Retour sur le lancement du CREBA : centre de ressources pour la réhabilitation responsable du bâti ancien

Mis en ligne fin octobre 2018, le centre de res­sources CREBA a fait l’objet d’un col­loque de lan­ce­ment le 29 novembre à Bordeaux.
Plus de 200 per­sonnes, aux pro­fils très divers (archi­tectes, bureaux d’études, maîtres d’œuvre, entre­prises, col­lec­ti­vi­tés, ser­vices de l’Etat, …) ont par­ti­ci­pé à cet évè­ne­ment, visant à déve­lop­per une approche « res­pon­sable » de la réha­bi­li­ta­tion du bâti ancien, à la croi­sée des enjeux éner­gé­tiques, tech­niques et patri­mo­niaux.

Organisé par le Cerema, l’école des Arts et Métiers Paris Tech, le Laboratoire de Recherche en Architecture de l’ENSA Toulouse, les asso­cia­tions Maisons Paysannes de France et Sites & Cités Remarquables de France, ce ren­dez-vous a per­mis de pré­sen­ter en détail les res­sources du por­tail qui vient d’être ouvert au public après deux ans de tra­vaux de ce consor­tium.

Au-delà de la pré­sen­ta­tion des conte­nus pro­po­sés par CREBA, la jour­née a été mar­quée par plu­sieurs temps forts :

  • L’intervention de Nigel GRIFFITHS, Directeur du STBA (Sustainable Traditional Buildings Alliance), struc­ture « jumelle » du CREBA en Grande-Bretagne. Nigel GRIFFITH a pré­sen­té le contexte et les enjeux de la réha­bi­li­ta­tion éner­gé­tique du patri­moine outre-Manche et l’approche de la réha­bi­li­ta­tion qu’il cherche à pro­mou­voir, entre les enjeux envi­ron­ne­men­taux, tech­niques et cultu­rels.
  • Le témoi­gnage de Denis ELBEL, maître d’ouvrage, qui a pré­sen­té la réha­bi­li­ta­tion d’une mai­son Alsacienne en pan de bois, réa­li­sée sui­vant 2 labels très ambi­tieux (celui de la Fondation du Patrimoine et celui du stan­dard éner­gé­tique BBC-Rénovation), démon­trant ain­si qu’il était pos­sible de conci­lier ces objec­tifs.
  • Une table-ronde, autour de la pro­blé­ma­tique « Massification des réno­va­tions éner­gé­tiques et pré­ser­va­tion du patri­moine : quelles approches pos­sibles ? ». Cette table-ronde a réuni Sabine BASILI (Vice-pré­si­dente de la CAPEB et Présidente du Programme PACTE), Yann DERVYN (Directeur du Collectif Effinergie), Alain IVIGLIA (de l’entreprise TMH spé­cia­li­sée dans la réno­va­tion du patri­moine, repré­sen­tant la FFB), André POUGET (éner­gé­ti­cien-expert natio­nal du bureau d’études ther­miques Pouget Consultants), Rémi DESALBRES (Président de l’Association des archi­tectes du patri­moine) et Michel SIMON (Vice-pré­sident de la Communauté d’agglomération du Grand Cahors et 1er adjoint au Maire de Cahors en charge du déve­lop­pe­ment durable, de l’urbanisme, de l’habitat et du déve­lop­pe­ment urbain). Cette séquence a per­mis de faire un état des approches menées par de nom­breux acteurs de la réno­va­tion et du patri­moine et de sou­li­gner les syner­gies pos­sibles, mais aus­si les dif­fi­cul­tés et les freins qu’il reste à lever.

3 ate­liers d’échanges ont per­mis ensuite à l’ensemble des par­ti­ci­pants de s’exprimer et de pro­po­ser de nou­veaux axes de tra­vail, autour du centre de res­sources CREBA :
— Quels sont les outils à déve­lop­per pour favo­ri­ser une approche « res­pon­sable » de la réha­bi­li­ta­tion ?
— Comment accom­pa­gner la mon­tée en com­pé­tences des acteurs ?
— Quelles poli­tiques publiques (inci­ta­tions et régle­men­ta­tions) mettre en place pour déve­lop­per les approches « res­pon­sables » de réha­bi­li­ta­tion du bâti ancien ?

La jour­née s’est clô­tu­rée par une pré­sen­ta­tion des pers­pec­tives, nom­breuses, pour le centre de res­sources CREBA et par un appel à de futurs par­te­na­riats et déve­lop­pe­ments.