Contacts

Président : Ramon ROQUE I RIU

GECT PAHT Les Vallées Catalanes du Tech et du Ter
7 place du Foiral
66230 PRATS-DE-MOLLO-LA-PRESTE
Tél : 04 68 83 99 49
contact@valleescatalanes.org
www.valleescatalanes.org

Élus réfé­rents :
Ramon ROQUE I RIU, Président du PAH Transfrontalier les Vallées Catalanes du Tech et du Ter
presidence@valleescatalanes.org

Bernard REMEDI, Vice-Président du PAH Transfrontalier les Vallées Catalanes du Tech et du Ter
presidence@valleescatalanes.org

André BORDANEIL, Vice-Président du PAH Transfrontalier les Vallées Catalanes du Tech et du Ter
presidence@valleescatalanes.org

Technicienne réfé­rente : 
Aurélia GREIVELDINGER, Animatrice de l’architecture et du patri­moine et direc­trice du GECT
aurelia.greiveldinger@valleescatalanes.org

Ressources

En images

VALLÉES CATALANES DU TECH ET DU TER

Le ter­ri­toire du Pays d’art et d’histoire trans­fron­ta­lier Les Vallées Catalanes du Tech et du Ter est for­mé de deux hautes val­lées et de leurs fleuves, le Tech et le Ter, de part et d’autre de la fron­tière entre la France et l’Espagne.

L’histoire en bref

Si le ter­ri­toire témoigne d’une occu­pa­tion très ténue au Paléolithique c’est au Néolithique puis à la Protohistoire qu’elle se den­si­fie mar­quée notam­ment, par des sépul­tures méga­li­thiques. L’occupation romaine est conti­nue depuis des exploi­ta­tions agri­coles aux voies romaines et à leurs amé­na­ge­ments for­ti­fiés, jusqu’à l’exploitation des mines de fer et des thermes.

Suite à l’apparition des pre­miers com­tés au VIe siècle, le ter­ri­toire appar­tient à la Marca Hispanica. S’ensuit une période d’organisation ter­ri­to­riale avec l’implantation des monas­tères et d’un impor­tant réseau parois­sial. Ce réseau est com­plé­té par l’installation de châ­teaux et des vil­lages autour des églises romanes. Les luttes entre les rois d’Aragon et de Majorque pro­voquent l’installation de tours de guet et la for­ti­fi­ca­tion des vil­lages.

Le XVIIe siècle est très instable en Catalogne (ban­do­lé­risme, révolte des Segadors). Le trai­té des Pyrénées rat­tache le Roussillon au royaume de France lequel mate les révoltes (Angelets de la ter­ra) et revoit l’ensemble du sys­tème défen­sif (Vauban). Le ter­ri­toire est sépa­ré entre les royaumes de France et d’Espagne.

Les guerres napo­léo­niennes, puis les luttes civiles en Espagne au XIXe siècle favo­risent l’opposition entre Carlistes et Républicains en France et trans­forment l’espace fron­ta­lier en zone de bri­gan­dage. Cet esprit de révolte s’incarne éga­le­ment dans les mou­ve­ments ouvriers. Parallèlement le ter­ri­toire se réor­ga­nise tout au long du siècle avec l’amélioration des voies de com­mu­ni­ca­tion, l’électrification et l’industrialisation. Une nou­velle éco­no­mie de vil­lé­gia­ture se déve­loppe autour du ther­ma­lisme et de l’excursionnisme. La guerre civile espa­gnole sui­vie de la Retirada a un impact très impor­tant sur les familles du sud et du nord. La crue de 1940 vient rui­ner les ins­tal­la­tions indus­trielles et l’économie du ter­ri­toire déjà enta­mée par la concur­rence et l’exode rural.

Le ter­ri­toire espa­gnol subit la dic­ta­ture jusqu’en 1977 et la par­tie fran­çaise se recons­truit peu à peu. Depuis 1992, la route entre les deux pays est rou­verte, le ter­ri­toire retrouve sa com­mu­nau­té cultu­relle et ren­force ses liens au sein du Groupement Européen de Coopération ter­ri­to­rial.

