Contacts

Maire : Pierre GONZALVEZ

Hôtel de Ville – rue Carnot

84 800 L’Isle-sur-la-Sorgue

Tél : 04 90 38 06 45

accueil.mairie@islesurlasorgue.fr

www.islesurlasorgue.fr

www.patrimoine.islesurlasorgue.fr

Élu référent :

Pierre GONZALVEZ, maire

cabinet.maire@islesurlasorgue.fr

Professionnel référent :

François GUYONNET, directeur du Patrimoine / DGA

direction.patrimoine@islesurlasorgue.fr

Ressources

Pas de ressources actuellement.

En images

L'ISLE-SUR-LA-SORGUE

L’Isle-sur-la-Sorgue est une commune située dans le département du Vaucluse en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

L’histoire en bref

La ville de L’Isle-sur-la-Sorgue prend sa configuration actuelle entre les XIe et XIIe siècles et est entourée de remparts au XIIe siècle. La ville est alors, et jusqu’en 1236 de façon certaine, administrée par un consulat constitué de consuls issus de familles de coseigneurs. On observe durant cette période la multiplication de résidences aristocratiques (tours et maisons fortes) dont certaines subsistent encore.

Une importante communauté juive est attestée en 1268 à L’Isle-sur-la-Sorgue. Au milieu du XVe siècle, cette communauté est astreinte à résidence autour d’une seule rue, la carriera qui devient un ghetto. Aujourd’hui encore les traces de cette juiverie sont visibles malgré la disparition de la synagogue.

Au XVIe siècle L’Isle fait figure de bastion de la Contre-Réforme catholique avec la création de nouveaux ordres, l’installation d’établissements religieux dans la mouvance franciscaine et l’érection de quatre confréries de pénitents (on conserve les chapelles des blancs et des bleus).

La ville fut par la suite gravement touchée par la Révolution, notamment pendant la Terreur, elle est alors pillée et incendiée, la synagogue est en partie détruite.

L’énergie hydraulique à L’Isle, grande productrice textile depuis le XIIe siècle, fait travailler entre 300 et 400 ouvriers à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Par ailleurs, les importants gisements de gypse de la ville sont à l’origine du développement de l’industrie du plâtre. C’est un matériau récurrent dans les constructions et les arts décoratifs à L’Isle jusqu’au début du XXe siècle.

Au milieu du XXe siècle, les usines ferment et L’Isle se tourne alors vers le tourisme et les antiquités.

Politique patrimoniale, label, procédures et outils

La commune de L’Isle-sur-la-Sorgue mène une politique patrimoniale ambitieuse et volontariste depuis de nombreuses années. En avril 2012, la ville a créé une Direction du Patrimoine qui a pour objectif de redonner vie au patrimoine de L’Isle-sur-la-Sorgue grâce à des études archéologiques, historiques et architecturales. Elle assure la maîtrise d’ouvrage et l’assistance à maîtrise d’œuvre sur tous les projets de restauration ou de réhabilitation des bâtiments publics anciens (protégés au titre des monuments historiques et autres). Outre ses missions d’étude, de conservation et de mise en valeur du patrimoine, la Direction est chargée de la valorisation des sites et des bâtiments historiques par des conférences, des visites et des expositions diverses. La Direction gère en partenariat avec le CAUE 84, l’UDAP 84 ainsi qu’avec la Direction de l’Aménagement de la Ville les dossiers d’urbanisme sur le centre historique et oriente les projets de réhabilitation des immeubles anciens.

Outils de protection et de gestion du patrimoine

L’Aire de Valorisation de l’Architecture et du Patrimoine de L’Isle-sur-la-Sorgue est en cours d’élaboration. La ville souhaite disposer d’une AVAP pour gérer et encourager dans les prochaines décennies, de façon qualitative, les mutations du centre-ville et de ses abords ainsi que des zones paysagères de premier plan situées sur le territoire communal. L’importance d’un règlement adapté permettra une gestion raisonnée et efficace par les services concernés (Etat, Communauté de Commune et Ville) des transformations opérées sur le patrimoine architectural et naturel de L’Isle-sur-la-Sorgue. La phase d’études est terminée et le passage en commission régionale de l’AVAP est prévu en novembre 2018.

