VILLES ET PAYS D’ART ET D’HISTOIRE

La valorisation des patrimoines et la prise en compte des publics

Initié en 1985 et contemporain de la première décentralisation, le label Villes et Pays d’art et d’histoire est le fruit d’un partenariat entre l’Etat et les collectivités, liés par une convention. Cette convention présente un véritable projet d’aménagement culturel du territoire, projet transversal ayant pour socle la mise en œuvre d’une nouvelle politique des publics, prioritairement les jeunes, les habitants et les visiteurs.

Le label a pris sa réelle mesure dans la rencontre entre l’analyse du spécialiste, la gestion de l’élu et l’usage de l’habitant. Il reste avant tout un laboratoire d’expériences.

Aujourd’hui, l’actualité de la réorganisation territoriale lance un nouveau défi. L’échelle d’intervention passe progressivement de la commune vers l’intercommunalité. Plus que jamais ce label doit être l’objet de nouveaux débats, de nouvelles ambitions.

Au niveau local, le label est devenu un facteur de transversalité entre des services qui, par manque de moyens, de temps ou de connaissance s’ignoraient trop souvent. L’heure est à la mutualisation des ressources humaines et financières, pour rendre plus efficaces les politiques du patrimoine. Autour du service du patrimoine on trouve la culture, l’éducation, le tourisme, l’habitat, l’urbanisme, la gestion des espaces protégés, le suivi des travaux sur les Monuments historiques …

La variété des actions initiées dans le cadre du label Villes et Pays d’art et d’histoire illustre l’élargissement des problématiques du patrimoine. Qu’il s’agisse de patrimoine antique, médiéval, moderne, industriel, paysager, immatériel, militaire, balnéaire ou vernaculaire, le label a su les rendre accessibles à toutes les générations d’habitants ainsi qu’aux touristes. Prenant différentes formes, les actions de médiation et d’interprétation des patrimoines amènent le public à lever la tête, se questionner, s’initier aux techniques de restauration, à dessiner, modeler ou construire une architecture ou un paysage.

Avec une moyenne de sept à huit labellisations par an, le réseau s’accroît régulièrement, témoignant d’un véritable engouement pour le label. Il compte aujourd’hui 186 Villes et Pays d’art et d’histoire.

Sites et Cités Remarquables de France et la valorisation du patrimoine

Sites et Cités remarquables de France a souhaité dès sa création en 2000 réunir les Villes et Pays d’art et d’histoire. Le label était l’objet de débats et d’interrogations concernant son évolution et sa refonte éventuelle vers un label tourné prioritairement vers la création architecturale. Les élus, fiers de la politique mise en œuvre par les services de valorisation ont voulu confirmer la nécessité de ce label et le rattacher plus clairement aux politiques de sauvegarde et de mise en valeur. Cette ambition s’est inscrite dans le besoin des collectivités d’affirmer un projet politique appuyé sur les ressources et les richesses patrimoniales. Le label Villes et Pays d’art et d’histoire en représentait le volet citoyen et garantissait une appropriation des patrimoines toujours plus grande de la part des populations, des habitants, des jeunes.

Cette politique de valorisation du patrimoine a intégré les démarches d’urbanisme patrimonial, les secteurs sauvegardés puis les Zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP), devenues les AVAP, désormais regroupés dans les « Sites Patrimoniaux Remarquables ». On ne peut plus aujourd’hui imaginer une politique Villes et Pays d’art et d’histoire qui ne traite pas l’ensemble de ces sujets. C’est le sens des partenariats que Sites et Cités a voulu tisser avec le ministère de la Culture et de la Communication et, au-delà, avec des établissements publics, des réseaux et des entreprises présentes sur tout le territoire.

Sites et Cités est membre du Conseil national des Villes et Pays d’art et d’histoire et, à ce titre, participe à l’évolution du label. D’autre part, l’association organise régulièrement des journées de rencontres sur le sujet, en relation étroite avec les chambres parlementaires et en Région.

L’évolution graduelle des objectifs de la convention vers l’urbanisme et la politique de la ville, l’intégration des problématiques paysagères et la transversalité des services Villes et Pays d’art et d’histoire au sein d’une collectivité ou d’une intercommunalité, les moyens accordés par les services déconcentrés de l’État à cette politique, la reconnaissance des personnels de la médiation, sont les thèmes les plus souvent abordés lors des séances. Les réflexions et les recommandations qui ressortent de ces sessions sont transmises aux services en charge de ces politiques, au niveau de l’Etat, des Régions et des Départements et à tous ses membres.

Dans le cadre des 30 ans du label, Sites et Cités a publié 52 témoignages d’élus sur le label dans le cadre de sa collections Paroles d’élus sur les Villes et Pays d’art et d’histoire. 20 ambitions pour le label y sont proposées.

Sites et Cités organise régulièrement dans les villes du réseau des rencontres et ateliers pour les territoires labellisés, notamment sur des thèmes ayant trait à la sensibilisation des publics, le numérique, les espaces d’interprétation, les coopérations territoriales, l’évolution des conventions… :

2014 – Patrimoine et nouveaux rythmes scolaires : Quelles expériences et quels dispositifs ? à Vincennes

2015 – Évolution des pratiques de la médiation face aux nouveaux enjeux des territoires à Bordeaux

2016 – Patrimoines d’entreprises, valoriser et reconvertir à Chambéry

2016 – Patrimoines et coopérations territoriales à Autun

2016 – Tourisme culturel et valorisation des patrimoines à Chartres

2016 – Espaces d’interprétation et usages numériques à Bordeaux

2016 – Des Villes aux Pays d’art et d’histoire : les enjeux de l’aménagement culturel du territoire à Figeac

2017 – Patrimoines et médiation numérique, retours d’expériences à Poitiers

2017 – Patrimoines et participation citoyenne à Toulouse

Ces temps permettent des échanges d’expériences entre les différents acteurs, mais aussi en lien avec des cabinets d’étude, des experts, des associations, des architectes…

 

Sites et Cités contribue à l’évolution de la connaissance du label par des études

Une première étude sur les Pays d’art et d’histoire a été réalisée en 2009. L’évolution de l’intercommunalité et le développement du label sur les territoires conduisent aujourd’hui à une réactualisation de l’étude. Plusieurs partenaires participent à cette réflexion : l’Association nationale des Pôles d’équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), EDF et la région Occitanie.