Politique patrimoniale, labels, procédures et outils

Le Pays d’Art et d’Histoire, label­li­sé par le Ministère de la Culture pour la pre­mière fois à l’échelle trans­fron­ta­lière en 2010, a été sous la ges­tion d’une asso­cia­tion « Pays loi Voynet » jusqu’en 2015.

Depuis 2015, il est géré par un Groupement Européen de Coopération Territorial, un éta­blis­se­ment public de droit euro­péen dont le droit d’application est fran­çais (syn­di­cat mixte ouvert). Une équipe poli­tique et tech­nique fran­co-cata­lane est char­gée de la ges­tion et de l’animation du label de part et d’autre de la fron­tière fran­co-espa­gnole.

Le Pays d’Art et d’Histoire expé­ri­mente ain­si l’application et l’adaptation de dis­po­si­tifs natio­naux à l’échelle trans­fron­ta­lière. Il ouvre un cadre métho­do­lo­gique nou­veau sur la ques­tion de la ges­tion et de la valo­ri­sa­tion des patri­moines par-delà une fron­tière.

OUTILS DE PROTECTION OU DE GESTION DU PATRIMOINE

Le Pays d’Art et d’Histoire compte sur son ter­ri­toire fran­çais, deux Sites Patrimoniaux Remarquables (ZPPAUP) à Arles-sur-Tech (ZPPAU en 1986 et ZPPAUP en 1994) et Prats-de-Mollo-La-Preste (2003) et un Conjunt Històric-artís­tic à Beget (BCIN : Bien cultu­rel d’Intérêt National depuis 1983) en Espagne.

Les ZPPAUP d’Arles-sur-Tech et de Prats-de-Mollo-La-Preste vont faire l’objet d’une révi­sion pro­chai­ne­ment et une réflexion sur des PLU patri­mo­niaux et des démarches centres bourgs pour d’autres com­munes est en cours. Cette réflexion est menée conjoin­te­ment avec le Grand Site Canigó dans le cadre du Grand Site Occitanie.

PROGRAMMES D’ACTIONS LIÉS AU CADRE DE VIE ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

  • Agenda 21 du Pays Pyrénées-Méditerranée
  • PCET Pays Pyrénées-Méditerranée
  • Territoire à éner­gie posi­tive pour la crois­sance verte Pays Pyrénées-Méditerranée
  • Charte fores­tière de ter­ri­toire du Pays Pyrénées-Méditerranée

PROGRAMME D’ACTION SPÉCIFIQUE POUR LE BÂTI ANCIEN ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Convention avec la Fondation du Patrimoine pour accom­pa­gner toutes les opé­ra­tions de la Fondation sur le ter­ri­toire fran­çais du Pays d’Art et d’Histoire.

OUTILS OPÉRATIONNELS

OPAH

OPAH de la com­mu­nau­té de com­munes du Vallespir (2011–2015) :

  • Traitement de l’habitat indigne et très dégra­dé
  • Diminution des dépenses éner­gé­tiques
  • Accessibilité des loge­ments
  • Attractivité des centres anciens

OPAH de la com­mu­nau­té de com­munes du haut Vallespir (en pro­jet)

Dans le cadre d’un de ces pro­grammes, avez-vous défi­ni un volet envi­ron­ne­men­tal, d’efficience éner­gé­tique (conte­nu, objec­tifs)?

