a déci­dé de pro­fi­ter de l’opportunité d’un monde qui s’épuise pour se dire qu’ici, puisque ces modèles ne conviennent pas, les autres seront pos­sibles. Le mar­ché de l’immobilier est déten­du et les plus belles demeures ne trouvent pas faci­le­ment pre­neur ? Vous vou­lez plu­tôt dire qu’ici on peut habi­ter un hôtel par­ti­cu­lier à moindre coût et gar­der du pou­voir d’achat pour ses loi­sirs ! Vous trou­vez que le sec­teur de la construc­tion neuve manque de dyna­misme ? Vous consta­tez sur­tout que nos pay­sages res­pirent et reposent les esprits sur­me­nés !