Programmes d’actions liés au cadre de vie et au développement durable

Projet d’Aménagement de de Développement Durable (PADD) dans le PLU : le projet communal repose sur la volonté d’assurer un équilibre entre la maîtrise de l’urbanisation, la préservation des espaces agricoles, la protection des espaces naturels et la prévention des risques naturels. Cet équilibre doit permettre un développement harmonieux et cohérent de la commune.

Le projet d’aménagement et de développement durable de l’Isle-sur-la-Sorgue est donc décliné sur les axes forts suivants : renforcer l’attractivité du territoire et préserver son identité à travers le paysage, l’agriculture et le bâti.

Programme d’action spécifique pour le bâti ancien et le développement durable

La réhabilitation du bâti ancien municipal est en cours. La restauration de l’extérieur de la collégiale s’est achevée en 2016. Actuellement la Tour d’Argent et plusieurs bâtiments attenants font l’objet d’un vaste projet de réhabilitation qui permettra de créer en centre-ville des espaces culturels, dont un cinéma (la ville n’en compte aucun) qui prévoit d’accueillir 95 000 spectateurs par an. Ainsi l’activité sera recentrée en cœur de ville et les déplacements limités. D’autres projets sont à venir autour de la chapelle Saint-Andéol de Velorgues, du cimetière juif et de la chapelle des Pénitents Bleus.

Une aide à la maîtrise d’ouvrage privée sur les Monuments Historiques est également proposée par la Direction du Patrimoine. La tour Valmy, par exemple, en a bénéficié récemment (tour d’escalier du XVe siècle qui a fait l’objet d’une instance de classement au titre des monuments historiques).

Inventaire du patrimoine

La ville de L’Isle-sur-la-Sorgue, en partenariat avec la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, va mener l’inventaire du patrimoine culturel de la commune sur son périmètre intramuros. Le service régional de l’Inventaire sera en charge du patrimoine industriel et de l’étude du mobilier de la collégiale Notre-Dame-des-Anges tandis que la Direction du Patrimoine de la ville réalisera un inventaire topographique architectural du centre-ville (repérage du bâti par îlot).

Publications

Les membres de la Direction du Patrimoine sont régulièrement appelés à rédiger des contributions dans des publications scientifiques, ils ont notamment écrit plusieurs notices pour les actes du Congrès archéologique de France 2016 en Vaucluse (à paraître) et participent régulièrement à la revue annuelle « Archéologie du Midi Médiéval ».

Formations

Des formations ont été organisées à plusieurs reprises en partenariat avec l’association APARE qui intervient sur des chantiers de restauration. Plusieurs rencontres avec les architectes l’islois ont eu lieu afin de les sensibiliser au patrimoine local (visites de la ville).

La Direction du Patrimoine a également accueilli différents workshops. En 2014 six étudiants européens ont travaillé sur l’espace public en centre ancien en partenariat avec le CAUE. En septembre 2015, les ateliers d’architecture Touraterre, un collectif de jeunes architectes et d’étudiants en architecture, ont travaillé à un projet d’aménagement de la Congrégation. En 2016, une carte blanche a été donnée à sept étudiants hongrois et leur professeur pour analyser l’architecture d’un bâtiment médiéval. À cette occasion ils ont aussi pu bénéficier d’une présentation de l’organisation des services d’architecture et du patrimoine en France menée par le CAUE et la Direction du Patrimoine.

 Chartes

La gestion des enseignes commerciales est assurée par la Direction du Patrimoine.

Une charte des terrasses a été mise en place en 2016 afin de réglementer et d’harmoniser le mobilier utilisé sur les terrasses des différents secteurs du centre-ville. Elle a été réalisée par la Direction du Patrimoine avec la Direction Commerce et Habitat.

