Contacts

Président de Plaine Commune :
Patrick BRAOUEZEC

Communauté d’agglomération Plaine Commune
21, ave­nue Jules Rimet
93218 SAINT-DENIS
Tél : 01 55 93 55 55
vpah@plainecommune.com.fr
www.plainecommune.fr

Élu réfé­rent :
Patrick VASSALLO, Conseiller ter­ri­to­rial délé­gué au Développement local
patrick.vassallo@ville-saint-denis.fr

Professionnelle réfé­rente :
Maud  BACCARA, Animatrice de l’architecture et du patri­moine
vpah@plainecommune.com.fr

Ressources

En images

PLAINE COMMUNE

Plaine Commune, la pre­mière Communauté d’agglomération créée en milieu urbain dense se déve­loppe depuis 2000. Riche de son expé­rience inter­com­mu­nale, elle s’est construite afin de favo­ri­ser le déve­lop­pe­ment éco­no­mique d’un ter­ri­toire qui, au début des années 1980, prend l’allure d’une vaste friche indus­trielle. Elle est le fruit d’ambitions por­tées par des élus locaux, en quête de recons­truc­tion ter­ri­to­riale, avec une volon­té d’innovation et de renou­veau constant qui se retrouve aujourd’hui dans cha­cun de ses pro­jets.

L’histoire en bref

Plaine Commune fonc­tionne en coopé­ra­tive de villes. Elle est com­po­sée en 2017 de neuf villes : Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, La Courneuve, L’Ile-Saint-Denis, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Saint-Ouen, Stains, Villetaneuse. En 2016, elle devient un Établissement Public Territorial inté­grant la Métropole du Grand Paris.

Domaine de l’une des plus puis­santes abbayes et car­re­four com­mer­cial au Moyen Âge, cette terre fer­tile, nour­ri­cière a été transfor­mée au XIXe siècle par la révo­lu­tion indus­trielle. Les anciennes usines, manu­fac­tures et friches sont aujourd’hui réin­ves­ties par de grands groupes du sec­teur ter­tiaire ou des équi­pe­ments cultu­rels.

Canal de Saint-Denis ©Pierre Le Tulzo/ Plaine Commune

Canal de Saint-Denis ©Pierre Le Tulzo/​Plaine Commune

Cette his­toire se tra­duit par un patri­moine d’une grande diver­si­té : depuis les richesses archéo­lo­giques à l’architecture contem­po­raine, des cités-jar­dins aux grands ensembles, le patri­moine indus­triel, les parcs, le canal Saint-Denis, la Seine et ses berges, ou encore les tra­di­tions maraî­chères. Forte de son pas­sé ouvrier, mar­qué par des luttes sociales et des vagues suc­ces­sives d’immigration, l’agglomération est aujourd’hui une ban­lieue popu­laire ouverte aux cultures du monde. Un ter­reau d’acteurs cultu­rels, d’artistes et d’artisans, his­to­ri­que­ment implan­tés sur le ter­ri­toire, offre un fort poten­tiel à Plaine Commune, iden­ti­fié comme « Territoire de la culture et de la créa­tion ».

Politique patrimoniale, label, procédures et outils

Plaine Commune a inté­gré le patri­moine dans sa stra­té­gie com­mu­nau­taire après avoir pris conscience que sa valo­ri­sa­tion par­ti­cipe à la construc­tion d’une iden­ti­té col­lec­tive, socle indis­pen­sable à la construc­tion de l’intercommunalité. La valo­ri­sa­tion du patri­moine est plus par­ti­cu­liè­re­ment abor­dée à tra­vers l’aménagement urbain, le déve­lop­pe­ment durable, le déve­lop­pe­ment éco­no­mique et la dyna­mique cultu­relle et tou­ris­tique.