  • Économies d’énergie
  • Impact posi­tif sur le pay­sage urbain

INVENTAIRES

  • Patrimoine indus­triel des 19e et 20e siècles en par­te­na­riat avec le ser­vice de l’inventaire de la Région Occitanie (numé­ri­sa­tion des archives pri­vées) et le mas­ter Histoire Civilisation Patrimoine 2 Parcours : Gestion, conser­va­tion et valo­ri­sa­tion du patri­moine ter­ri­to­rial (inven­taire et expo­si­tion)
  • Inventaire du patri­moine tex­tile reli­gieux avec le Service de l’inventaire de la Région Occitanie et le Centre dépar­te­men­tal de conser­va­tion et de res­tau­ra­tion du Patrimoine des Pyrénées-Orientales
  • Mission d’inventaire du patri­moine cultu­rel imma­té­riel, dont la pre­mière fiche est : Briqueterie Sainte-Marcelle de Saint-Jean-Pla-de-Corts, savoir-faire de la terre cuite non ver­nis­sée rous­sillon­naise, famille Fite-Colomines

MAISON/​ BOUTIQUE DU PATRIMOINE

Le ter­ri­toire du Pays d’Art et d’Histoire compte trois bou­tiques de site dans des monu­ments et deux mai­sons du patri­moine dont l’accueil est doté d’un petit espace bou­tique pour des ouvrages. Seules les bou­tiques de site pro­posent des pro­duits char­tés et déri­vés.

Avec la créa­tion du CIAP en 2020, une nou­velle bou­tique sera ins­tal­lée au CIAP de La Bernède et une réflexion glo­bale sur les pro­duits déri­vés et char­tés du Pays d’Art et d’Histoire sera menée.

CHARTES

  • Architecturale et pay­sa­gère
    • Charte pay­sa­gère du Pays Pyrénées-Méditerranée
    • Carta pai­sa­gis­ti­ca de la Vall de Camprodon
    • Charte pay­sa­gère du Canigó Grand site
  • Enseignes : En pro­jet sur le péri­mètre du Canigó, Grand Site Occitanie
  • Pour les devan­tures com­mer­ciales : En pro­jet sur le péri­mètre du Canigó, Grand Site Occitanie
  • Pour l’occupation du domaine public : En pro­jet sur le péri­mètre du Canigó, Grand Site Occitanie
  • Pour la publi­ci­té : En pro­jet sur le péri­mètre du Canigó, Grand Site Occitanie

LABELS

  • Pays d’art et d’histoire
    • Date de label­li­sa­tion :2010
    • Nombre de com­munes : 31
    • Liste des com­munes : 24 com­munes fran­çaises : L’Albère, Amélie-les-Bains-Palalda, Arles-sur-Tech, La Bastide, Le Boulou, Céret, Les Cluses, Corsavy, Coustouges, Lamanère, Maureillas-Las-Illas, Montbolo, Montferrer, Le Perthus, Prats-de-Mollo-La-Preste, Reynès, Saint-Jean-Pla-de-Corts, Saint-Laurent-de-Cerdans, Saint-Marsal, Serralongue, Taillet, Taulis, Le Tech, Vivès.
    • 7 com­munes espa­gnoles : Camprodon, Llanars, Molló, Sant Joan de les Abadesses, Sant Pau de Segúries, Setcases, Vilallonga de Ter.
  • Canigó Grand Site de France (15 com­munes fran­çaises en com­mun)
  • Parc Natural de les Capçaleres del Ter i del Freser (3 com­munes espa­gnoles en com­mun)
  • Candidature des fêtes de l’ours du Haut-Vallespir au Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO

Valorisation et animation de l’architecture et du patrimoine

Le Pays d’Art et d’Histoire pro­pose un pro­gramme d’activités annuel d’avril à novembre avec l’ensemble de ses par­te­naires qui com­prend près de 800 acti­vi­tés pour tous les publics en fran­çais, en cata­lan et en anglais. Les mois de décembre à mars sont consa­crés au ser­vice édu­ca­tif, aux groupes et à la pré­pa­ra­tion de la sai­son.

PROJET D’EXTENSION

Projet d’extension du Pays d’Art et d’Histoire par l’intégration de 13 nou­velles com­munes espa­gnoles d’ici 2020.

PROJET DE CIAP

Centre d’interprétation de l’architecture et du patri­moine for­mé de 11 pôles en cours de créa­tion (pour 2020).