Valorisation et animation de l’architecture et du patrimoine

Chaque année des animations sont proposées par la Direction du Patrimoine à l’occasion des Journées Nationales de l’Archéologie et des Journées Européennes du Patrimoine. Dans ce cadre des visites de sites, de quartiers ou thématiques sont organisées. Des performances artistiques en lien avec le patrimoine sont également présentées lors de ces journées, comme en 2017 quand une œuvre picturale monumentale a été réalisée par deux artistes sur une façade de l’îlot de la Tour d’Argent.  La Direction du Patrimoine est en outre partenaire chaque année de l’association MEMORI pour l’organisation de cycles de conférences.

Un site internet dédié (www.patrimoine.islesurlasorgue.fr) regroupe une présentation du patrimoine de la ville, une synthèse des missions de la Direction du Patrimoine, un calendrier des événements…

Projet de CIAP

La création d’un Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine fait partie du projet de création d’un pôle culturel au sein de l’îlot de la Tour d’Argent (cf. expérience à mettre en exergue). De plus, la Direction du Patrimoine dispose déjà d’une documentation abondante sur l’architecture et le patrimoine.

Projet de valorisation du patrimoine par le numérique

Dans le cadre d’un projet de création d’un pôle culturel (en cours de réalisation) il est prévu d’utiliser différents types d’outils numériques dans la Tour d’Argent pour valoriser et faire connaître le patrimoine local. Le premier étage sera consacré à l’accueil du public qui pourra comprendre l’histoire de la tour grâce à des supports multimédias. Le rez-de-chaussée sera dévolu à une projection interactive de restitutions numériques de la ville et de son territoire depuis la préhistoire jusqu’à nos jours, sous une forme qui fera écho à la ¨camera obscura¨ du dernier étage. Elle retranscrira les avancées scientifiques amenées par les différentes fouilles et travaux menés par la Direction du Patrimoine et par ses partenaires scientifiques.

Expositions

Des expositions autour du patrimoine de la ville, réalisées avec des étudiants de l’Université d’Avignon ont été proposées chaque année entre 2013 et 2016 (Insula, fragments d’histoire ; Patrimoines en chantier ; L’héritage d’un territoire ; Les gardiens des anges. Une collégiale et des hommes : Notre-Dame-des-Anges 1212-2016). En 2018 une exposition présentée à l’occasion des Journées du Patrimoine et intitulée Nil-sur-Sorgue permettait la découverte d’une collection de céramiques égyptiennes achetée par la ville. Une prochaine exposition est prévue en 2019.

L’Isle-sur-la-Sorgue développe également un projet d’installation d’une salle d’exposition permanente sur l’histoire de la ville et son patrimoine, ainsi que de salles d’expositions temporaires, dans l’îlot de la Tour d’Argent après réhabilitation.

Autres actions de médiation et d’interprétation des patrimoines

– En 2018 une signalétique patrimoniale a été mise en place à plusieurs endroits du centre-ville, sous la forme de huit pupitres, pour apporter aux visiteurs des informations sur l’histoire et les monuments de L’Isle-sur-la-Sorgue.

– Un ensemble de panneaux a été réalisé afin d’occuper l’espace laissé libre place Émile Char et de présenter à la population le projet urbain à venir à cet emplacement. Cette place, qui se situe au niveau de l’ancienne porte d’Avignon, résulte de l’élargissement d’un pont au XXe siècle. Les parties les plus récentes sont aujourd’hui dans un état de dégradation avancée qui nécessite une dépose qui interviendra en 2019. À cette occasion un projet visant à rétrécir l’emprise du pont et dégager la Sorgue est à l’étude. Les panneaux installés ces derniers mois rappellent l’histoire de cette entrée de ville, l’état actuel du pont et présentent le projet en cours de développement. Cette « exposition » permet donc d’éviter une occupation de l’espace par les voitures (trop dangereuse) tout en informant la population de la démarche.