Depuis 2014 Plaine Commune a obte­nu le label Villes et Pays d’art et d’histoire. Ce label per­met de ren­for­cer la place et l’identité de Plaine Commune au sein de la métro­pole pari­sienne, tout en fédé­rant la par­ti­ci­pa­tion de l’ensemble des acteurs autour d’un pro­jet patri­mo­nial d’intérêt com­mu­nau­taire. Il apporte plus de cohé­rence, de lisi­bi­li­té et de rayon­ne­ment aux actions déjà menées par Plaine Commune, par les villes et les par­te­naires en s’appuyant sur la mise en œuvre d’objectifs par­ta­gés et de pro­jets co-construits afin de struc­tu­rer et de qua­li­fier les inter­ven­tions com­munes.

  • Pleyel au cœur du Grand Paris : Dès 2023, le quar­tier Pleyel de Saint-Denis accueille­ra l’une des 72 gares du Grand Paris Express, deve­nant un pôle majeur des trans­ports à l’échelle métro­po­li­taine.
  • Le fran­chis­se­ment Pleyel : Lié au pro­jet d’aménagement du quar­tier Pleyel, le fran­chis­se­ment Pleyel consti­tue­ra un élé­ment de liai­son urbaine, auquel s’adossera un bâti­ment, prin­ci­pa­le­ment occu­pé de bureaux. Il per­met­tra de résor­ber la cou­pure urbaine du réseau fer­ro­viaire du Nord pari­sien. 
  • Le renou­veau du site Babcock : Profitant de la dyna­mique liée à l’implantation du pôle fidu­ciaire de la Banque de France, ce patri­moine indus­triel monu­men­tal va deve­nir un véri­table quar­tier orga­ni­sé autour de la culture et de la créa­tion. 
  • Gare Confluence : Le pro­jet de Plaine Commune et de la ville de Saint-Denis est celui d’un quar­tier mixte, en bord de Seine, dense et durable, ancré autour d’un pôle de trans­port majeur. Lauréat du pre­mier appel à pro­jet “Nouveaux Quartiers Urbains”, il reçoit le sou­tien du Conseil régio­nal d’Île-de-France. 
  • Campus Condorcet : Le Campus Condorcet est situé sur le sec­teur de la Plaine à Aubervilliers. Il ouvri­ra ses portes en 2019. Ce pôle d’excellence en sciences de l’Homme accueille­ra 15 400 per­sonnes sur 180 000 m², dont 158 000 m² situés sur le site alber­ti­vil­la­rien. 
  • Cité du ciné­ma : Fantastique boîte à outils pour tous les pro­fes­sion­nels du ciné­ma fran­çais et inter­na­tio­nal, la Cité euro­péenne du Cinéma, ima­gi­née par Luc Besson, consti­tue un équi­pe­ment entiè­re­ment dédié au 7e art d’une ampleur jamais atteinte en France. Située à Saint-Denis dans le quar­tier Pleyel, cette véri­table ” ville dans la ville ” a été inau­gu­rée le 21 sep­tembre 2012. Elle prend place à l’emplacement d’une ancienne cen­trale élec­trique d’EDF.
  • Eco quar­tier flu­vial de L’Ile-Saint-Denis : Le plus grand éco quar­tier de France sort peu à peu de terre au sud de L’Île-Saint-Denis. A seule­ment dix minutes de Paris, cet éco quar­tier flu­vial de 22 hec­tares va créer un véri­table lien au sein de la plus grande île de la Seine, entre nature et urbain, à deux pas d’un parc Natura 2000.
  • Eco quar­tier du Fort d’Aubervilliers : Un pro­jet créa­tif et ambi­tieux pour un site de 35 hec­tares ouvert sur la ville.
  • Centre-ville Epinay-sur-Seine : L’objectif est de le doter d’une offre d’habitat diver­si­fiée et attrac­tive, et de lui faire recou­vrer son rôle fédé­ra­teur à l’échelle de la ville.
  • Le quar­tier Nozal — Front popu­laire : Axe sa trans­for­ma­tion autour de quatre pro­jets phares. En effet, après la créa­tion de la sta­tion de métro Front Populaire et de la Maison des Sciences de l’Homme (MSH) Paris Nord, la réa­li­sa­tion du cam­pus Condorcet et le pro­jet de pas­sage du tram­way T8 sont les lignes direc­trices du pro­jet.
  • Porte de Paris : Logements, équi­pe­ments publics, voi­rie, trans­ports, envi­ron­ne­ment, la Porte de Paris se trans­forme en véri­table quar­tier durable et accueille le ter­mi­nus pro­vi­soire du Tramway T8.