PROJETS DE VALORISATION DU PATRIMOINE PAR LE NUMÉRIQUE 

  • Application numé­rique en cours de créa­tion (pour 2020)
  • Jeu vidéo sur les fêtes de l’ours : jocós le jeu (en par­te­na­riat avec la Région Occitanie)
  • Blog jeu en ligne sur le patri­moine indus­triel
  • Blog décou­verte sur l’architecture des 19e et 20e siècles

EXPOSITIONS

  • Le patri­moine indus­triel des Vallées cata­lanes

AUTRES ACTIONS DE MÉDIATION ET D’INTERPRÉTATION DES PATRIMOINES

  • Programme de visites gui­dées des vil­lages en France et en Espagne
  • Lumière sur une œuvre : actua­li­té de la conser­va­tion, de la res­tau­ra­tion ou de la recherche
  • Rendez-vous à la fabrique : décou­verte des savoir-faire et du patri­moine indus­triel vivant
  • Parcours d’artistes : les artistes sur le ter­ri­toire
  • Les enquêtes des petits détec­tives du patri­moine : jeu enquête dans les com­munes
  • C’est mon patri­moine : orga­ni­sa­tion de séjour de 3 à 4 jours dans des monu­ments du ter­ri­toire pour les enfants fran­çais et cata­lans autour de pra­tiques artis­tiques
  • Visites contées et visites ani­mées
  • Ateliers péda­go­giques

 

Tourisme patrimonial

QUELLES DÉMARCHES

Le Pays d’Art et d’Histoire s’appuie beau­coup sur ses par­te­naires ayant la com­pé­tence tou­risme. Il par­ti­cipe à tous les évé­ne­ments pro­fes­sion­nels et à l’élaboration des stra­té­gies tou­ris­tiques à leur côté. Cependant, la plus impor­tante contri­bu­tion du Pays d’Art et d’Histoire est l’élaboration d’une offre dense pour des publics diver­si­fiés fran­çais et cata­lan avec une poli­tique de fidé­li­sa­tion (carte pass) et un plan de com­mu­ni­ca­tion coor­don­nés (édi­tion, réseaux sociaux, site inter­net, affiches…).

Le centre de res­sources pro­fes­sion­nels et les pro­grammes d’approfondissement des connais­sances et d’amélioration des pra­tiques pro­fes­sion­nelles des guides confé­ren­ciers per­mettent par ailleurs de créer des acti­vi­tés plus inno­vantes.

CONVENTION AVEC L’OFFICE DE TOURISME

Pour l’organisation des visites gui­dées, nous avons des conven­tions avec :

  • Conventions avec les com­munes
  • Conventions avec les offices de tou­risme
  • Convention avec des entre­prises (patri­moine vivant)
  • Convention avec l’EPCC Musée d’Art moderne de Céret

PROGRAMME

  • Canigó Grand Site Occitanie

Coopération internationale

PAYS ET VILLES PARTENAIRES

Membres espa­gnols du Groupement Européen de Coopération Territorial (GECT) :

  • Villes de Camprodon, Llanars, Molló, Sant Joan de les Abadesses, Sant Pau de Segúries, Setcases, Vilallonga de Ter
  • Mancomunitat de la Vall de Camprodon
  • Consorci de la Alta Garrotxa (futur membre du GECT, 2020)
  • Villes d’Agullana, Albanyà, Beuda, Cabanelles, Darnius, Maçanet de Cabrenys, Montagut i Oix, Sales de Llierca, Sant Joan les Fonts, Sant Llorenç de la Muga, Tortellà, La Vajol, La Vall de Bianya (futures membres du GECT, 2020)

Conventions finan­cières :

  • GECT /​ Diputació de Girona (Espagne, Catalunya)
  • GECT /​ Generalitat de Catalunya(Espagne, Catalunya)

Conventions de par­te­na­riat :

  • GECT /​ Institut Català de Recerca del Patrimoni Cultural (Girona)
  • GECT /​ Associació dels Amics de Sant Aniols (Espagne, Catalunya)

