ATLAS

Le 13 juin 2018 s’est tenue à Bolzano, en Italie, la pre­mière réunion sur le pro­jet ATLAS. ATLAS est un pro­jet euro­péen Interreg – Alpine Space, abor­dant la ques­tion de la réha­bi­li­ta­tion res­pon­sable du bâti trans­al­pin.

D’une durée de 3 ans (avril 2018- avril 2021), ce pro­jet ATLAS réunit 9 par­te­naires de 6 pays euro­péens :

  • L’académie euro­péenne de Bolzano EURAC (Italie) – pilote du pro­jet
  • L’institut de l’Énergie de Dorrnbirn (Autriche)
  • L’Institut uni­ver­si­taire pour la Construction et la science des maté­riaux de Innsbruck (Autriche)
  • Le centre de déve­lop­pe­ment de la Vallée de Soča (Slovénie)
  • L’université des Sciences Appliquées de Munich (Allemagne)
  • La muni­ci­pa­li­té de Truden (Italie)
  • Teamblau, entre­prise de com­mu­ni­ca­tion (Italie)
  • L’université des Arts et Sciences Appliqués de la Suisse du sud (Suisse)
  • Sites et Cités remar­quables de France.

Les objec­tifs prin­ci­paux d’ATLAS sont de :

  • Mettre en exergue la néces­si­té et les avan­tages de la réha­bi­li­ta­tion durable de l’architecture alpine tra­di­tion­nelle ;
  • Promouvoir des outils tech­niques et métho­do­lo­giques pour amé­lio­rer dura­ble­ment le bâti ancien tra­di­tion­nel, au tra­vers d’une base de don­nées trans­na­tio­nale ;
  • Créer un lien entre les bonnes pra­tiques exis­tantes loca­le­ment pour les appli­quer dans un contexte trans­na­tio­nal.

Sites & Cités vien­dra en appui aux par­te­naires prin­ci­paux du pro­jet sur dif­fé­rentes actions : la défi­ni­tion des dif­fé­rentes typo­lo­gies de l’architecture alpine ancienne, la récolte des res­sources exis­tantes sur le sujet de la réha­bi­li­ta­tion res­pon­sable du bâti patri­mo­nial et la recherche d’exemples de pra­tiques ver­tueuses. L’association sera éga­le­ment sol­li­ci­tée pour la créa­tion de for­ma­tions et de cir­cuits de visites pour la dif­fu­sion des bonnes pra­tiques sur le ter­ri­toire alpin.

Le pro­jet étant rete­nu en juin 2018, il béné­fi­cie d’un finan­ce­ment FEDER de 85%.

Le bud­get total du pro­jet s’élève à 1 847 136,89 d’euros, avec un sou­tien finan­cier du FEDER de 1 399 900,58 d’euros.