ALBANIE

albanie

HISTORIQUE DE LA COOPERATION AVEC L’ALBANIE

Initiés depuis 2010, les travaux avec l’Albanie consistent en la mise en place d’opérations pilotes transversales concernant différentes problématiques patrimoniales :

  • L’inventaire du patrimoine
  • La sensibilisation des publics au patrimoine et l’implication citoyenne
  • Les projets urbains et la restauration du patrimoine
  • La valorisation du patrimoine et le tourisme culturel
  • La mise en place de démarches et d’espaces d’interprétation du patrimoine
  • Développement durable et bâti ancien

En partenariat avec le Ministère des affaires étrangères et du développement international et le Ministère de la culture et de la communication, l’Ambassade de France en Albanie, le Ministère albanais de la culture et ses services déconcentrés (Directorats régionaux de la culture nationale), Sites & Cités remarquables a développé deux opérations pilotes avec deux villes albanaises.

La création d’un réseau de villes historiques au premier semestre 2017 permettra d’étendre l’expérience à d’autres villes (Gjirokastra, Korça, Shkodra, Vlore…), en diffusant les expériences pilotes à travers les principales villes patrimoniales du pays.

BERAT – HISTOIRE

Ville située au centre-sud de l’Albanie, Berat est la capitale de la Région de même nom. En 2008, la ville a été inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, avec Gjirokaster. A l’occasion des réformes administratives, la ville a fusionné avec d’autres municipalités environnantes, passant d’une population de 32 000 à 60 000 habitants.

La vieille ville est concentrée en trois points, la Citadelle (au sommet de la colline), le quartier Mangalem (sur la rive droite de la rivière Osum) et le quartier Gorica (sur la rive gauche de la rivière Osum).

Située dans le centre de l’Albanie, Berat porte le témoignage de la coexistence de différentes communautés religieuses et culturelles au fil des siècles. Elle comprend une citadelle, localement appelé le Kala, dont la majeure partie fut construite au XIIIe siècle, bien que ses origines remontent au IVe siècle avant JC. Le quartier de la citadelle comporte de nombreuses églises byzantines, dont plusieurs du XIIIe siècle, ainsi que plusieurs mosquées construites sous l’ère ottomane qui débuta en 1417. Berat comprend deux quartiers historiques, Gorica et Mangalem. Les maisons caractéristiques ont fait de Berat la Ville « aux mille fenêtres ».

Le site est remarquablement préservé. Son centre urbain traduit la richesse de l’habitat traditionnel, à l’exemple des maisons étagées sur les collines, dont les nombreuses baies favorisent la pénétration de la lumière.

Dans l’ensemble, une certaine harmonie règne, bien que l’impact du phénomène des constructions de la fin des années 1990 soit visible. L’authenticité est satisfaisante, mais la gestion de la préservation doit être renforcée et effectuée avec soin.

BERAT-PARTENARIAT

Depuis 2010, Sites & Cités remarquables échange avec Berat au travers de la préparation d’un réseau de villes, de l’organisation de missions d’expertises sur place, de séminaires et d’accueils de professionnels et d’élus en France.
En 2016, la coopération a pris la forme d’une opération pilote centrée sur le quartier Gorice, en partenariat avec la Ville de Cahors, qui porte sur les axes de travail suivants :

  • L’accompagnement sur l’évolution de la méthode d’inventaire
  • La mise en place d’une signalétique patrimoniale.
  • La mise en place d’une méthode de travail pour la restauration du patrimoine vernaculaire en intégrant les dimensions qualité patrimoniale et efficience énergétique.
  • L’accompagnement de la mise en place d’un centre d’interprétation du patrimoine dans le quartier Kala.

ELBASAN – HISTOIRE

Elbasan (anciennement Skampis) est une ville du centre de l’Albanie située à l’est de Tirana sur le fleuve Sckumbin, d’une population de 140 000 habitants pour la municipalité. A l’époque romaine, y fut construite une forteresse. Elbasan devint un centre de commerce et de transport important au cours des IIIe et IVe siècles. Elle fut détruite pendant les invasions slaves des VIIe et VIIIe siècles pour être investie par les envahisseurs ottomans, reconstruite au XVe siècle pour en devenir un centre de la civilisation urbaine.

C’est sous Zog Ier, durant l’entre-deux-guerres, qu’Elbasan connut son essor industriel avec les usines de tabac et de boissons alcoolisées. L’architecture de la ville était alors reconnue par ses bâtiments publics, ses établissements d’éducation, ses jardins publics et ses magasins en bois. La ville subit de lourdes destructions lors de la Seconde Guerre Mondiale. Après la guerre, sous le régime communiste, elle développa un important tissu industriel notamment la métallurgie au cours des années 1960.

Elbasan est située dans une position géographique stratégique. Elle est au croisement des axes nord, sud-est et sud-ouest et relie les villes principales du pays (Durrësi, Tirana, Dibra, Struga, Ohrid, Pogradeci, Korçe ou encore Gramshi). Par ailleurs, elle se trouve sur le cours de la rivière Shkumbin. Cette position lui a valu de garder une place centrale en Albanie.

ELBASAN – PARTENARIAT

Depuis 2014, des ateliers franco-albanais transversaux regroupant architectes, urbanistes, paysagistes et spécialistes de la médiation du patrimoine travaillent sur deux sujets : la médiation du patrimoine et l’urbanisme patrimonial. Ils ont abouti à la création d’un dépliant pour le jeune public, utilisé par la Ville et le Directorat Régional de la Culture National (DRKK) pour la sensibilisation du jeune public au patrimoine et à la réalisation d’une méthodologie pour l’inventaire du patrimoine de la citadelle.

La deuxième phase de l’opération pilote consiste en la mise en place d’un inventaire complet de la Citadelle (Kalaja) d’Elbasan, à l’intérieur duquel un riche patrimoine vernaculaire est présent mais méconnu. Les équipes formées, l’appui de la ville et du Directorat régional permettent de faire avancer rapidement le projet.
L’inventaire sera par la suite utilisé de manière opérationnelle dans le plan local d’urbanisme pour réguler les constructions dans le centre ancien d’Elbasan.