CENTRE-BOURG

Phénomène particulièrement visible sur toute la France, les centres-bourgs sont peu à peu délaissés et perdent leur rôle de centralité. Le taux de vacance des logements et des commerces augmente, la population se paupérise ou part vers des périphéries ou pôles plus attractifs.

Pour autant, les centres-bourgs ont de nombreux atouts propices à la qualité de vie des habitants, à la cohésion sociale et au développement économique local. Leur centre ancien est riche d’un patrimoine vernaculaire qui peut être un véritable levier d’attractivité et de redynamisation.

L’Appel à Manifestation d’Intérêt sur la revitalisation des centres-bourgs (AMI Centres bourgs)

La redynamisation des centres-bourgs représente un enjeu majeur pour l’égalité des territoires. Aussi, le gouvernement, par le biais des ministères du logement, de l’aménagement et des Outre-Mer, a lancé en 2014 un appel à manifestation d’intérêt autour de la revitalisation des centres-bourgs. Le commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) est chargé du pilotage interministériel du programme.

Ce dispositif pilote mobilise près de 40 millions d’euros (notamment via le Fonds national d’aménagement du territoire et l’Anah) qui, en complément d’autres financements, permettent à des centres-bourgs de proposer un projet de revitalisation global pour créer une offre de logements, de commerces, d’équipements et de services adaptés aux besoins des habitants, et ainsi de limiter l’étalement urbain.

D’autres outils peuvent compléter ce dispositif, tels que les contrats de ville, les contrats de territoire ou de ruralité, les territoires à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) ou encore les plans Paysage.

Sur les 300 bourgs identifiés à travers la France, 54 ont été retenus et sont aujourd’hui accompagnés par l’Etat. L’AMI Centre-Bourg associe aussi l’Anah, le Cerema, les ministères de la Culture et de la Communication, de la Fonction publique et la direction générale des entreprises du ministère de l’Economie et des Finances.

Ce que fait Sites et Cités remarquables de France

Le patrimoine est une composante indispensable des politiques de redynamisation du territoire. Il permet d’offrir un cadre de vie de qualité aux habitants, de valoriser des savoir-faire et matériaux locaux, de développer l’attractivité touristique et de limiter l’impact environnemental de nos villes.

Sites & Cités remarquables de France s’est donc engagée, à travers un groupe de travail « Territoires et bourgs-centres », présidé par M. Bruno MARTY, maire de La Réole, à accompagner les collectivités membres de son réseau pour aborder les leviers de redynamisation des quartiers anciens par le prisme du patrimoine. Différents ateliers sont organisés chaque année afin de permettre aux élus et techniciens des collectivités, avec des représentants des services de l’Etat, des professionnels et des experts, de repérer, diffuser et échanger sur les bonnes pratiques et expériences.

Parallèlement, Sites & Cités réalise, en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication, une étude sur la place et le rôle du patrimoine dans les projets lauréats de l’AMI Centre-Bourg. Cette étude, qui sera achevée fin 2017, s’organise en 2 temps :

  • Un bilan-étape synthétique réalisé auprès des 54 territoires lauréats de l’AMI Centre-Bourg,
  • Une étude plus qualitative réalisée auprès de 6 territoires pilotes, membres du réseau de l’association : La Réole, Langres, Lavelanet, Pont-Saint-Esprit, Saint-Flour, Saint-Pierre de La Martinique.