Sites et Cités s’est intéressée au label et outils de protection du patrimoine dans les territoires ultramarins, en partenariat avec le ministère des Outre-Mer et EDF.

Sites et Cités a réalisé une étude sur l’utilisation du numérique en partenariat avec la DRAC Nouvelle Aquitaine et EDF.

Ces travaux, menés en partenariat, font l’objet de restitutions lors de rencontres et de publications.

Faire connaitre les actions menées dans les territoires labellisés est aussi un point essentiel de l’action de Sites et Cités. Plusieurs expériences ont été présentées dans le guide « Les patrimoines de France » publié avec les Editions Gallimard en 2009. Fruit de plus de trois années de travail, et grâce à un réseau de diffusion propre à cette grande maison d’édition, le guide a réussi à sensibiliser un très large public aux enjeux les plus remarquables comme les plus quotidiens des patrimoines. De nombreuses Villes ou Pays d’art et d’histoire ont pu mettre en avant des actions concrètes portant sur la valorisation ou la mise en valeur des patrimoines.

La collection « à suivre », constituée en collaboration avec le ministère de la Culture et de la Communication, propose quatre publications qui présentent les expériences menées par les « Villes et pays d’art et d’histoire » sur la sensibilisation des habitants au cadre de vie, la relation entre les services des Villes et Pays d’art et d’histoire et la recherche scientifique et technique, l’éducation au patrimoine …

L’exposition « Patrimoines, l’histoire en mouvement » a offert à plusieurs Villes et Pays de Sites et Cités une visibilité exceptionnelle. Présentée à Paris sur les grilles du Luxembourg en 2013-2014, elle circule aujourd’hui dans de nombreuses villes de France ainsi qu’à l’étranger dans les Balkans et en Europe de l’Est, en Chine. Elle est également présentée par Aéroports de Paris dans l’aéroport Charles de Gaulle.

Enfin la parole a été donnée aux responsables politiques lors du 30ème anniversaire du label en 2015 avec la publication du Paroles d’élus, les Villes et Pays d’art et d’histoire.

Sites et Cités a restitué les études réalisées par l’association dans plusieurs publications :

Pays d’art et d’histoire : les nouveaux territoires du patrimoine

Les Villes et Pays d’art et d’histoire d’outre-mer

Valorisation numérique des patrimoines

Toutes ces opérations de diffusion, de communication, de recherche et d’échanges n’ont été possibles que dans le cadre de nouveaux partenariats mis en place par Sites et Cités.

Sites et Cités se veut être un lieu de nouvelles pratiques, de rencontres avec de nouveaux partenaires ou d’échanges sur de nouveaux champs à investir comme l’urbanisme patrimonial, le tourisme, le numérique, la reconversion des patrimoines…

Depuis 2013, EDF est un partenaire régulier de Sites et Cités. L’entreprise soutient la réflexion sur la valorisation des patrimoines. Elle participe aux journées de rencontre sur ce thème, aux ateliers du Congrès national de Sites et Cités ainsi qu’au Salon international du patrimoine. Elle promotionne de nombreuses publications du réseau : « Paroles d’élus, les Villes et Pays d’art et d’histoire », « Valorisation numérique des patrimoines », « Les Villes et Pays d’art et d’histoire d’outre-mer ».

L’entreprise est aussi directement impliquée dans des projets de territoires labellisés, notamment des Pays d’art et d’histoire, dans la mise en place de lieux d’interprétation et d’information sur son patrimoine. La réflexion sur des montages de projets public-privé, sur des partenariats et de nouvelles façons de découvrir les patrimoines est au cœur des travaux menés avec EDF.

Sites et Cités et le Centre des monuments nationaux ont signé une convention en 2016 qui lie étroitement les visions et les stratégies nationales et locales. Le label Villes et Pays d’art et d’histoire, qui a vu le jour au sein de l’établissement public, se place nécessairement dans une tradition d’actions entre monuments, villes et territoires. C’est de cette continuité que Sites et Cités et le CMN s’inspirent pour permettre aux services des monuments et des Villes et Pays d’art et d’histoire d’innover ensemble dans le domaine du tourisme culturel, de l’éducation des jeunes publics, de la formation des personnels, de la communication et de la diffusion pour faire de ces territoires de véritables destinations pour tous les publics.

Ce tour d’horizon partenarial s’achève avec le rapprochement entre réseaux, comme celui des Parcs naturels régionaux avec qui des alliances locales et nationales sont possibles sur la médiation et la diffusion des patrimoines culturels et naturels. Impliqués dans l’étude sur les Pays d’art et d’histoire avec Sites et Cités, certains Parcs naturels régionaux doivent pouvoir réfléchir à mutualiser certains outils de médiation ou lieux de diffusion à commencer par les maisons de Parcs, véritables centres d’interprétation.