Contacts

Maire : Denis THURIOT

1, place de l’Hôtel de Ville
58036 NEVERS Cedex
Tél : 03 86 68 46 46
info@ville-nevers.fr
www.ville-nevers.fr

Élue réfé­rente :
Véronique LORANS, Adjointe à la culture et au patri­moine
veronique.lorans@ville-nevers.fr

Professionnelle réfé­rente :
Agathe MAUGIS, Animatrice de l’architecture et du patri­moine
agathe.maugis@ville-nevers.fr

Ressources

Pas de res­sources actuel­le­ment.

En images

NEVERS

 Située au car­re­four de trois régions, la Bourgogne, le Centre et l’Auvergne, Nevers est la capi­tale de la Nièvre.

L’histoire en bref

JPEG - 60 ko

Saint-Etienne © Ville de Nevers Patrick Lériget

Nevers s’est déve­lop­pée dès l’époque gal­lo-romaine sur une butte sur­plom­bant la Loire. La créa­tion d’un évê­ché au VIe siècle attire des monas­tères qui s’installent autour de la cité. La ville prend corps en 1194 avec l’édification d’une nou­velle enceinte qui englobe la col­line, domi­née par la cathé­drale, et les nou­veaux noyaux urbains, comme le bourg Saint-Etienne. En 1467, le comte Jean de Clamecy entre­prend la construc­tion d’un nou­veau châ­teau, l’actuel Palais ducal.

Au XVIe siècle, le com­té deve­nu duché, passe à la famille de Gonzague. Les ducs attirent à Nevers des faïen­ciers, conduisent des réa­li­sa­tions urbaines, comme la place ducale, et favo­risent l’établissement des congré­ga­tions reli­gieuses.

Le XVIIIe siècle voit la dis­pa­ri­tion pro­gres­sive des rem­parts, mais aus­si la construc­tion des quais et d’un pont conti­nu sur la Loire. Sans être direc­te­ment mar­quée par la révo­lu­tion indus­trielle, la ville s’étend avec la réa­li­sa­tion de nou­veaux quar­tiers extra muros et l’extension des fau­bourgs. Elle se moder­nise avec arri­vée du che­min de fer au milieu du XIXe siècle. La crois­sance urbaine s’accélère après 1950 avec la construc­tion de grands ensembles d’habitations col­lec­tives. La créa­tion contem­po­raine s’affirme à la fois dans ces nou­veaux quar­tiers avec l’église Ste-Bernadette du Banlay et dans le centre ancien à tra­vers les nou­veaux vitraux de la cathé­drale.

Politique patrimoniale, labels, procédures et outils

La poli­tique d’urbanisme et du patri­moine :

  • ZPPAUP depuis 2008

Planification :

  • POS ayant voca­tion à se trans­for­mer en PLU
  • ANRU : sur le quar­tier de la Grande Pâture
  • PPRI : approu­vé en décembre 2001 pour le sec­teur de la Loire et de la Nièvre

Labels de la valo­ri­sa­tion et l’animation de l’architecture et du patri­moine :

  • Ville d’art et d’histoire : depuis 1989
  • Métiers d’art : depuis 1997

EQUIPEMENTS CULTURELS ET LIEUX D’ACCUEIL

Monuments Etats : cathé­drale, ancien Evêché (actuel Palais de Justice) Musées Eco-musées : musée muni­ci­pal Frédéric Blandin (Beaux-Arts, Faïence…) actuel­le­ment fer­mé pour tra­vaux, musée de l’éducation Une salle d’animation péda­go­gique du patri­moine pour les classes et centres de loi­sirs (maxi­mum 20 per­sonnes)

PROJETS

Le chan­tier du Musée de la Faïence, ins­tal­lé sur le site d’une ancienne abbaye et d’un hôtel par­ti­cu­lier, est entré dans sa phase active en 2007. Il pré­voie le redé­ploie­ment du musée sur 2100 m² de construc­tions exis­tantes et de deux exten­sions (accueil et réserves) afin d’exploiter au mieux les richesses des col­lec­tions et de pro­po­ser au public des acti­vi­tés diver­si­fiées. Ce pro­jet est réa­li­sé sous contrôle de la DMF grâce au cofi­nan­ce­ment de l’Etat, du Conseil Régional, du Conseil Général et d’un sou­tien euro­péen. A terme, les actions du musée visent à pro­mou­voir l’artisanat local afin d’en dyna­mi­ser l’économie et de faire de Nevers une ville-centre des Arts du feu, à par­tir de nou­velles offres tou­ris­tiques.
La réou­ver­ture est pré­vue en 2011.

EXPÉRIENCE PILOTE

Pas d’expérience pilote en cours.