  • Les Archives natio­nales : En février 2013, le bâti­ment des Archives Nationales, pen­sé et conçu par l’architecte ita­lien Massimiliano Fuksas, a ouvert ses portes à  deux pas de l’université Paris 8 de Saint-Denis.
  • Quartier Canal — Porte d’Aubervilliers : Depuis 2011, un nou­veau quar­tier émerge aux portes du ter­ri­toire de Plaine Commune et de Paris avec bureaux, com­merces, ser­vices, res­tau­rants, loge­ments et de nou­veaux espaces publics.
  • Gare des Mines – Fillettes : Créer un quar­tier à part entière assu­rant la conti­nui­té urbaine entre Paris et sa ban­lieue Nord tout en amé­lio­rant la qua­li­té de vie des habi­tants de part et d’autre du péri­phé­rique, tel est le pro­jet por­té par Plaine Commune et la Ville de Paris.
  • La ZAC Landy Pleyel : Elle a été créée en 2000 pour mener à bien la reva­lo­ri­sa­tion urbaine du sec­teur La Plaine à Saint-Denis. Une pro­gram­ma­tion mixte a été adop­tée, com­bi­nant l’implantation d’un pôle ter­tiaire et la créa­tion d’un nou­veau quar­tier de loge­ments.
  • Les Tartres : A la lisière de Pierrefitte-sur-Seine, Stains et Saint-Denis, le site des Tartres occupe une posi­tion stra­té­gique sur l’axe Roissy-Charles de Gaulle — Le Bourget, au cœur du ter­ri­toire. Ce sec­teur d’une qua­ran­taine d’hectares, fai­ble­ment urba­ni­sé, fait l’objet d’un pro­jet d’aménagement essen­tiel au rééqui­li­brage de cette zone inter­com­mu­nale mis en œuvre depuis 2011 dans le cadre d’une zone d’aménagement concer­tée (ZAC).
  • Projet Universitaire et Urbain de Villetaneuse (PUU) : Le pôle uni­ver­si­taire de Villetaneuse forme avec la cité Salvador Allende et le pôle gare de la ville un centre d’activités majeur. Le Projet Universitaire et Urbain restruc­ture l’ensemble dans sa glo­ba­li­té, en lien avec l’arrivée de nou­veaux trans­ports en com­mun, dans le cadre du Grand Paris.
  • Six Routes : Le pro­jet d’implantation d’une gare au car­re­four des Six Routes, à La Courneuve, dans le cadre du réseau de trans­ports du Grand Paris, est un fac­teur de déve­lop­pe­ment pour tout le sec­teur. La mobi­li­té des habi­tants et la diver­si­fi­ca­tion des acti­vi­tés sont les deux enjeux majeurs de ce pro­jet.
  • Sur le ter­ri­toire de Plaine Commune qui a tant souf­fert du déve­lop­pe­ment non durable, l’Agenda 21 traite de front les ques­tions de droit à l’emploi, droit au loge­ment, droit au trans­port et à la mobi­li­té, de la cohé­sion sociale, ter­ri­to­riale et inter­gé­né­ra­tion­nelle, des par­cours édu­ca­tifs et de for­ma­tion, de la lutte contre toutes les formes d’exclusion, du droit à la sécu­ri­té.
  • Le plan com­mu­nau­taire de l’environnement : Plaine Commune a choi­si de se doter d’une poli­tique envi­ron­ne­men­tale ambi­tieuse. Ainsi, le Plan Communautaire de l’Environnement (PCE) de Plaine Commune a été adop­té le 30 mai 2006 par le Conseil com­mu­nau­taire.
  • Le Plan Climat Energie : Avant même toute obli­ga­tion régle­men­taire, afin de contri­buer au res­pect des enga­ge­ments natio­naux et euro­péens, Plaine Commune s’est doté en mars 2010 d’un Plan Climat Energie Territoire. La cible prio­ri­taire est la réduc­tion des émis­sions de gaz à effet de serre (GES) de 20 % d’ici à 2020.
  • La Trame verte et bleue : La trame verte et bleue révèle les conti­nui­tés éco­lo­giques aqua­tiques et ter­restres per­met­tant aux espèces ani­males et végé­tales de se déve­lop­per et de se dépla­cer. Une méthode d’étude spé­ci­fique a été mise en place sur le ter­ri­toire de Plaine Commune. Elle croise l’analyse géo­gra­phique, éco­lo­gique, pay­sa­gère en inté­grant la dyna­mique urbaine.

