Contacts

Maire : Pierre PECOUL

23, rue de l’Hôtel de Ville
BP 50020
63201 RIOM CEDEX
Tél : 04 73 33 79 00
contact@ville-riom.fr
www.ville-riom.fr

Élue référente :
Elisabeth MONTFORT, 3e adjointe chargée de l’attractivité du territoire, de la communication et des moyens numériques

Professionnelle référente :
Brigitte JUILLARD, Chargée de mission site patrimonial remarquable
urbanisme@ville-riom.fr

Ressources

Pas de ressources actuellement.

En images

RIOM

Riom trouve son origine au Ve siècle dans la fondation d’un sanctuaire sur une butte de la faille de la Limagne. Ancien lieu de pèlerinage, elle se développe au Moyen Âge avec l’édification d’un château comtal.

L’histoire en bref 

Au XIIIe siècle, devenu centre administratif et siège de la justice, Riom voit l’édification d’une ville neuve sur le plan des bastides du sud/ouest, dotée de fortifications. Au XIVe siècle la ville connaît un développement artistique et architectural. A la fin du XVe siècle, suite aux tremblements de terre et aux incendies une ville de pierre remplace la cité en bois. Le XVIe siècle, période d’essor urbain, favorise la construction d’hôtels particuliers sur un parcellaire médiéval. Les remparts sont démolis au XVIIIe siècle et la ville entreprend de grands travaux dont deux ensembles d’envergure, la porte de Layat et la place de la Fédération. Les plans d’alignement permettent la construction de vastes hôtels particuliers et la réfection des façades avec les faux-murs gouttereaux si caractéristiques de la ville. Devenue ville de garnison au XIXe siècle, Riom voit se développer de nouveaux quartiers à l’est grâce à l’arrivée du chemin de fer et d’une manufacture des tabacs. Elle connaît dans la deuxième moitié du XXe siècle, le phénomène de l’habitat collectif, puis celui de la maison individuelle. Après 1980, une rocade fixe les limites de l’agglomération et la ville connaît une nouvelle croissance avec le développement des zones artisanales et industrielles. Parallèlement elle se dote d’équipements culturels structurants : musées, bibliothèque, école d’arts plastiques, salles de spectacles…

 Politique patrimoniale, labels, procédures et outils

Riom a été classée Ville d’Art en 1975. Soucieuse de faire connaître son patrimoine au pus grand nombre, la Ville de Riom a créé son premier poste d’animateur du patrimoine en 1985 et est devenue cette même année Ville d’Art et Histoire. Le service du patrimoine, étoffé au cours des ans, a été transféré à la communauté de communes et Riom est devenue en 2005, Ville et Pays art et histoire.

OUTILS DE PROTECTION OU DE GESTION DU PATRIMOINE

Le secteur sauvegardé a été créé le 13 février 1967 sur 29 hectares constituant le centre-ville.- Le plan de sauvegarde a été approuvé le 31 juillet 2000. Une modification est en cours, principalement pour deux îlots considérés lors de l’approbation du PSMV, comme des sous-secteurs d’aménagement, dont un ancien quartier de tanneries, le devenir d’une prison désaffectée, la prise en compte des évolutions réglementaires, et du bâti. 

PROJETS URBAINS

La Ville a un programme régulier d’aménagement de ses espaces publics (places et réfections des rues du centre-ville). Un projet urbain dit « îlot Grenier » doit permettre la restructuration d’un quartier ancien, comprenant des espaces publics qui mettront en valeur les vestiges d’anciennes tanneries et permettront leur découverte par le public.

PROGRAMMES D’ACTIONS LIÉS AU CADRE DE VIE ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Démarche éco-responsabilité initiée en 2010 : programme d’actions en direction des services et agents avec les thématiques suivantes : économie d’énergie 

  • commandes publiques durables
  • gestion et prévention des déchets
  • plan de déplacement des administrations
  • bio-diversité

Mise en place d’un règlement local de publicité en 1984 afin de fixer des prescriptions pour les enseignes dans le centre ancien. Depuis 2011, un nouveau règlement local de publicité limite les enseignes et la publicité sir les entrées de ville.