– Des actions sont également menées auprès des publics scolaires par la Direction du Patrimoine qui intervient tout au long de l’année dans plusieurs écoles de la ville afin de sensibiliser les élèves au patrimoine de leur ville mis en lien avec les différentes périodes de l’histoire.

Coopération internationale

La ville de L’Isle-sur-la-Sorgue est jumelée  avec les villes de Penicuik (Écosse) et d’Anagni (Italie).

D’autre part, une collaboration avec la faculté d’Architecture de Budapest (Département d’histoire des monuments) a été mise en place. Elle s’est concrétisée par l’organisation de deux workshops en juillet 2016 et 2017 dont la finalité était de confronter deux approches de l’étude et de la transformation d’un monument. Cet échange avec de jeunes architectes, ou étudiants en architecture et leurs professeurs, sera renouvelé l’année prochaine.

La Direction du Patrimoine a également ouvert ses portes à plusieurs reprises aux confrères et étudiants européens. Par exemple, en 2014, les fouilles programmées de la chapelle de Velorgues (hameau au sud de la commune) ont bénéficié d’une équipe renforcée par la présence de deux étudiants Erasmus de l’université de Bologne et d’un archéologue professionnel de la Surintendance Archéologique de Piémont. La même année, un workshop européen sur « l’aménagement de l’espace public en centre ancien » a été organisé en partenariat avec le CAUE de Vaucluse. Six jeunes architectes espagnols, italiens et portugais ont produit en duo, un diagnostic et une esquisse d’aménagement d’une place du centre-ville de L’Isle-sur-la-Sorgue.

La ville de L’Isle-sur-la-Sorgue souhaite poursuivre et développer des partenariats avec d’autres pays européens, notamment car elle accueille chaque année un grand nombre de visiteurs dont la plupart viennent de la communauté européenne.

EXPÉRIENCE PILOTE

Le Pôle culturel de la Tour d’Argent

Le grand projet de réhabilitation de l’îlot de la Tour d’Argent entend favoriser dans le centre ancien, le développement de l’attractivité touristique et l’amélioration du cadre de vie (commerce, habitat, etc.). L’îlot de la Tour d’Argent avec ses 1500 m2 implantés en cœur de ville face à la collégiale Notre-Dame des Anges se décline autour de trois grands axes :

  1. Un espace culturel : La construction d’un cinéma de type familial et d’« Art et essai » avec trois salles et une salle d’exposition. Il sera agrémenté d’un espace de restauration orienté par ses terrasses sur la place de la collégiale et la cour du Lido.
  2. Un espace patrimonial : La tour du XIIe siècle, classée monument historique en 2012 est l’emblème du projet de l’Îlot. Une restructuration d’ampleur est prévue, afin qu’elle puisse être présentée au plus large public. La mise en valeur de la Tour d’Argent, couverte d’une exceptionnelle coupole octogonale, est aussi celle de l’histoire de la ville et du Vaucluse (ancien Comtat-Venaissin). Associé à la tour, un bâtiment résidentiel médiéval sera dédié au patrimoine local avec des salles pour des expositions permanentes au R+1 largement axées sur les technologies numériques et expositions temporaires au R+2.
  3. Un espace d’enseignement et de travail : Cet espace à concevoir avec l’Université d’Avignon intègre une partie de l’hôtel de Brancas. Les deux premiers étages de l’hôtel seront dévolus à l’Université d’Avignon (accueil des Masters, doctorants, unité mixte de recherche) ainsi qu’à de jeunes entrepreneurs œuvrant dans le domaine des technologies numériques dans un espace de travail partagé. La cour de l’hôtel de Brancas doit servir à des activités culturelles en période estivale (concerts, petits spectacles, etc.).

Pour mener à bien ce projet la municipalité a racheté des parcelles privées jusqu’en 2016. Des travaux réalisés en 2017 ont supprimé un étage et restauré la toiture ainsi que la partie supérieure du bâtiment résidentiel du XVe siècle. L’année 2018 a été consacrée à l’élaboration du permis de construire et du projet d’ensemble, et le démarrage des travaux sur la tour est prévu au printemps 2019.