 OUTILS OPÉRATIONNELS

La poli­tique inter­com­mu­nale de l’Habitat se fixe pour objec­tif d’assurer le droit au loge­ment pour tous en répon­dant aux besoins des habi­tants et sala­riés du ter­ri­toire, dans leur diver­si­té et en fonc­tion de leurs reve­nus. L’action dans ce domaine est majo­ri­tai­re­ment incar­née par la mise en œuvre d’OPAH (opé­ra­tions pro­gram­mées d’amélioration de l’habitat-renouvellement urbain) ou de Plans de Sauvegarde (PDS). D’une durée de 5 ans, ces dis­po­si­tifs offrent un cadre de tra­vail au sein duquel un opé­ra­teur dési­gné par Plaine Commune a pour mis­sion de favo­ri­ser le redres­se­ment des adresses iden­ti­fiées.

Aubervilliers
Le lan­ce­ment de la phase d’élaboration Plan de sau­ve­garde « Joyeux » de la copro­prié­té du 60–62 Sadi Carnot , se tra­dui­sant par l’achèvement du 2e PLHI (Protocole de Lutte contre l’Habitat Indigne) en 2016 avec un nou­veau pro­to­cole dès 2017 et le lan­ce­ment en 2017 de l’étude sur l’habitat pri­vé ancien dans le cadre des NPNRU (Villette Quatre Chemins/​Emile Dubois Maladrerie).

  • L’OPAH-RU du centre-ville ache­vé en décembre 2016.
  • Le PNRQAD (Programme National des Quartiers Anciens Dégradés).

Epinay-sur-Seine

  • La fina­li­sa­tion de l’étude habi­tat à Epinay.
  • Deux PDS (plan de sau­ve­garde) sont mis en place à Quetigny depuis 1 an et au Clot des Sansonnets depuis 4 ans.
  • Une Participation aux études PLH, NPNRU, contrat de ville.

La Courneuve

  • Lancement de  l’OPAH RU des Quatre Routes (2016–2020).
  • Le POPAC (Programme Opérationnel de Prévention et d’Accompagnement des Copropriétés) de la Fontenelle.
  • Le PLHI (Protocole de Lutte contre l’Habitat Indigne) qui est ter­mi­né puisqu’il était en action de 2011 à 2016.
  • Des opé­ra­tions de RHI (Résorption de l’Habitat Insalubre) et les ORI (Opérations de Restauration Immobilière).

L’Ile-Saint-Denis

  • Une OPAH RU est en cours.
  • Un pro­gramme d’actions du POPAC est mis en place sur le ter­ri­toire.

Pierrefitte-sur-Seine

  • Une OPAH CD sur la Copropriété Le Mermoz est mise en place depuis 2012 et s’est ter­mi­né en avril 2017.
  • Un pro­jet de NPNRU pour les Fauvettes /​ Joncherolles /​ Valles.

Saint-Denis

  • La pré­pa­ra­tion de la nou­velle OPAH de Saint-Denis puisque l’ancienne c’était dérou­lée de 2011 à 2015. Cette nou­velle OPAH se dérou­le­ra de 2017 à 2022 et ceci est en cor­ré­la­tion avec le futur dos­sier NPNRU-Insalubrité qui sera pré­sen­té sur le centre-ville de Saint-Denis.
  • Un PNRQAD (Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés) est aus­si mis en place depuis 6 ans.

