ENTRÉES DE VILLES

Zones de tran­si­tion, zones com­mer­ciales, zones d’activités, zones d’échanges cir­cu­la­toires intenses, inter­faces entre urbain et rural, les entrées de villes, concentrent de grands enjeux d’aménagement.

Aujourd’hui, les entrées de ville pré­sentent sou­vent des « archi­tec­tures pro­vi­soires ». De belles villes sont trop sou­vent abî­mées par leurs entrées défi­gu­rées et mar­quées par une anar­chie qui s’oppose aux efforts réa­li­sés dans les centres villes. Les franges urbaines s’étendent et entrent en concur­rence avec les cœurs de ville, d’une part, et consomment des terres agri­coles et des espaces natu­rels, d’autre part.

Ces espaces repré­sentent un véri­table enjeu pour l’évolution qua­li­ta­tive de nos villes et pour pen­ser la ville dans sa glo­ba­li­té : lien centre-péri­phé­ries, com­merces, dépla­ce­ments, cadre de vie.

Le renou­vel­le­ment urbain s’impose pour les entrées de ville et néces­site une poli­tique active de recherche et d’innovation. Ce chan­tier nous implique et nous concerne tous.

Le concours natio­nal des entrées de ville & recon­quête des franges urbaines : 

Sites & Cités remar­quables de France et la Fédération Patrimoine-Environnement orga­nisent un concours bien­nal qui sou­haite faire connaître et valo­ri­ser des démarches enga­gées en faveurs d’espaces de qua­li­té dans les entrées de ville et les franges urbaines.

Ce concours est un moyen de faire cir­cu­ler les expé­riences et les idées et de faire pro­gres­ser, au plan natio­nal, la qua­li­té de la concep­tion et de l’aménagement des Entrées de villes et des franges urbaines.

QUELLES OPÉRATIONS SONT CONCERNÉES ?

Ce concours, orga­ni­sé tous les 2 ans, a pour objet de dis­tin­guer des col­lec­ti­vi­tés qui conduisent une ou des opé­ra­tions exem­plaires en matière de recon­quête de franges urbaines et d’aménagement des entrées de ville.

Sont concer­nés toutes les entrées de ville et tous les sec­teurs situés dans les franges urbaines :

- Les sites patri­mo­niaux en friche 

- Les zones d’activités ou de com­merce

- Les tra­ver­sées d’agglomération

- Plus géné­ra­le­ment les ter­ri­toires péri­phé­riques qui souffrent d’un défi­cit d’identité urbaine et pay­sa­gère

Seules les opé­ra­tions fina­li­sées ou dont une tranche suf­fi­sam­ment signi­fi­ca­tive a été réa­li­sée depuis moins de cinq ans, au moment du dépôt de la can­di­da­ture, sont éli­gibles. Il peut y avoir une seule ou plu­sieurs opé­ra­tions qui expriment une vision cohé­rente du déve­lop­pe­ment urbain.

QUI PEUT PARTICIPER ?

Le concours s’adresse aux col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales de plus de 2000 habi­tants.

Le dos­sier de can­di­da­ture doit être pré­sen­té et dépo­sé par la col­lec­ti­vi­té maître d’ouvrage urbain.

PROCÉDURES DE SÉLECTION

Un comi­té de pré­sé­lec­tion véri­fie les condi­tions de rece­va­bi­li­té de chaque dos­sier. Les dos­siers rece­vables sont ensuite ana­ly­sés par une com­mis­sion tech­nique.

Au sein de cette com­mis­sion, des rap­por­teurs sont dési­gnés. Ils prennent tous contacts néces­saires, demandent tous docu­ments com­plé­men­taires utiles et pré­sentent per­son­nel­le­ment leur rap­port au cas par cas devant le jury. Le jury se réunit sur la base de la syn­thèse des tra­vaux de la com­mis­sion. Ses déci­sions ne sont pas sus­cep­tibles d’appel.
Le jury est pré­si­dé par un par­le­men­taire, ou à défaut par le pré­sident d’une des asso­cia­tions orga­ni­sa­trices. Il est com­po­sé des pré­si­dents et des repré­sen­tants des asso­cia­tions orga­ni­sa­trices, de pro­fes­sion­nels (urba­nistes, archi­tectes et pay­sa­gistes), des repré­sen­tants d’associations et orga­nismes par­te­naires du concours, des repré­sen­tants qua­li­fiés des minis­tères par­te­naires ain­si que du lau­réat de la pré­cé­dente édi­tion.

VALORISATION DES LAURÉATS

Le lau­réat est récom­pen­sé par un voyage d’études et par la remise d’une plaque. Il béné­fi­cie, avec les autres opé­ra­tions exem­plaires, d’une com­mu­ni­ca­tion notam­ment à l’occasion d’un col­loque orga­ni­sé à la suite du concours.

Ouvert au public, le col­loque réunit des élus et col­lec­ti­vi­tés ain­si que les maîtres d’œuvres des pro­jets rete­nus par la com­mis­sion tech­nique et le jury pour leur carac­tère exem­plaire. Des pro­jets euro­péens exem­plaires peuvent être pré­sen­tés.

Les maîtres d’ouvrages lau­réats et leurs maîtres d’œuvre pour­ront éga­le­ment être sol­li­ci­tés pour pré­sen­ter leur pro­jet au cours d’ateliers ou de jour­nées d’échanges.