Contacts

Maire : Patrice GAUSSERAND

Hôtel de Ville

70 place d’Hautpoul

81 600 Gaillac

tel : 05 63 81 20 20

www.ville-gaillac.fr

secretariats@ville-gaillac.fr

Élu réfé­rent :

Alain SORIANO

Maire-adjoint à la culture et au patri­moine

a.soriano@ville-gaillac.fr

Professionnel réfé­rent :

Thomas BERT

Animateur de l’architecture et du patri­moine

vah@ville-gaillac.fr

Ressources

Pas de res­sources actuel­le­ment.

En images

GAILLAC

Située en Région Occitanie et dans le Département du Tarn, la ville de Gaillac est éta­blie dans un méandre de la rivière Tarn. La ville est posi­tion­née entre la métro­pole tou­lou­saine et la cité d’Albi ins­crite sur la liste du patri­moine mon­dial de l’UNESCO. Desservie par des infra­struc­tures rou­tières et fer­ro­viaires impor­tantes per­met­tant de posi­tion­ner la ville au cœur du réseau régio­nal, la démo­gra­phie de la com­mune est en per­pé­tuelle aug­men­ta­tion.

L’histoire en bref

Construite entre plaine allu­viale et coteaux molas­siques, la ville de Gaillac est avant tout une ville abba­tiale née en lien avec la fon­da­tion au Xe siècle d’un monas­tère béné­dic­tin à l’emplacement d’une vil­la gal­lo-romaine dont les ves­tiges les plus anciens remontent au Ier siècle.

Se déve­lop­pant auprès de son abbaye, la ville connait dès le Moyen Age un rayon­ne­ment com­mer­cial impor­tant grâce à l’exportation de son vin vers la façade atlan­tique. Ville-vignoble où la vini­fi­ca­tion s’opère jusqu’au XIXe siècle dans la ville, une grande par­tie de la pro­duc­tion est expor­tée vers Bordeaux au moyen de gabarres cir­cu­lant sur le Tarn.

Son centre ancien étant situé sur une plaine allu­viale riche en argile, Gaillac est presque entiè­re­ment construite en briques cuites ou crues. Le pay­sage urbain qui en résulte fait de Gaillac une « ville rose » comme on en trouve le long de la val­lée du Tarn entre Albi et Montauban.

Ville située au centre d’un vignoble auquel elle a don­né son nom, le sec­teur pri­maire est domi­né par la viti­cul­ture et la poly­cul­ture. Les autres sec­teurs demeurent très diver­si­fiés (acti­vi­tés phar­ma­ceu­tiques, pro­duc­tion de meubles, trans­port).

 

Politique patrimoniale, labels, procédures et outils

Engagée depuis près de trente ans dans une poli­tique coor­don­née d’étude, de pro­tec­tion et de valo­ri­sa­tion des patri­moines cultu­rels et natu­rels, la Ville de Gaillac a lan­cé dès 2014 deux grands pro­jets en faveur de ses patri­moines : la mise en place d’un Site patri­mo­nial remar­quable et l’élaboration d’un pro­jet Ville d’art et d’histoire.

Présentation des outils de protection ou de gestion du patrimoine

La ville accueille 10 bâti­ments et 34 objets mobi­liers clas­sés ou ins­crits au titre des monu­ments his­to­riques. Elle héberge éga­le­ment un site clas­sé et cinq sites ins­crits au titre de la loi de 1930 sur les sites.

La mise en place depuis 2018 d’un Site patri­mo­nial remar­quable (SPR) assure aujourd’hui une pro­tec­tion du centre ancien et de ses proches fau­bourgs. La par­ti­cu­la­ri­té de la démarche com­mu­nale fut d’associer à l’élaboration de ce docu­ment de pro­tec­tion le lan­ce­ment d’une étude urbaine foca­li­sée sur l’habitat aux côtés de ses par­te­naires locaux (UDAP 81, CA Gaillac-Graulhet).

Dans le cadre de la mise en œuvre de son Plan de valo­ri­sa­tion de l’architecture et du patri­moine (PVAP), les ser­vices urba­nisme et patri­moine co-publie­ront un docu­ment d’information et de média­tion autour de ce dis­po­si­tif.

Cette démarche est ini­tiée en lien avec la révi­sion du Plan local d’urbanisme (PLU) dont les orien­ta­tions res­pectent les pré­co­ni­sa­tions du Schéma de cohé­rence ter­ri­to­riale (SCOT) et du Plan d’aménagement et de déve­lop­pe­ment durable com­mu­nal (PADD).

La com­mune a enfin mis en œuvre dès 2011 une charte de qua­li­té urbaine des­ti­née à amé­lio­rer les opé­ra­tions d’aménagement de devan­tures com­mer­ciales et de mobi­lier urbain. Elle sub­ven­tionne les opé­ra­tions de réno­va­tion de façades et lan­ce­ra en 2019 sa troi­sième OPAH en rela­tion avec l’ANAH et le ser­vice habi­tat de la CA Gaillac-Graulhet.