Mise en oeuvre de 4 campagnes de ravalement de façade obligatoire depuis 2004 sur les axes principaux du centre ancien.

OUTILS OPÉRATIONNELS

OPAH et PIG se succèdent sur le territoire communal depuis 1983. Un Contrat-famille signé en 1987 a visé le logement des jeunes, des personnes âgées et a débouché sur une OPAH à thème ciblant également les familles nombreuses et les logements vacants. Un programme spécifique PST (caractère très social, intermédiation permanente) a eu lieu de 1995 à 1997.

La compétence habitat appartient depuis 2004 à la communauté de communes avec comme objectifs principaux, la lutte contre l’habitat indigne et très dégradé, la précarité énergétique, les travaux pour l’autonomie de la personne.

Le programme actuel 2012-2017 de la communauté de communes (31 000 habitants) d’aide à l’amélioration de l’habitat privé et sur les travaux d’économie d’énergie, a arrêté les objectifs suivants :

  • 187 propriétaires occupants réalisant des travaux d’économie d’énergie permettant un gain énergétique supérieur ou égal à 25%
  • 34 propriétaires bailleurs réalisant des travaux d’économie d’énergie permettant un gain énergétique supérieur ou égal à 35%

Dans le cadre du 3e PLH de la communauté de communes (2016), l’Adhume a réalisé une étude sur les données énergétiques des logements du territoire.

1993 – Architecture commerciale en secteur sauvegardé
2002 – Laissez-vous conter le secteur sauvegardé de Riom
2009 – Les travaux dans le secteur sauvegardé de Riom
2009 – Promenades dans Riom (étude du centre ancien rue par rue, par une commission extra-municipale d’histoire de Riom (ouvrage édité par la communauté de communes). Publication prévue dans la convention VPAH.

Publications VPAH Laissez-vous conter Riom devenu Parcours ainsi que deux Focus Riom et Place de la Fédération

En préparation, deux nouveaux Focus Sainte Chapelle cour d’appel (carnet d’exposition reprise du précédent Laissez-vous conter) et une chronologie comparée Histoire de France Histoire de Riom. 

Le service Animation du Patrimoine, créé en 1985, désormais rattaché à la communauté de communes, est installé dans le beffroi situé au cœur du site patrimonial remarquable. Il présente une exposition permanente, des maquettes tactiles adaptées aux non-voyants, des ateliers permanents pour les 6-12 ans.

  • LES ENSEIGNES

Les enseignes sont régies depuis 1984 sur le site patrimonial remarquable et depuis 2003 sur les entrées de ville et les zones d’activité par des règlements locaux, lesquels fixent des prescriptions tant sur la quantité que sur la qualité des enseignes.

  • LES DEVANTURES COMMERCIALES

Les devantures sont gérées par le plan de sauvegarde et de mise en valeur.

  • OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC

L’occupation du domaine public par les commerces sédentaires est gérée par un arrêté municipal.

  • LA PUBLICITÉ

La publicité est interdite dans le périmètre du site patrimonial remarquable, sauf affichage d’opinion, publicité relative aux activités des associations sans but lucratif, affichage des cinémas (situés dans le périmètre), affichage municipal, et affichage commercial sur une face de 3 abris-bus et 4 points d’information.

En-dehors du site, sur les entrées de ville et dans les zones d’activités, elle est régie, depuis 2003, par un règlement local de publicité, qui limite le nombre de dispositifs et fixe des prescriptions de nature à limiter son impact sur l’environnement.

 

Valorisation et animation de l’architecture et du patrimoine

EXTENSION DU LABEL « VILLE D’ART ET D’HISTOIRE » EN « PAYS D’ART ET D’HISTOIRE »

A l’étude, réflexion sur la prise de compétence par la nouvelle communauté de communes Riom Limagne et Volcans.

