Contacts

Député-Maire : Jean-François FOUNTAINE

Hôtel de Ville
BP 1541
17086 La Rochelle cedex 2
Tél : 05 46 51 51 85
www.ville-larochelle.fr

Élue réfé­rente :
Ana-Maria SPANO, Adjointe au sec­teur sau­ve­gar­dé

Professionnel réfé­rent :
Alain GOUX, Chef du ser­vice Urbanisme et Espace Urbain
alain.goux@ville-larochelle.fr

Ressources

Pas de res­sources actuel­le­ment.

En images

LA ROCHELLE

Née de la mer, La Rochelle garde l’empreinte de cet héri­tage mari­time. Son patri­moine rap­pelle les riches heures de son pas­sé euro­péen. Au XIe siècle, La Rochelle n’est qu’un simple hameau de pêcheurs et de sau­niers ins­tal­lé sur un pla­teau cal­caire sur­plom­bant les marais envi­ron­nants. Un siècle plus tard, c’est un port très actif, qui va deve­nir en quelques décen­nies la porte atlan­tique du centre ouest. 

 L’histoire en bref

A la fin du XVIe siècle, avec 20 000 habi­tants, c’est déjà une grande cité pour l’époque. Place com­mer­çante grâce au vin et au sel qui tran­sitent par son port depuis le Moyen Âge, elle est aus­si deve­nue une place finan­cière, mili­taire et reli­gieuse, capi­tale hugue­note où séjournent les prin­ci­pales figures du par­ti réfor­mé, comme le futur Henri IV. Après le siège de La Rochelle par Louis XIII et Richelieu en 1628, les for­ti­fi­ca­tions de la ville pro­tes­tante rebelle sont rasées à l’exception des célèbres tours et rem­parts du front de mer. A la fin du XVIIe siècle, de nou­velles enceintes sont éri­gées. La Rochelle devient le grand port d’échanges avec le nou­veau Monde, la porte des Amériques. La Rochelle connaît au XVIIIe siècle une for­mi­dable période de pros­pé­ri­té liée en par­tie à la traite négrière avec l’Afrique. Elle déve­loppe aus­si ses rela­tions avec l’Inde et la Chine. La ville s’enrichit alors de superbes construc­tions, hôtels par­ti­cu­liers de riches arma­teurs, grandes par­celles, contrai­re­ment aux étroites et pro­fondes par­celles des rues com­mer­çantes Rochelaises, dont la spé­ci­fi­ci­té est un linéaire d’arcades de 2,5 km. A la fin du XIXe siècle, La Rochelle vit une révo­lu­tion urbaine avec l’arrivée du che­min de fer et la créa­tion d’un nou­veau port de com­merce à La Pallice. Pour la pre­mière fois la ville sort de ses rem­parts

 Politique patrimoniale, labels, procédures et outils

Outil de pro­tec­tion et de valo­ri­sa­tion du patri­moine, le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur de La Rochelle date de 1981, son péri­mètre a été agran­di en mai 2008, la révi­sion glo­bale du sec­teur sau­ve­gar­dé est en cours. Pour com­plé­ter cet outil qui ne concerne que le centre ancien, la ville de La Rochelle s’est dotée d’une ZPPAUP en 2009.

OUTILS DE PROTECTION OU DE GESTION DU PATRIMOINE

  • Inventaire réa­li­sé sur l’ensemble du centre ancien (des années 80 aux années 2000)
  •  Candidature au Patrimoine Mondial de L’Humanité non abou­tie 
  • La sur­face du sec­teur sau­ve­gar­dé est pas­sée de 75 ha, à 180 ha en 2008 (révi­sion en cours) 
  • La ZPPAUP couvre envi­ron 900 ha

Valorisation et animation de l’architecture et du patrimoine

  • Journées du Patrimoine : plus de 30 000 entrées chaque année (36 sites ouverts, 40 ani­ma­tions dif­fé­rentes)
  • Mois de l’Architecture et du cadre de vie en Poitou-Charentes (Avril) : Visites de mai­sons contem­po­raines de par­ti­cu­liers, leurs inser­tions dans un tis­su urbain dense + diverses ani­ma­tions autour de l’architecture contem­po­raine.
  • Atelier pour les sco­laires : L’évolution de l’architecture du Moyen Âge à La Renaissance (avec livret péda­go­gique).
  • Visites à thèmes, décou­vertes noc­turnes du patri­moine (rondes de nuit…) avec l’Office de Tourisme (28 guides).

PROJETS

En cours de réa­li­sa­tion, un docu­ment grand public : Parcours dans la ville pour retrou­ver les traces de la période de la traite négrière (archi­tec­ture, détail, his­toire d’un quar­tier, plaques de rues…).

EXPÉRIENCE PILOTE

Pas d’expérience pilote en cours.