Autres labels

Label « Architecture contem­po­raine remar­quable » pour le bâti­ment des bains-douches de Gaillac (1936, archi­tecte Léon Daures)

Label Vignobles et décou­vertes et marque Qualité tou­risme

Ville fleu­rie (3 fleurs)

Valorisation et animation de l’architecture et du patrimoine

La ville béné­fi­cie depuis 2018 du label Ville d’art et d’histoire décer­né par le minis­tère de la Culture.

Ce pro­jet de ter­ri­toire veille à axer les tra­vaux d’étude et de mise en valeur des patri­moines autour de thé­ma­tiques intrin­sè­que­ment liées à l’identité de la ville. Parmi elles, on cite­ra l’histoire viti­cole de la com­mune, son iden­ti­té abba­tiale ain­si que son pay­sage com­pris entre plaine allu­viale et coteaux viti­coles.

Le tra­vail de valo­ri­sa­tion s’adresse à tous les publics qu’il s’agisse d’habitants des quar­tiers, de tou­ristes ou de jeunes dans et hors temps sco­laire.

De mul­tiples dis­po­si­tifs sont mis en place sur l’année (cycle de visites gui­dées thé­ma­tiques, confé­rences, publi­ca­tions, ate­liers péda­go­giques) sont des­ti­nés à s’adapter aux attentes de ces dif­fé­rents publics.

La com­mune mène en paral­lèle une poli­tique cultu­relle cen­trée sur l’animation d’un réseau de trois musées de France, le sou­tien à la créa­tion et au spec­tacle vivant (rési­dence d’artistes, pro­gram­ma­tion cultu­relle annuelle) et l’organisation d’évènements (salon du livre, fes­ti­val urbain, Festival Cinéfeuille, fes­ti­val des « Ptits Bouchons »).

Projets

Projet d’extension du label Ville d’art et d’histoire en Pays d’art et d’histoire : en cours

Projet de CIAP – Centre d’interprétation de l’architecture et du patri­moine : en cours

Coopération internationale

Pays et villes partenaires

La ville est jume­lée avec Caspe (Espagne) et Santa-Maria-a-Vico (Italie).

Procédure  de jume­lage en cours avec la ville de Zigong, Sichuan, Chine (conven­tion de pré-jume­lage).

Thématiques de travail à l’international

La ville a accueilli en 2017 le fes­ti­val des lan­ternes co-orga­ni­sé par la ville de Gaillac et Zigong Lantern Culture Industry Group dans le cadre du pro­jet de jume­lage entre Gaillac et Zigong, ville du Sichuan. La ville accueille­ra la seconde édi­tion du fes­ti­val en 2018.

Du 7 juillet au 31 octobre 2018 le musée des Beaux-Arts de la ville, accueille l’exposition « Trésors du musée d’art de Pékin ». Regroupant 140 œuvres de la dynas­tie Qing à la République, cette expo­si­tion inédite traite de l’art des let­trés à la cour impé­riale de Chine.

La ville a enga­gé diverses coopé­ra­tions avec la Chine sous l’égide de l’Association du Peuple chi­nois pour l’amitié avec l’étranger (coopé­ra­tion spor­tive avec la ville de Meishan, échanges dans les domaines de l’agroalimentaire et le vignoble, échanges lin­guis­tiques et cultu­rels inter-lycées).

Parallèlement, la ville met en place un pro­gramme d’actions avec ses villes jume­lées et pro­jette d’organiser des ren­contres euro­péennes pour la jeu­nesse en 2019.

 

Expérience pilote : visites-ateliers autour des matériaux de construction

Depuis le prin­temps 2017 et en par­te­na­riat avec plu­sieurs classes de la ville, le ser­vice du patri­moine a mis en place un module de visite-ate­lier dédié à la décou­verte des maté­riaux de construc­tion employés depuis le Moyen Age pour bâtir la ville.

Comprenant trois temps, ce for­mat s’ouvre sur une pre­mière décou­verte et une mani­pu­la­tion en classe d’échantillons de maté­riaux (briques cuites, terre crue, pierres, galets de rivière, bois) afin de com­prendre d’où viennent ces der­niers et com­ment les arti­sans les ont employés au fil des siècles. Il se pour­suit au moyen d’une déam­bu­la­tion dans la ville per­met­tant une décou­verte in situ. L’objectif pour les élèves est d’arriver à recon­naitre les maté­riaux tout en com­pre­nant l’emploi pos­sible de plu­sieurs d’entre eux pour l’édification d’un même bâti­ment. Ce module se tra­duit enfin par la réa­li­sa­tion d’un ate­lier pra­tique en classe consis­tant pour l’élève à uti­li­ser plu­sieurs des maté­riaux décou­verts pour bâtir une maçon­ne­rie minia­ture en res­pec­tant un code d’appareillage.

Ce for­mat fait aujourd’hui par­tie de l’offre péda­go­gique pro­po­sée aux sco­laires dans le cadre du label Ville d’art et d’histoire. Il s’accompagne de nou­veaux for­mats pro­po­sés dès 2018 et qui com­prennent des visites-décou­vertes ou encore de nou­velles visites-ate­liers.

EXPÉRIENCE PILOTE

Aucune expé­rience à affi­cher pour le moment.