En préambule de l’édition 2018 du Salon international du Patrimoine Culturel et dans le cadre de l’Année européenne du Patrimoine culturel, Sites & Cités remarquables, avec le soutien de la Mairie de Paris et le partenariat du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères a organisé la Rencontre « Les patrimoines au cœur des coopérations internationales ».

Près d’une centaine de participants étaient présents : représentants de collectivités territoriales, de Ministères et agences nationales, associations et acteurs privés investis dans la coopération internationale autour des patrimoines.

 

Ouverte par Martin MALVY, Président de Sites & Cités remarquables, Karen TAÏEB, Maire-adjointe de Paris en charge du patrimoine, Bruno FAVEL, Chef du département des affaires internationales au Ministère de la Culture et Christine MORO, Déléguée pour l’action extérieure des collectivités territoriales au Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, la Rencontre a débuté sur le rappel de l’importance de promouvoir le patrimoine culturel comme élément central de la diversité culturelle et du dialogue interculturel et de l’impératif d’inscrire ce patrimoine dans une démarche de développement durable, la Rencontre a constitué un temps fort de l’action internationale de Sites & Cités remarquables, en offrant aux intervenants une tribune pour présenter les projets, partager leurs avis et aux participants un lieu d’échanges.

Une première table ronde, constituée d’élus et représentants de quatre municipalités françaises – Marie-Pierre BRESSON, Maire-adjointe de Lille en charge des relations internationales et du tourisme, El Mustapha BELGSIR, Maire-adjoint de Poitiers en charge des relations internationales, Sidney PEYROLES, Chargé de mission Culture et Patrimoine à la Délégation générale des Relations internationales de la Ville de Paris et Emmanuel MARY, Chargé de mission à la Direction de la Culture de la Ville de Saint-Nazaire, Saint-Nazaire, Paris et Poitiers – et de Christine MORO, Déléguée pour l’action extérieure des collectivités territoriales au Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, s’est interrogée sur la place attribuée aux patrimoines dans les actions de coopération décentralisée. À travers les exemples de coopérations de Lille avec Saint-Louis du Sénégal sur la préservation du patrimoine naturel, de Poitiers avec Santa Fe en Argentine autour de la restauration du bâti, de Paris avec Beyrouth sur la restauration de la Maison Jaune et celle de Saint-Nazaire avec Mahdia en Tunisie relative au tourisme, un large panorama des actions, des retours sur les territoires et des enjeux liés aux coopérations internationales autour des patrimoines a été présenté.

En introduction de cette table-ronde, Yves DAUGE, Président d’honneur de Sites & Cités remarquables de France et ancien Maire de Chinon a rappelé l’importance que revêt la culture et le patrimoine dans les coopérations internationales, comme celle entre la Ville de Chinon et la ville laotienne de Luang Prabang.

Présidée par Patrick GEROUDET, Maire-adjoint de Chartres en charge du tourisme et du patrimoine, Vice-président de Sites & Cités remarquables, la seconde table-ronde a permis aux Présidents d’associations de collectivités de République de Macédoine, de Croatie et du Liban de montrer l’actualité internationale relative à la coopération patrimoniale.

Ace KOCEVSKI, Président de l’Association des villes historiques de République de Macédoine, Jakov VETMA, Président de l’Association des villes historiques de Croatie et Béchir ODEIMI, Président-Directeur de Cités Unies Liban /Bureau technique des villes libanaises ont interpelé les participants sur le fait que le patrimoine, enjeu majeur de développement, est l’objet d’un réel souhait de coopération ; et l’expertise française en la matière est très recherchée. Démontrant l’intérêt d’entretenir des partenariats sur la durée avec les villes et les partenaires, les partenaires internationaux ont mis en exergue le travail en réseau, utile pour fédérer une diversité d’acteurs – municipalités, ministères, partenaires privés et société civile – autour d’un projet commun.

La Rencontre s’est terminée par un débat ouvert sur l’intervention des différents partenaires dans la coopération internationale autour des patrimoines. Représentants de la Commission européenne, Ministères, agences nationales, collectivités et réseaux ont été invités à partager leurs points de vue et à donner des outils aux collectivités et associations pour mettre en place des coopérations internationales autour des patrimoines.

Sont ainsi intervenus :

  • Stanislas PIERRET, Conseiller diplomatique auprès du Préfet de la Région Centre Val de Loire
  • Hervé BOIS-GUILLAUME, Chef de projet « Ville durable » – Ministère de la cohésion des territoires, Ministère de la transition écologique et solidaire
  • Sébastien ZONGHERO, Chef de projet « valorisation à l’international de l’expertise patrimoniale », Ministère de la Culture
  • Guillaume BURESTÉ, Conseiller Patrimoines à Expertise France
  • Lorena ALDANA, Chargée de mission auprès de la Task Force « Année Européenne du Patrimoine Culturel 2018 », Commission européenne
  • Pierre-André PERISSOL, Maire de Moulins, Président des Ateliers Internationaux de Maîtrise d’Oeuvre Urbaine de Cergy-Pontoise, ancien Ministre
  • Felicia MEDINA, Cheffe de projet Amérique Latine et Caraïbes, Cités Unies France

 

Les projets autour du patrimoine, rarement au rang des priorités budgétaires, posent la délicate question du financement, tant à l’échelle nationale qu’à l’international. Malgré cette contrainte, les collectivités françaises font part d’un grand investissement et des solutions existent pour diversifier les sources de financement et assurer la viabilité de projets de coopération internationale autour des patrimoines.

À la veille des élections européennes et dans un contexte budgétaire qui ne semble guère favorable à l’ouverture internationale et à la culture, Sites & Cités remarquables a, par cette Rencontre, rappelé l’importance de la coopération culturelle, du rayonnement international et de la valorisation de l’expertise française en matière de patrimoine.

Inscrit pleinement dans le développement durable, le patrimoine contribue au développement local des territoires et est un puissant levier de cohésion social et de dialogue entre les peuples.

La présence de 25 collectivités françaises, de 20 agents de Ministères ou d’agences nationales, ainsi que de nombreuses associations de collectivités engagées ont été la preuve de l’intérêt que suscite la coopération internationale autour des patrimoines et d’un engagement mutuel des collectivités, de l’État et du milieu associatif.

Programme de la Rencontre