VALORISATION DU PATRIMOINE PAR LE NUMÉRIQUE

Le Pays d’art et d’histoire a adhéré à l’application Oh Ah Check en 2016 et propose actuellement 30 notices ayant trait au patrimoine riomois.

Riom figure depuis cette année en bonne place sur le site de la Drac Auvergne –Rhône-Alpes dédié au VPAH;

En outre, le PAH anime une page Facebook.

EXPOSITIONS

Des expositions permanentes sont présentées non seulement à la tour de l’Horloge mais aussi à l’Hôtel de ville, à la Sainte-Chapelle, à l’église Notre-Dame du Marthuret, et à la basilique Saint-Amable.

Une exposition temporaire sur l’architecture du XXe siècle en Auvergne présentée de septembre à Novembre 2017 a permis un inventaire de l’architecture du XXe siècle à Riom et une collaboration avec le lycée du bâtiment Pierre-Joël-Bonté de Riom.

AUTRES ACTIONS DE MÉDIATION ET D’INTERPRÉTATION DES PATRIMOINES

Un Œil sur le patrimoine
Protection, restauration, mise en valeur, voici les thèmes abordés lors de cette formule à travers visites à thèmes, conférences ou visites de chantiers. Elle permet une présentation des principaux chantiers ou des campagnes de ravalement de façades grâce à une collaboration avec les services de la ville de Riom.

L’Esprit des lieux
Cette visite à deux voix invite à la découverte de différents lieux du territoire présentés sous un angle particulier ou insolite et favorise la rencontre et l’échange avec des habitants qui font partager, à travers émotion, souvenirs ou passion, la relation privilégiée qu’ils entretiennent avec un lieu.

Participation aux manifestations nationales et européennes : journées européennes du patrimoine, journées des métiers d’art, Journées nationales de l’Architecture (2017 : Le projet des jardins de la culture).

Coopération internationale 

Riom est jumelée avec Nordlingen en Allemagne, Algémési en Espagne, Adur en Angleterre, Viana do Castelo au Portugal et Zywiec en Pologne.

EXPÉRIENCE PILOTE

COLLECTION DE MAQUETTES TACTILES

Une collection unique au sein du réseau national
Le Pays d’art et d’histoire de Riom dispose d’une collection de maquettes tactiles constituée depuis 1993, répartie sur différents lieux du territoire : Riom (1993-2016), l’église Notre-Dame de Marsat (2006), Le Gamounet à Saint-Bonnet-près-Riom (2010-2015) et l’abbaye Saint-Pierre de Mozac (2014). 

À Riom, les maquettes sont présentées à la tour de l’Horloge, à la Sainte-Chapelle, à l’hôtel de ville, à l’église Saint-Amable, à l’office de tourisme Riom-Limagne et à l’église Notre-Dame du Marthuret.  

Une démarche innovante
Cette action développée année après année dans le cadre des conventions Ville puis Pays d’art et d’histoire témoigne de la volonté de faire découvrir au plus grand nombre le patrimoine architectural d’un territoire dans sa diversité. 

Une formule originale
Ces outils pédagogiques permettent de proposer aux aveugles et aux déficients visuels un tourisme culturel de qualité grâce à une formule originale adaptée à leur demande et à leurs besoins, sous forme d’un code tactile basé sur les qualités thermiques des matériaux utilisés. Les maquettes sont accompagnées de circuits de visites adaptés, de livres en caractères agrandis et de transcriptions en braille. Des visites sensorielles sont assurées par un personnel qualifié spécialement formé.

Pour tous publics
Ces maquettes sont certes des outils de médiation indispensables au public non voyant mais elles sont aussi utiles à tout public et tissent un lien social entre voyants et aveugles pour une visite avec le même support.

Elles sont bien souvent démontables afin de présenter les différentes parties d’un édifice, les différentes campagnes de construction, un état antérieur ou encore une particularité architecturale. Certaines sont dotées d’un plan au sol en couleur et en relief permettant de mettre en relation plan et élévations. Particulièrement adaptées au jeune public, elles permettent, dans le cadre des actions éducatives, une approche ludique de l’architecture.