Saint-Ouen-sur-Seine

  • Lancement de l’OPAH CD de Saint-Ouen qui se dérou­le­ra de 2016 à 2021.
  • Appel à pro­jet LHI (lutte contre l’habitat indigne) et un PRIP (pro­gramme de renou­vel­le­ment urbain d’intérêt régio­nal).

Stains

  • Élaboration d’un pro­jet de conven­tion de POPAC.
  • Deux chan­tiers OPAH-RU (7 rue Carnot, 39 rue Jean Durand)

Villetaneuse

Démarrage du POPAC (Programme opé­ra­tion­nel pré­ven­tif d’accompagnement des copro­prié­tés) pré­vu au 2e semestre 2017.

Les opé­ra­tions en conco­mi­tance sont les sui­vantes :

  • Préparation des PRU Insalubrité à Saint-Denis et Saint-Ouen et du trai­te­ment des îlots dégra­dés à La Courneuve.
  • Finalisation de l’étude mutua­li­sée en vue d’un POPAC Pierrefitte /​ Stains /​ Villetaneuse /​ L’Île-Saint-Denis.
  • Lancement des études LHI à Pierrefitte et Stains.

Le volet envi­ron­ne­men­tal, pour Plaine Commune, est décli­né dans le cadre du Programme Local de l’Habitat 2016–2021, qui déve­loppe un plan d’actions autour de grandes orien­ta­tions et deux orien­ta­tions évoquent celui-ci :

  • pro­duire une offre de loge­ments diver­si­fiée pour répondre aux besoins des habi­tants du ter­ri­toire (favo­ri­ser les par­cours rési­den­tiels des familles, répondre aux besoins de déco­ha­bi­ta­tion, satis­faire la demande locale impor­tante), aux impé­ra­tifs de tran­si­tion éner­gé­tique et pour accueillir les actifs tra­vaillant dans le ter­ri­toire.
  • pour­suivre la requa­li­fi­ca­tion de l’habitat indigne, le redres­se­ment des copro­prié­tés dégra­dées en maî­tri­sant mieux les consom­ma­tions éner­gé­tiques et répondre aux pro­blé­ma­tiques émer­gentes dans le parc pri­vé.

Un exemple de cette démarche est l’Eco Quartier Fluvial à l’Île Saint-Denis, la livrai­son de la phase 1 se fera en fin 2018.

Un par­te­na­riat avec le ser­vice du patri­moine cultu­rel du Conseil dépar­te­men­tal de Seine-Saint-Denis, a per­mis de dis­po­ser de diag­nos­tic patri­mo­niaux sur cer­taines villes de Plaine Commune, à la demande des com­munes, dans le cadre de l’élaboration ou de la réac­tua­li­sa­tion de leur Plan Local d’Urbanisme.

Sur la ville d’Epinay-sur-Seine, le ser­vice patri­moine a enga­gé un inven­taire patri­mo­nial consti­tué de fiches.

Plaine Commune s’engage dans une démarche de Plan Local d’Urbanisme Intercommunal, dans lequel, un volet patri­mo­nial sera iden­ti­fié et qui s’appuiera sur ces dif­fé­rents diag­nos­tic et inven­taires, avec, au besoin des réac­tua­li­sa­tions.