Jumelages :

  • France /​ Allemagne : Céret et Lüchow ; Prats-de-Mollo-La-Preste et Gartow ; Saint-Laurent-de-Cerdans et Langendorf
  • France /​ Espagne : Arles-sur-Tech et Pineda de Mar ; Céret et Almonte ; Céret et Banyoles ; Reynès et Maçanet de Cabrenys ; Sant Joan de les Abadesses et Le Palais –sur-Vienne
  • Espagne /​ Mexique : Sant Joan de les Abadesses et San Luis de Potosí

THÉMATIQUES DE TRAVAIL

  • Entre le GECT et ses membres : la ges­tion du label
  • Entre le GECT et ses par­te­naires : la valo­ri­sa­tion du patri­moine
  • Entre les com­munes jume­lées : les échanges cultu­rels

EXPÉRIENCE PILOTE

Patrimc@t : Dispositif territorial

D’interprétation de l’architecture et du patrimoine

Le Pays d’Art et d’Histoire met en place un CIAP ter­ri­to­ria­li­sé pour 2020 met­tant en réseau l’ensemble des pro­fes­sion­nels et des sites patri­mo­niaux grâce au pro­jet Patrimc@t rete­nu auprès du pro­gramme euro­péen Interreg-Poctefa en 2016. Le pro­jet com­prend plu­sieurs axes d’intervention cer­tains à la charge des com­munes ou de la man­co­mu­ni­tat d’autres à celle du Pays d’Art et d’Histoire :

La créa­tion, la réha­bi­li­ta­tion, la remise aux normes et l’aménagement scé­no­gra­phique de 11 lieux patri­mo­niaux, futurs antennes thé­ma­tiques du dis­po­si­tif ter­ri­to­rial

  • Le CIAP géné­rique, tête de pont du réseau : ancienne usine tex­tile de La Bernède à Prats-de-Mollo-La-Preste
  • Frontière et patri­moine mili­taire : Cal Marquès à Camprodon, Fort Lagarde à Prats-de-Mollo-La-Preste et Fort Bellegarde au Perthus
  • Patrimoine indus­triel : Maison du patri­moine et de la Mémoire André Abet de Saint-Laurent-de-Cerdans et le Musée du liège à Maureillas-Las-Illas
  • Architecture et urba­nisme : Maison de l’histoire au Boulou, Médiathèque de Céret, Centre d’interprétation de Palalda à Amélie-les-Bains
  • Patrimoine reli­gieux : Palau de l’Abadia de Sant Joan de les Abadesses et Palau de l’abbaye à Arles-sur-Tech

La réha­bi­li­ta­tion et amé­na­ge­ments de monu­ments ou de sen­tiers

  • Châteaux : Tours de Cabrenç à Serralongue et Lamanère, châ­teau de Reynès
  • Eglises : église Sainte-Marie et cha­pelle Saint Antoine au Boulou et église de la Roca à Vilallonga de Ter
  • Centres anciens : Saint Joan de les Abadesses et Setcases
  • Sentiers d’interprétation : Le che­min de la Retirada à Molló, Itinéraire urbain à Sant Joan de les Abadesses, Itinéraire « A la croi­sée des che­mins » à Sant Pau de Segúries

La créa­tion d’itinéraires d’interprétation :

  • Application numé­rique pour décou­vrir les vil­lages et les dif­fé­rentes thé­ma­tiques patri­mo­niales du ter­ri­toire par le Pays d’Art et d’Histoire
  • Itinéraire du patri­moine mili­taire  par la Mancomunitat de la Vall de Camprodon

L’équipement en bornes de télé­char­ge­ments de conte­nus (tablettes et mobi­lier sup­port)

  • Dans les centres et antennes d’interprétation, les inter­mé­diaires tou­ris­tiques et les média­thèques.

La mise en place d’un pro­gramme d’animations et de for­ma­tion 

L’édition de bro­chures et de livrets