Participation à une bro­chure régio­nale por­tée par la DRAC Ile-de-France, dans la col­lec­tion Focus, pour une pré­sen­ta­tion des 10 ter­ri­toires label­li­sés (2015)

« Ligne de bus décou­verte » — col­lec­tion Parcours – 2015–2016

« Architecte contem­po­raine » — col­lec­tion Explorateurs – 2015 – livret-jeu pour enfants (10–12 ans)

« de saint Denis à Saint-Denis » — col­lec­tion Parcours – trans­for­ma­tion d’une bro­chure exis­tant déjà, créée par la ville de Saint-Denis, réac­tua­li­sé et inté­grée à cette col­lec­tion – 2016

Actes des jour­nées d’études sur « Patrimoines, tou­risme, ban­lieues, à l’ère de la métro­po­li­sa­tion » — 2015

Des équi­pe­ments de valo­ri­sa­tion, pré­sen­ta­tion, inter­pré­ta­tion du patri­moine existent sur le ter­ri­toire. Plaine Commune engage une démarche de créa­tion d’un réseau d’équipements Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine s’appuyant sur ces équi­pe­ments exis­tants et les com­plé­tant

  • « Mémoires de Cité-jar­din » est ouvert depuis sep­tembre 2008

Il est ins­tal­lé au cœur du site, dans les locaux d’une ancienne quin­caille­rie. Il est conçu pour mettre en valeur les richesses de la cité sta­noise, l’un des fleu­rons du patri­moine his­to­rique, social et archi­tec­tu­ral du ter­ri­toire de Plaine Commune. ” Mémoires de Cité-jar­din ” est un lieu de ren­contres, d’ateliers et d’animations. Une expo­si­tion per­ma­nente est consa­crée à l’histoire des cités-jar­dins et plus par­ti­cu­liè­re­ment à celle de Stains. Des docu­ments sont consul­tables sur place.

  • La fabrique de la ville est un lieu unique en son genre

Elle pro­pose un regard inédit sur l’histoire de Saint-Denis : le visi­teur découvre les grandes trans­for­ma­tions archi­tec­tu­rales, sociales et éco­no­miques de la ville à tra­vers une fouille archéo­lo­gique et le sque­lette d’une mai­son. Ainsi, la mai­son-écha­fau­dage était un ate­lier d’artistes jusqu’à une période récente, bis­trot au XXe siècle, gre­nier à foin au XVIIIe…

  • L’espace patri­moine se trouve dans le Point d’information tou­risme Les Puces — Saint-Ouen

Dans le cadre de la réim­plan­ta­tion d’un Point d’information tou­risme de l’Office de Tourisme au cœur des Puces, un espace a été réser­vé au patri­moine (inau­gu­ra­tion mars 2017). Son conte­nu est en cours de défi­ni­tion.

Plaine Commune par­ti­cipe aux groupes de tra­vail de la Délégation à l’action artis­tique et cultu­relle de l’Académie de Créteil dans l’élaboration de for­ma­tion à l’attention des ensei­gnants du secon­daire.

Des éduc­tours à l’attention des pro­fes­sion­nels du gui­dage mais éga­le­ment acteurs locaux asso­cia­tifs par­ti­ci­pants à la valo­ri­sa­tion du patri­moine, sont orga­ni­sés 1 à 2 fois par an selon les actua­li­tés, les thé­ma­tiques tra­vaillées.

Projet de remon­tage de la flèche de la basi­lique de Saint-Denis

Un impor­tant chan­tier de bâtis­seurs de cathé­drales va s’engager en 2018 pour per­mettre le remon­tage de cette flèche démon­tée en 1846 suite à une tor­nade. Il s’agit d’en faire un chan­tier visi­table pré­sen­tant des savoir-faire de ces arti­sans tout en étant un chan­tier de for­ma­tion.
Ce pro­jet de déve­lop­pe­ment local inté­gre­ra éga­le­ment une par­tie de for­ma­tion dans la média­tion, valo­ri­sa­tion, trans­mis­sion du patri­moine.

AUTRES ACTIONS

  • Charte entre­prise-ter­ri­toire : La Charte entre­prise-ter­ri­toire est l’outil emblé­ma­tique de la poli­tique de déve­lop­pe­ment ter­ri­to­rial menée par Plaine Commune et les neuf villes qui la com­posent, aux côtés de la Maison de l’emploi du ter­ri­toire de Plaine Commune et de Plaine Commune Promotion. Depuis sa créa­tion en 2005, elle porte une ambi­tion forte : faire en sorte que le renou­veau éco­no­mique béné­fi­cie au déve­lop­pe­ment local, en tra­vaillant main dans la main avec le monde éco­no­mique, pour que sala­riés et chefs d’entreprise soient par­ties pre­nantes de la des­ti­née du ter­ri­toire.
  • Charte qua­li­té construc­tions neuves : Depuis 2006, Plaine Commune s’est dotée d’une Convention Qualité Constructions Neuve. Mise à jour en 2011, cette charte a été actua­li­sée au regard du nou­veau PLH 2016–2021. La Convention Qualité Constructions Neuves est conçue comme un outil per­met­tant, pour tout pro­jet de construc­tion de loge­ments, de garan­tir le res­pect des orien­ta­tions stra­té­giques de la col­lec­ti­vi­té.

Valorisation et animation de l’architecture et du patrimoine

PROJET DE CIAPCENTRE D’INTERPRÉTATION DE L’ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE

Au cours de l’élaboration du dos­sier de can­di­da­ture au label, les échanges et réflexions ont ame­né Plaine Commune et les par­te­naires à envi­sa­ger un CIAP pro­téi­forme et inno­vant défi­ni par :

  • un réseau d’équipements, exis­tants, en cours de créa­tion ou envi­sa­gés, per­met­tant à la fois une entrée géné­rale sur le patri­moine et l’architecture du ter­ri­toire et met­tant aus­si en avant une thé­ma­tique iden­ti­fiée ;
  • un outil ou ensemble d’outils iti­né­rants (« CIAP mobile ») per­met­tant d’aller à la ren­contre des publics, en dehors d’équipements dédiés à la valo­ri­sa­tion du patri­moine.

Il importe à Plaine Commune de faire exis­ter la com­plé­men­ta­ri­té des pôles, la diver­si­té des patri­moines et la mobi­li­sa­tion des acteurs et des relais.

  • Plaine Commune a mis en place l’application OhAhCheck qui per­met aux amou­reux du patri­moine, de l’art et de l’histoire de faire par­ta­ger leurs coups de cœur et leurs décou­vertes.
  • Une carte cli­quable est en cours de construc­tion pour les jour­nées euro­péennes du patri­moine que vous pou­vez retrou­ver ici.
  • Cultur moov est un créa­teur de conte­nus scé­no­gra­phiés gui­dant l’expérience de visite et le dis­cours péda­go­gique. C’est la créa­tion des sup­ports numé­riques de média­tion cultu­relle, de valo­ri­sa­tion des col­lec­tions et de com­mu­ni­ca­tion pour connec­ter les lieux de patri­moine et leurs publics.
  • La Toile Blanche avec « Filmer la ville », a pour objec­tif de favo­ri­ser l’insertion pro­fes­sion­nelle des jeunes dans les métiers de l’audiovisuel et du ciné­ma et de pro­duire des films par­ti­ci­pa­tifs qui valo­risent le patri­moine des quar­tiers popu­laires.

Coopération internationale

Dans le cadre de ses valeurs et de ses com­pé­tences, Plaine Commune met en œuvre une poli­tique d’ouverture au monde autour de  trois objec­tifs, qui ont  été défi­nis dès 2006 :

  • Favoriser les échanges d’expériences sur des pro­blé­ma­tiques com­munes avec d’autres col­lec­ti­vi­tés du monde (par­ti­ci­pa­tion aux acti­vi­tés de réseaux trans­na­tio­naux de pou­voirs locaux et à des ren­contres inter­na­tio­nales, accueil de  délé­ga­tions sur  le ter­ri­toire, sou­tien à des pro­jets de coopé­ra­tion…).
  • Valoriser les pro­jets de coopé­ra­tion inter­na­tio­nale avec les villes et les acteurs asso­cia­tifs concer­nés.
  • Faire connaître les acti­vi­tés inter­na­tio­nales déve­lop­pées sur le ter­ri­toire.

EXPÉRIENCE PILOTE

Aucune expé­rience à affi­cher pour le moment.